(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. À 89 ans, presque 90, Lionel Hamel habite toujours sa résidence de Laurier-Station. Depuis un an, comme plusieurs aînés de la région, il a dû mettre de côté certaines activités qui meublaient son quotidien. Toutefois, ce n’est pas cela qui l’a arrêté et il a trouvé différentes façons de demeurer actif. Aujourd’hui, il souhaite inspirer d’autres aînés à faire de même.

Vif d’esprit, M. Hamel sait occuper ses journées. Il effectue différents travaux d’entretien sur son terrain et sa résidence du boulevard Saint-Joseph. Il fend à la hache des bûches de bois qu’il rassemble en billots de bois d’allumage pour ses proches et lui.

«J’aurais pu avoir une petite fendeuse, mais je me suis dit que je ne ferais pas d’exercice avec mon bras. J’ai commencé à en faire un peu et chaque fois un peu plus. Ça m’encourageait. Le midi, je rentrais à la maison et j’avais faim pour manger. Ensuite, je fais un petit somme et en après-midi, je retourne dehors», a-t-il raconté.

M. Hamel recycle aussi le fer, cultive un potager, fait son compost, entretien des arbres fruitiers et passe beaucoup de temps dans le bois, surtout en automne.

Lorsqu’il n’est pas à l’extérieur, il s’occupe de son esprit avec des sudokus, des mots croisés et des mots mystères, entre autres. Il maintient également les liens avec les membres de sa famille, dans le respect des normes sanitaires.

En présentant ses nombreux passe-temps, il souhaite encourager les aînés de la région à demeurer actifs en trouvant des activités qui conviennent à leur condition physique et qui leur plaise. «Ils ne sont pas obligés de faire du bois, plaisante-t-il, ils peuvent marcher ou faire plusieurs autres choses. Il y a le plaisir d’être dehors.» L’important, selon lui, c’est de ne pas s’isoler et de se laisser abattre.

 

 

 

Les plus lus

Un second Relais pour la vie virtuel

COMMUNAUTÉ. La neuvième édition du Relais pour la vie de Lotbinière se déroulera le 12 juin. Pour une deuxième année consécutive, le grand rassemblement de Saint-Apollinaire sera remplacé par un relais virtuel en raison de la pandémie de COVID-19.

Une année difficile pour les proches aidants

COMMUNAUTÉ. Les normes sanitaires et les restrictions mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19 ont eu un impact important chez les proches aidants. Bien qu’ils aient fait preuve de beaucoup de résilience au fil des mois, le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière a noté une augmentation des demandes d’aide qui ont été reçues.

La demande pour l’aide alimentaire en augmentation

COMMUNAUTÉ. Un an après le début de la crise provoquée par la COVID-19, les impacts se font toujours sentir dans les assiettes des citoyens de la région. Autant chez Aide alimentaire Lotbinière (AAL) que chez Entraide Sainte-Croix, on a remarqué une augmentation significative des demandes d’aide, mais aussi un changement du visage de la faim dans la MRC de Lotbinière.

Près de 1 M$ pour le soutien aux proches aidants

COMMUNAUTÉ. L’organisme L’Appui pour les proches aidants investit 971 432 $ pour supporter les proches aidants d’aînés de la Chaudière-Appalaches. Cette aide financière s’inscrit dans une enveloppe globale de 18 M$ distribuée à travers le Québec pour financer des services de soutien auprès de ces personnes pour 2021-2022.

Près de 1 M$ pour le soutien aux proches aidants

COMMUNAUTÉ. L’organisme L’Appui pour les proches aidants investit 971 432 $ pour supporter les proches aidants d’aînés de la Chaudière-Appalaches. Cette aide financière s’inscrit dans une enveloppe globale de 18 M$ distribuée à travers le Québec pour financer des services de soutien auprès de ces personnes pour 2021-2022.