(Crédit photo : Gilles Boutin)

FAITS DIVERS. Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a fait savoir, le 3 février, qu’il avait terminé son enquête sur les circonstances qui ont mené à la mort d’un Agapitois le 4 octobre dernier. Le rapport est entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) depuis le 21 janvier.

L’homme de 41 ans est décédé à la suite d’une intervention policière de la Sûreté du Québec. Puisqu’un corps policier était en cause, l’enquête a été confiée au BEI. Des policiers du Service de police de la Ville de Montréal ont apporté leur soutien dans sa réalisation.

C’est sur la base du rapport remis que le DPCP prendra la décision de porter ou non des accusations contre les policiers impliqués.

Par ailleurs, le BEI rappelle que le rapport ne sera pas rendu public puisqu’il contient des renseignements sensibles et nominatifs, des déclarations des personnes impliquées et des témoins ainsi que des éléments de preuve.

Retour sur les faits

Selon les informations rendues publiques par le BEI, l’enquête a démontré que les événements qui ont mené au décès se sont déroulés pendant la nuit du 4 octobre. Le tout a commencé vers 1h43 par un simple appel de citoyen au 911 pour signaler un véhicule abandonné. La même personne a rappelé quelques minutes plus tard pour signaler des bruits s’apparentant à des tirs d’arme à feu. C’est à partir de ce moment que s’est enclenchée la série d’événements qui ont mené au décès du quarantenaire.

La chasse à l’homme nocturne a été ponctuée de contacts entre l’homme et les agents de la paix ainsi que de tirs vers les policiers. Le groupe tactique d’intervention (GTI) a été appelé en renfort. En début de matinée, l’homme avait regagné son domicile. Vers 7h35, un périmètre de sécurité a été érigé et les voisins évacués. Pendant l’évacuation, l’homme a tiré des coups de feu à travers les fenêtres de sa résidence. Vers 8h31, il sort brièvement par la porte pour faire feu en direction des agents qui se trouvent à droite de sa résidence.

«Vers 08 h 50, l’homme sort à nouveau par la porte avant de sa résidence et lève son arme en direction des agents qui sont à gauche de son domicile. Les policiers du GTI font alors feu en direction de l’homme. Ce dernier est atteint par un tir et tombe au sol, à l’intérieur de la résidence. Des policiers lui prodiguent les premiers soins jusqu’à l’arrivée des ambulanciers. L’homme est transporté à l’hôpital où son décès sera constaté», peut-on lire dans le récit des événements fait par le BEI.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : Lotbinière repasse en zone rouge

SANTÉ. Comme toutes les autres MRC de la Chaudière-Appalaches, la MRC de Lotbinière passera demain à 20h en zone rouge et ses citoyens devront respecter des mesures supplémentaires. Cependant, les Lotbiniérois ne se voient pas imposer le reconfinement strict qui entrera aussi en vigueur jeudi à 20h dans la communauté métropolitaine de Québec, incluant Lévis, ainsi que dans la région de Gatineau.

Nouveau maire à Saint-Patrice-de-Beaurivage

POLITIQUE. Saint-Patrice-de-Beaurivage a un nouveau maire depuis quelques jours. Samuel Boudreault a été élu à huis clos par les conseillers à l’occasion d’un vote secret.

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Un deuxième spectacle de danse mobile à Saint-Apollinaire

DANSE. Il y a un an, le Québec venait tout juste de déclarer l’état d’urgence sanitaire et les mesures de confinement s’additionnaient de jour en jour. Pour amener un peu de joie dans le cœur des Apollinairois, la propriétaire du Studio de danse Hypnose, Nataly Lemay, avait pris l’initiative d’organiser un spectacle de danse mobile dans les rues de la municipalité. Un an plus tard, elle récidive e...

COVID-19 : Lotbinière évite le reconfinement

PANDÉMIE. La MRC de Lotbinière ne fait pas partie des cinq MRC de la Chaudière-Appalaches où un confinement strict comme à Lévis sera en vigueur dès demain à 20h. Par voie de communiqué, le gouvernement du Québec a annoncé dimanche que les citoyens des MRC de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie), des Etchemins, de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et Robert-Cliche (r...

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

PANDÉMIE. Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situat...

Les écoles du CSSBE fermées la semaine prochaine

SANTÉ. En raison de la propagation de la COVID-19 et de l’augmentation importante des cas dans le secteur du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE), la direction régionale de la santé publique a exigé la fermeture des établissements scolaires sous sa responsabilité.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.