(Crédit photo: Gilles Boutin)

ENVIRONNEMENT. La rencontre virtuelle d’information sur le dossier de la poussière noire à Laurier-Station et Saint-Flavien a attiré une centaine de personnes, le 18 février. Les différents intervenants ont ainsi pu faire le point sur l’état de situation et les démarches qui seront entreprises dans les mois à venir. Ils ont aussi répondu aux nombreuses questions qui leur avaient été envoyées.

État de situation

Un représentant de la direction régionale de la santé publique (DRSP) est venu expliquer les démarches faites depuis le mois d’août 2020. À l’automne, une série de frottis a été réalisée dans la cour arrière de 10 résidences de Laurier-Station. Les échantillons ont été pris sur les murs de cabanon après un jour de pluie et envoyés au ministère de l’Environnement pour analyse.

La méthode est «très sommaire», a indiqué le Dr René Veillette, médecin spécialiste en santé publique à la direction régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches, mais l’objectif était d’avoir des données avant l’arrivée des premières neiges. La DRSP recherchait des traces de silice et de certains métaux. Si les analyses n’ont pas pu prouver la présence de silice, en revanche on y a retrouvé de l’aluminium, de l’étain, du fer, du magnésium, du silicium, du titane et du zinc.

Un communiqué de suivi envoyé le 23 décembre mentionnant les préoccupations de la DRSP a généré une cinquantaine d’appels.

Populations vulnérables

«La présence de particules dans l’air peut aggraver certaines maladies. La présence de métaux peut représenter un risque supplémentaire à la santé», a indiqué Dr Veillette. Il ajoute que les enfants et les personnes âgées, surtout celles qui ont des maladies cardiaques et respiratoires, sont plus vulnérables aux épisodes de mauvaise qualité de l’air.

«La santé publique demeure préoccupée par la situation. Il ne faut pas la banaliser et se concentrer sur des solutions. Cependant, pour développer des maladies graves, il faudrait être exposé sur de longues périodes et avoir des concentrations importantes, ce qu’on n’a pas trouvé», a-t-il poursuivi, mentionnant que des études complémentaires seront nécessaires.

Dans ses recommandations, la DRSP indique qu’il faudra bien documenter la problématique en faisant un suivi de la qualité de l’air, mais aussi de l’eau et des sols, identifier la ou les sources d’émission pour y apporter les correctifs requis.

Plan d’action

De son côté, le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques (MLCC) travaillera à l’analyse de la qualité de l’air et à l’identification de la ou les sources d’émission de poussière.

Ce travail est déjà commencé. À partir des plaintes reçues (de 20 à 25) ainsi que des inspections faites sur le terrain, le MLCC travaille à identifier les sites d’échantillonnage ainsi que les paramètres à étudier (présence de métaux et contaminants). Vers la mi-mars, le ministère devrait faire des validations sur le terrain de ces sites avant de passer à la deuxième étape.

«De l’échantillonnage sera fait à plusieurs endroits pendant plusieurs semaines. Cela nous donnera un portrait précis de la répartition de la poussière. Nous pourrons aussi établir un portrait de la qualité de l’air et identifier la ou les sources d’émission», a expliqué la directrice régionale du centre de contrôle environnemental du Québec, Marie-Josée Poulin.

Aucune source identifiée

Marie-Josée Poulin a insisté à plusieurs reprises sur le fait que la ou les sources des poussières noires n’ont pas encore été identifiées. Cependant, plusieurs questions de citoyens soulevaient des inquiétudes à propos des activités d’une entreprise en particulier, Produits Minéra.

Elle a donc expliqué les démarches qui ont été faites auprès de cette entreprise au cours des derniers mois et souligné la bonne collaboration de son propriétaire. L’entreprise, souligne-t-elle, a pris des mesures pour réduire les émissions notamment avec l’installation d’un dépoussiéreur et d’un appareil de détection de la direction des vents.

«Lorsque nous faisons des transferts [de matières] et que les vents sont en direction des résidences, on retarde l’opération. […] Le ministère de l’Environnement et la Santé publique n’étaient pas en mesure d’identifier que ça venait de chez nous, mais ce n’est pas une raison pour qu’on ne fasse rien. On ne veut pas nuire au voisinage. Nous avons toujours eu cette ligne-là», a expliqué le propriétaire de Produits Minéra, Ghislain Hamel, au lendemain de la rencontre.

Cette rencontre d’information réunissait les maires de Laurier-Station et de Saint-Flavien, la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, ainsi que des représentants de la DRSP et du MLCC.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : Lotbinière repasse en zone rouge

SANTÉ. Comme toutes les autres MRC de la Chaudière-Appalaches, la MRC de Lotbinière passera demain à 20h en zone rouge et ses citoyens devront respecter des mesures supplémentaires. Cependant, les Lotbiniérois ne se voient pas imposer le reconfinement strict qui entrera aussi en vigueur jeudi à 20h dans la communauté métropolitaine de Québec, incluant Lévis, ainsi que dans la région de Gatineau.

Nouveau maire à Saint-Patrice-de-Beaurivage

POLITIQUE. Saint-Patrice-de-Beaurivage a un nouveau maire depuis quelques jours. Samuel Boudreault a été élu à huis clos par les conseillers à l’occasion d’un vote secret.

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Un deuxième spectacle de danse mobile à Saint-Apollinaire

DANSE. Il y a un an, le Québec venait tout juste de déclarer l’état d’urgence sanitaire et les mesures de confinement s’additionnaient de jour en jour. Pour amener un peu de joie dans le cœur des Apollinairois, la propriétaire du Studio de danse Hypnose, Nataly Lemay, avait pris l’initiative d’organiser un spectacle de danse mobile dans les rues de la municipalité. Un an plus tard, elle récidive e...

COVID-19 : Lotbinière évite le reconfinement

PANDÉMIE. La MRC de Lotbinière ne fait pas partie des cinq MRC de la Chaudière-Appalaches où un confinement strict comme à Lévis sera en vigueur dès demain à 20h. Par voie de communiqué, le gouvernement du Québec a annoncé dimanche que les citoyens des MRC de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie), des Etchemins, de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et Robert-Cliche (r...

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

PANDÉMIE. Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situat...

Les écoles du CSSBE fermées la semaine prochaine

SANTÉ. En raison de la propagation de la COVID-19 et de l’augmentation importante des cas dans le secteur du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE), la direction régionale de la santé publique a exigé la fermeture des établissements scolaires sous sa responsabilité.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.