Crédit photo : Mélanie Labrecque

SOCIÉTÉ. Des colis bien particuliers prendront la mer dans quelques semaines à direction d’Haïti. À l’intérieur, on y retrouve deux chaises de dentiste, un don de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, qui seront livrées à Limbé afin que ces citoyens aient accès à des soins à peu de frais.

Le voyage de ces chaises, ainsi que d’un développeur pour les radiographies, a débuté dans les anciens locaux de clinique de Saint-Agapit. La propriétaire de la clinique, la Dre Hélène Bouchard, en a fait don à l’organisme Village de l’Espoir à la suggestion de l’un des clients. 

«Si j’avais pu donner un coup de main et aller faire de la dentisterie sans frontière, je l’aurais fait. Donc, d'offrir du matériel qui ne nous était plus utile de toute façon, ça m’a fait plaisir. Voir également que les gens d’Henry Schein (une entreprise spécialisée dans les équipements médicaux) étaient disponibles pour nous aider, c’était une belle surprise», a expliqué Dre Bouchard.

Il faut dire que l’établissement s’est récemment installé dans de nouveaux locaux dotés d’équipements à la fine pointe de la technologie. Plusieurs des anciennes pièces du mobilier devenaient donc inutiles. Cependant, même si elles sont désuètes, elles pouvaient avoir une seconde vie.

«Ce sont des chaises qui ont une certaine valeur, mais pas au Québec. Elles ont de l’âge. […] Ce genre de don n’était pas pertinent dans la région et au Québec. Dans un pays comme Haïti, où l’on sait qu’il y a une pauvreté qui est assez grande, ces équipements coûtent excessivement cher et ils ne pourraient pas se le permettre. C’est une bonne idée de redonner à une communauté qui en a besoin», a rajouté le directeur général de la clinique, Frédérick Picard.

Pour la fondatrice de Village de l’Espoir, Elvie Maximeau, cette aide est plus que bienvenue. L’accès aux soins de santé et de santé dentaire dans son village est limité. Le don lui permettra de mettre en branle un partenariat conclu avec l’Université autonome d’Haïti.

«Il y a longtemps, on a travaillé avec des cliniques mobiles et des étudiants de la République dominicaine. Maintenant, la faculté de dentisterie de l’Université autonome d’Haïti nous promet de nous envoyer des chirurgiens-dentistes, qu’on n’aura pas à payer, pour offrir des services à la communauté à moindre coût, mais il fallait avoir le mobilier nécessaire. Puisque ce matériel coûte très cher, on n’aurait jamais eu l’argent pour les acheter.»

«C’est ce qui manquait pour que l’entente se concrétise. […] Il y aura un service offert à une population grâce à une solidarité qui fait plaisir à tout le monde», s’est réjoui l’instigateur de ce geste de générosité, Michel Gendreault.

Pour ce dernier, l’arrivée des équipements à Limbé pourrait permettre la venue de professionnels dans le village par Dentistes sans frontières. Cela pourrait même ouvrir la voie à des collaborations entre des dentistes du Québec, qui pourraient offrir quelques heures par mois pour répondre aux questions des professionnels haïtiens. 

Sur la première photo : Frédérick Picard, directeur général de la clinique, et l’initiateur du projet, Michel Gendreault.

Sur la deuxième photo : Dre Hélène Bouchard, propriétaire de la clinique, et Frédérick Picard, directeur général de la clinique.

 




Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.