Steve Julien. (Crédit photo: Courtoisie)

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM).

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

«Je suis vraiment très touché d’avoir reçu cet honneur. Ce fut une belle surprise puisque la directrice adjointe m’a inscrit sans me le dire. C’est une belle reconnaissance [...], mais si je n’avais pas eu la reconnaissance de mes pairs, de la direction et de mes élèves, jamais je n’aurais remporté ce prix. C’est ce qui m’a permis d’être un meilleur enseignant», partage d’emblée M. Julien.

Surnommé le «Mini-Wheat de l’enseignement des sciences», le professeur de Beaurivage a pu obtenir cet honneur prestigieux dans le monde de l’enseignement grâce à ses talents de vulgarisateur, sa grande implication au sein de l’établissement (il a créé un programme de RCR ainsi qu’un concours interétablissements de chimie ainsi que travaillé sur la mise sur pied du programme hockey) et son approche humaine. En classe, il alterne côté sérieux pour accompagner les élèves en difficulté et côté chaleureux avec lequel il crée un lien avec chaque élève de sa classe.

«Je personnalise beaucoup mes explications et c’est important pour moi de développer un lien fort avec tous mes élèves. Je ne reste pas en avant pendant tout mon cours à réciter ce qu’il y a dans le manuel. Je passe beaucoup par l’humour. Cela rend les cours plus dynamiques. De plus, en raison de cette approche humaine, les élèves n’ont pas peur de me dire ou de me montrer qu’ils n’ont pas compris. Je peux ainsi mieux les aider», explique Steve Julien.

Les relations au cœur de la réussite

L’enseignant en sciences est aussi bien connu à l’École secondaire Beaurivage pour son côté givré. Il n’hésite notamment pas à être la vedette de capsules humoristiques pour soulever l’enthousiasme des troupes lors des traditionnels matchs de hockey enseignants-élèves.

Des blagues qui permettent à Steve Julien de continuer de mettre à l’avant-plan l’importance des relations humaines dans la pédagogie et la vie étudiante. Si les outils technologiques ont changé bien des façons de faire en enseignement depuis quelques années, l’enseignant en sciences demeure convaincu que l’humain doit demeurer au cœur de l’éducation.

«On parle beaucoup de technologie. Oui, il faut l’utiliser, mais les relations humaines sont primordiales. Par exemple, juste le fait que je raconte une anecdote, ils trouvent ça plus captivant que certaines choses qu’ils peuvent lire sur leurs cellulaires et je m’en fais parler longtemps. Quand tu les accroches, tu peux capter leur attention malgré ces outils. Le côté humain est encore très présent et leur tient à coeur», illustre-t-il.

Former la relève

Cette sensibilité se reflète également auprès de ses collègues puisque Steve Julien est un mentor réputé et impliqué. Il est l'instigateur du Programme d'accueil et d'intégration des enseignants qui vise l'intégration à l'école Beaurivage des enseignants ayant moins de cinq années d'expérience, programme qui a fait des petits au sein d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN).

«C’est un projet qui me tient à cœur. Il y a un besoin criant pour supporter les jeunes enseignants. Dans le cadre du programme, je peux les aider en parlant de mon vécu et en présentant des données probantes sur l’enseignement. Il me reste moins d’années que j’en ai fait dans l’enseignement et ce sera mon gros bébé pour les prochaines années», conclut Steve Julien.

Les plus lus

Une lapine de Saint-Sylvestre en vedette à Animania

TÉLÉVISION. L'angora anglais de Josée Maher, de Saint-Sylvestre, Miss New de BerMah, sera l’une des vedettes de l’émission Animania, présentée à TVA. La lapine au pelage étonnant tentera de séduire les artistes et le public présents sur le plateau, lors de l’émission qui sera diffusée le 5 février, pour devenir l’animal de compagnie préféré du Québec.

La programmation du Festival country de Lotbinière dévoilée

SPECTACLE. Les responsables du Festival country de Lotbinière ont dévoilé aujourd’hui la programmation de la sixième édition de l’événement qui se déroulera à Saint-Agapit du 19 au 21 juin. À Granger Smith, qui avait été confirmé il y a quelques semaines, s’ajoutent le duo canadien High Valley et Matt Lang.

La relève agricole récompensée au gala de LARACA

AGRICULTURE. Trois entreprises agricoles de la MRC et Lotbinière et leurs propriétaires ont été récompensés lors de la septième Soirée hommage de la Relève agricole de la Chaudière-Appalaches (LARACA). L’événement qui a réuni plus de 160 personnes a eu lieu le 1er février, à Saint-Bernard.

Projet de patinoire couverte à Saint-Apollinaire

LOISIRS. Afin de prolonger la saison de patinage, la Municipalité de Saint-Apollinaire souhaite se doter d’une patinoire extérieure couverte. Le projet, qui pour l’instant est estimé à plus ou moins 3 M$, pourrait voir le jour en 2021.

Saint-Narcisse prépare son 150e anniversaire

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Narcisse-de-Beaurivage travaille sur les célébrations entourant son 150e anniversaire. Un comité a été mis sur pied le 29 janvier dernier pour élaborer sur les festivités qui se dérouleront en 2022.

Portrait de l’immigration dans Lotbinière

ÉCONOMIE. Bien que Montréal et les grands centres urbains aient un important pouvoir d’attraction auprès des immigrants, certains ont fait le choix de s’installer en région et ont déposé leurs valises dans la MRC de Lotbinière. Pour avoir une idée précise de la situation de l’immigration sur le territoire, le Carrefour emploi Lotbinière (CEL) a commandé une enquête pour faire l’état de la situatio...

Une bourse pour une hockeyeuse de Saint-Narcisse

HOCKEY. La Fondation de l’athlète de l’excellence et les Canadiens de Montréal ont décerné 28 bourses de 1 500$ chacune à de jeunes espoirs du hockey québécois. Parmi les boursiers, on retrouve Jade Picard de Saint-Narcisse-de-Beaurivage.

Une fleuriste pas comme les autres

ARTISANAT. Constatant que la beauté des arrangements floraux est toujours éphémère, l’Issoudunoise Amélie Saucier souhaitait plutôt les voir durer dans le temps. C’est ainsi qu’elle a décidé d’utiliser le papier afin de créer de toute pièce des fleurs qui ne faneront jamais.

Les patineuses du CPA Les Dorisseaux se distinguent

PATINAGE. Quatre patineuses du Club de patinage artistique (CPA) Les Dorisseaux de Saint-Agapit se sont distinguées lors des Finales régionales de patinage STAR / Michel Proulx 2020. La compétition a eu lieu au CPA de Beauport, du 10 au 12 janvier derniers.

Les courses de bazous célèbrent leur 50e anniversaire

COMMUNAUTÉ. Cette année, les traditionnelles courses de bazous d’Issoudun célèbreront leur cinquantième anniversaire. L’activité, organisée par le sous-conseil d’Issoudun des Chevaliers de Colomb, aura lieu les 9 et 23 février.