(Crédit photo: Courtoisie)

Personnalité de l’année

Notre personnalité de l’année est M. Bernard Ouellet (photo 1), le maire de Saint-Apollinaire. M. Ouellet a géré le drame qui s'est joué cet été dans sa municipalité alors que deux fillettes ont été retrouvées mortes, les sœurs Norah et Romy Carpentier, en juillet dernier. Il a reçu un appui inconditionnel des sept membres du conseil municipal. À sa demande, une centaine de bénévoles ont multiplié leurs efforts, afin de soutenir les forces policières, notamment en s’impliquant dans les rangs Bois-Joly et Saint-Lazare. La couverture de cette tragédie avait débuté le 8 juillet pour se terminer le 20 juillet, après la découverte du corps de leur père, Martin Carpentier. Les deux jeunes victimes avaient été retrouvées le 11 juillet. M. Ouellet a participé aux rencontres médiatiques avec les représentants de la Sûreté du Québec. Il a fait preuve de leadership. Avec son style direct, clair et précis, les représentants des médias ont compris rapidement le style de notre personnalité de l’année. Pendant les 12 jours de recherche, il a tout fait pour tenter de rassurer sa population inquiète. C'est l'événement le plus difficile qu'il a dû gérer dans sa carrière de maire.

J’attire votre attention à l’endroit des autres maires de la MRC de Lotbinière, dont les quatre mairesses, soit Mesdames Pierrette Trépanier, de Laurier-Station, Annie Thériault, de N-D-S-C d’Issoudun, Denise Poulin, de Saint-Édouard-de-Lotbinière, et de Nicole Viel Noonan, de Saint-Patrice-de-Beaurivage, qui ont dû gérer la pandémie qui a créé que des imprévus depuis mars dernier. Tous les élus de la MRC de Lotbinière ont mis les efforts nécessaires pour trouver ensemble des solutions qui répondaient aux attentes de la population.

Félicitations, Madame, pour vos 100 ans

 Mme Yvonne Larose-Fecteau (photo 2), le 16 novembre dernier, a célébré ses 100 ans. Native de Saint-Agapit, elle y a vécu jusqu’à 95 ans, avant de se déplacer vers la Villa Laurence, à Laurier-Station. C’est à Saint-Agapit, avec son mari Adjutor Fecteau, qu’elle a élevé ses 10 enfants, cinq filles et cinq garçons, suivi de 26 petits-enfants, de nombreux arrière-petits-enfants, et en 2021 … un deuxième arrière-arrière-petit-fils ! Respectueuse des règles, comme bien d’autres, elle passe une vingtaine d’heures par jour, seule dans sa chambre, depuis le printemps. Elle lit tous les jours son journal, pour y faire les mots croisés. Elle parle tous les jours à ses proches et comme passe-temps, elle tricote. Elle a fait (environ 50 paires) de mitaines pour adultes, pour enfants, des foulards, des bandeaux, etc. … Il n’y aura pas de party aux Fêtes cette année où elle pourra remettre ses cadeaux. Elle affirme : «Quand les choses reviendront à la normale, à l’été, à l’automne qui sait … on louera une salle, on fera un party et les gens choisiront eux-mêmes. » Elle a 100 ans et elle se projette dans l’avenir. C’est magnifique ! Elle accueille la vie avec calme, sérénité et joie de vivre. Une très belle personne !

 Un dernier mot…

Un dernier mot pour saluer les organismes de la MRC, les groupes de bénévoles et les associations qui ont fait preuve de générosité au cours de la même période. Bravo !

Bonne année à tous.

Que du succès pour l’an prochain.

Les plus lus

Fêter la Saint-Valentin de façon grandiose à Lotbinière

COMMUNAUTÉ. La municipalité de Lotbinière souhaite souligner la Saint-Valentin de façon originale cette année. Un cœur géant réalisé à partir de guirlandes lumineuses prêtées par les citoyens sera installé sur le terrain derrière l’ancien couvent. L’œuvre sera allumée lors de la fin de semaine de la Saint-Valentin.

Le Carnet d'Odina - Chronique du 17 février 2021

La semaine dernière, dans le cadre de la Saint-Valentin, nous avons lancé un appel aux couples qui ont célébré 50 ans de mariage, ou plus, afin de souligner cette période importante de leur union.

Une journée internationale des femmes virtuelle

COMMUNAUTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière a confirmé, le 17 février, la programmation liée à la Journée internationale des femmes. Cette année, pandémie oblige, les activités se dérouleront de manière virtuelle sous la thématique Écoutons les femmes. Le 9 mars, le Centre-Femmes présentera un atelier-conférence, de 19h à 20h, sur le travail invisible et la charge mentale.

La pêche d’autrefois à Saint-Antoine-de-Tilly

PATRIMOINE. Lorsque l’on pense à la pêche aux petits poissons des chenaux, on l’associe souvent au village de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Pourtant, jusqu’au début des années 1980, plusieurs pratiquaient cette activité dans la MRC de Lotbinière, notamment à Saint-Antoine-de-Tilly où le père de Frédéric Aubin, Léon, et plus tard son frère installaient leur cabane à pêche dans les fonds, entre le quai ...