Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier en compagnie du candidat de Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine (Crédit photo : Facebook Marc Fontaine)

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

«J’ai toujours eu le goût de me lancer là-dedans, mais avant, je ne me croyais pas prêt et il n’y avait pas de parti qui touchait mes valeurs jusqu’à ce que Maxime Bernier arrive dans le portrait», a-t-il affirmé.

L’homme de 49 ans habite aujourd’hui Dosquet, dans la MRC de Lotbinière. Il a travaillé pendant plusieurs années comme cheminot à Laurier-Station et était membre du Parti conservateur au moment de la dernière course à la direction et avait appuyé M. Bernier.

«Quand il est parti pour fonder son propre parti, j’ai décidé de le suivre parce que les valeurs qu’il apporte en politique rejoignent les miennes. Il amène un vent de changement dans le paysage politique.»

Tout comme son chef, il défend la démocratie, la liberté, la liberté d’entreprise et l’aide aux entrepreneurs.

Gestion de l’offre

Même s’il sait que l’engagement de sa formation d’abolir la gestion de l’offre n’est pas populaire dans la circonscription, Marc Fontaine est prêt à défendre cette position devant les producteurs laitiers.

«Nous sommes conscients que l’abandon du système représente de gros changements pour les producteurs et c’est normal qu’ils aient des appréhensions. Mais nous ne les laisserons pas tomber. C’est pourquoi il y aura une période de transition. Nous leur donnerons tous les outils pour qu’ils puissent en bénéficier et en sortir gagnants. Nous pouvons, par exemple, changer le mandat de la Commission canadienne du lait afin qu’elle devienne un agent exportateur, nous pouvons offrir des programmes de formation pour que les producteurs apprennent à gérer une entreprise en croissance et commercialiser leurs produits sur un marché en expansion, ou encore offrir du soutien pour faciliter les transferts d’entreprises à une nouvelle génération d’agriculteurs motivée à profiter de ces changements. En bref, nous ne voulons pas que la fin de la gestion de l’offre signifie la mort de l’industrie laitière, nous souhaitons que ce soit un moteur qui va lui donner un nouveau souffle.»

Économie

Lui-même entrepreneur, il s’intéresse beaucoup à la au contrôle des dépenses publiques et de la fiscalité des entreprises. «Quand on fait des dépenses, il faut se poser les bonnes questions : est-ce que les dépenses profitent à tous les Canadiens ? Est-ce qu’on paie le juste prix pour les dépenses qu’on engage?»

Pont de Québec

Ancien employé du CN, Marc Fontaine connaît bien les façons de faire du propriétaire actuel du pont de Québec. Il ne croit pas que les négociations feront déboucher le dossier.

«Il n’y a aucune négociation possible avec eux. Je suis pour la coercition et qu’on fasse une loi spéciale. […] Le pont appartient à une compagnie privée de juridiction fédérale. […] La première chose que je ferais, une fois député, serait de mandater Transport Canada pour qu’il fasse une inspection exhaustive du pont et publie un rapport. À partir de ce rapport, on peut développer notre loi spéciale.» 

Débat des chefs

Par ailleurs, Marc Fontaine se réjouit que Maxime Bernier, ait été invité à participer aux débats des 7 (anglais) et 10 (français) octobre, organisés par la Commission des débats des chefs.

«C’est une bonne nouvelle. Les Canadiens vont voir de quoi il est capable et quelles sont ses idées. J’ai hâte de le voir. Il est le seul à proposer des idées différentes.»

 

 

 

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.