Tout se passe dans l’harmonie dans la famille Bergeron-Godin. Crédit photo : Émilie Pelletier - Collaboration spéciale

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

C’est lorsqu’elle s’est mise à avoir des contractions de plus en plus rapprochées dans la journée que la maman, Michelle Bergeron, a su que les bébés ne tarderaient pas. N’en étant pas à sa première grossesse, avec trois en autant d’années, elle a su reconnaître les signes.

Après avoir perdu ses eaux en soirée, il n’a fallu que quelques minutes pour que la femme de 32 ans et son conjoint, Danny Godin, se retrouvent dans la voiture, à pleine vitesse en direction de l’hôpital. «En partant, je l’ai dit à Danny que j’étais certaine que nous n’aurons pas le temps de nous rendre, se souvient-elle, alors à 34 semaines et trois jours de grossesse. Même la gardienne a eu peur de devoir m’accoucher à la maison!» 

Déjà? 

Comme de fait, le périple de Dosquet vers Québec n’aura pas été bien long sur la 116 avant que le trajet ne soit interrompu par le premier des petits jumeaux. Le temps que le papa ne compose le 9-1-1, il était déjà arrivé.

«Danny avait déjà une fille avant que l’on se rencontre, mais je savais qu’il ne se sentait pas bien lors des autres accouchements. Je lui ai confié le relais pour le deuxième bébé qui arrivait et moi je tenais le premier», raconte Mme Bergeron, fière de son docteur improvisé, surtout que les deux bébés sont nés par le siège.

À l’arrivée des ambulanciers, tout le travail était déjà accompli, avec l’aide du répartiteur au bout du fil. «Ils sont débarqués avec tout le stock, bien préparés pour un accouchement. Quand ils ont aperçu les deux bébés, ils n’en revenaient pas.»

Nouveau sport olympique : la maternité

Même si plusieurs les dévisagent lorsqu’ils sortent avec leur marmaille, Michelle Bergeron soutient que ce sont ses enfants qui la rendent heureuse et qu’elle n’aurait pas voulu faire autrement. De plus, avec l’aide de Cynthia, la gardienne présente quasiment en tout temps, et de son plus vieux âgé de 13 ans, né d’une autre union, tout roule comme sur des roulettes à la résidence de Dosquet. Il ne suffit, selon elle, que d’adapter sa propre routine à celle des enfants afin de coordonner tout le monde au quotidien.

Avec du temps, des couches et beaucoup de lait, il est possible d’en faire beaucoup, estime-t-elle. En effet, les déplacements nécessitent une organisation réglée au quart de tour, les repas doivent être prévus à l’avance et préparés. Un budget d’au moins 1 800 $ par mois d’épicerie et trois poches de lait par jour sont nécessaires pour combler tous les estomacs.

Si Danny travaille de nuit pour subvenir à tous les besoins, Michelle n’est quant à elle jamais retournée au travail en tant que préposée aux bénéficiaires, puisqu’elle apprécie d’autant plus son travail quotidien, bien certaine qu’elle le gardera toute sa vie. 

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.