Crédit photo : Capture d'écran

CORONAVIRUS. Alors que les nouveaux cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus sont à la hausse au Québec depuis quelques jours, le premier ministre du Québec, François Legault, a appelé les Québécois, le 31 août, à respecter scrupuleusement les consignes de la Santé publique afin que l'épidémie ne reprenne pas de vigueur.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Accompagné lors de la conférence de presse par Christian Dubé, ministre de la Santé, et le Dr Richard Massé, conseiller stratégique à la Direction nationale de santé publique, le chef du gouvernement provincial a expliqué que cette augmentation des nouveaux cas est provoquée par un «relâchement généralisé» des Québécois.

«Les équipes de la Santé publique ont essayé de trouver une cause unique de cette recrudescence de cas, mais ce n'est pas possible. On ne peut pas dire uniquement que ce sont les bars, le retour au travail, le sport ou la tenue de cérémonies comme les mariages qui ont provoqué cette augmentation. Heureusement, cette augmentation des cas n'a pas eu un impact similaire dans les hôpitaux puisqu'un grande partie des nouvelles personnes infectées sont des jeunes. Toutefois, les nouveaux cas ne sont pas seulement concentrés à Montréal, mais dans plusieurs régions du Québec. Il y a un relâchement général du respect des consignes», a affirmé M. Legault.

Comprenant que les Québécois soient «fatigués» de cette nouvelle réalité, le premier ministre du Québec a toutefois rappelé l'importance pour la population de respecter les mesures pour éviter que la situation se détériore.

«Je sais que le monde veut reprendre une vie normale, mais nous devons y aller graduellement. Comme le démontrent les derniers bilans quotidiens, le virus rôde toujours. Je vous demande de respecter les règles de la Santé publique, soit de se laver fréquemment les mains, de porter un masque dans les lieux publics intérieurs, de se tenir à deux mètres de personnes ne vivant pas sous notre toit et respecter l'étiquette respiratoire. Il faut être de nouveau disciplinés. Je ne veux pas fermer de nouveau les entreprises ou les écoles, revenir au confinement complet ou au délestage d'opérations dans nos hôpitaux en raison d'une deuxième vague. On doit notamment ça pour nos enfants», a martelé M. Legault.

D'ailleurs, les dirigeants provinciaux envisagent sérieusement de durcir les conséquences auxquels font face les contrevenants aux directives de la Santé publique. «Les policiers nous disent que dans plusieurs cas, il est difficile de faire appliquer les conséquences. Mais si on a accès à des vidéos où l'on peut clairement identifier les contrevenants, comme avec une soirée karaoké qui est responsable de plusieurs nouveaux cas confirmés, on n'hésitera pas à sévir», a lancé le ministre de la Santé.

Compréhension demandée

Dans un autre ordre d'idées, le premier ministre a profité de sa rencontre avec les journalistes pour lancer un appel aux parents d'élèves, dans le contexte de la rentrée scolaire où certaines tensions sont apparues.

«Je vous demande d'être compréhensif et solidaire avec le personnel enseignant et la direction de nos écoles. Même si chaque établissement a accès à un guide pour les aider, c'est la première fois qu'une rentrée doit se faire dans ce contexte particulier. Nous le savons qu'il y aura quelques cas d'infection au coronavirus dans les écoles, des situations que nous espérons qu'elles seront isolées. S'il y a des problèmes, nous les règlerons un par un», a conclu M. Legault.

Les plus lus

COVID-19 : François Legault justifie à nouveau les mesures

Face aux critiques visant le durcissement des mesures de lutte contre la propagation du coronavirus et les nombreuses frustrations causées par les nouvelles fermetures, le premier ministre François Legault a rappelé que Québec «n’avait pas le choix».

Québec revient à la charge pour accélérer la réalisation de projets d'infrastructure

CONSTRUCTION. La présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin le projet de loi 66 (Loi concernant l'accélération de certains projets d'infrastructure), à l'Assemblée nationale. Cette pièce législative remplace le défunt projet de loi 61, présenté ce printemps et qui avait été fortement critiqué.

Isabelle Lecours fait son bilan de mi-mandat

POLITIQUE. Deux ans après son élection, la députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a tracé, le 1er octobre un bilan positif de la première moitié de son mandat.

COVID-19 : le Québec sur la bonne voie

SANTÉ. Les restrictions mises en place pour casser la deuxième vague de la COVID-19 ne devraient pas prendre fin la semaine prochaine, au terme du défi de 28 jours. Une baisse des hospitalisations et du nombre de nouveaux cas sera nécessaire à un allègement des mesures. Toutefois, le Québec est en meilleure posture qu’au début du mois d’octobre. C’est ce qu’a confirmé le premier ministre du Québec...

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont réunis le 14 octobre dernier à l’occasion de leur rencontre mensuelle. Contexte pandémique oblige, les élus se sont rassemblés de façon virtuelle. Voici quelques-uns des points inscrits à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.