(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SPORT. Le ciel menaçant et le temps frisquet de ce matin n'ont pas arrêté les quelque 1 700 jeunes participants du 4 km de la santé. L’épreuve, qui en est à sa 32e édition, s’est déroulée dans les rues de Saint-Agapit.

Chaque année, les jeunes de la 6e année de toutes les écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) se donnent rendez-vous, en mai, pour participer à cette course amicale, non chronométrée.

L’ambiance, quelques minutes avant le coup d’envoi, était fébrile. Les premiers coureurs se sont rapidement élancés sur le parcours après que le directeur général adjoint de la CSDN, Benoît Langlois, ait donné le coup de départ.

«C’est de favoriser l’activité physique chez les jeunes et de faire en sorte qu’ils prennent de saines habitudes de vie. Cela fait partie du rôle d’une commission scolaire, au niveau éducatif, de voir à ce que les jeunes prennent leur condition physique en main», a-t-il indiqué. L’ancien professeur d’éducation physique était heureux de voir la motivation des enfants.

Pour certains, la course a été facile et ils ont complété le parcours en moins de 15 minutes. C’est Loïc, un élève de l’École du Grand-Fleuve de Saint-Romuald, qui est arrivé premier. D’autres ont eu plus de difficulté et mis plus de temps à rallier la ligne d’arrivée, mais le sentiment de fierté était tout aussi présent.

Épuisée après avoir franchi la ligne d’arrivée, la jeune Marie-Maude avait tout de même le sourire aux lèvres. Même si elle a pensé abandonner pendant le parcours, elle a finalement décidé de persévérer. Elle a complété sa course avec une amie.

«Ça devient une réussite et souvent les derniers qui vont arriver, sont ceux qui sont les plus heureux d’avoir réussi à le faire. Ça complète bien leur primaire», a confirmé l’enseignant d’éducation physique à l’École de Taniata, Jean Boily.

«Ils sont contents de venir ici. C’est un bel événement pour eux et on espère qu’ils gardent le goût de faire de l’activité physique», a rajouté le directeur de l’École Beaurivage, Bernard Demers.

En une heure, les enfants avaient pratiquement tous complété la course.

Préparation

Un défi comme celui-là demande beaucoup de travail en amont. Les jeunes s’entraînaient depuis le début du mois de mai.

«À partir de la fin avril, ils reçoivent chacun un carnet d’entraînement. Pendant les cours d’éducation physique, on fait de l’entraînement de course. Ils le font aussi à la maison, soit en minutes ou en kilométrage. […] Au début, il y en a qui sont plus réticents, des moins sportifs, mais avec l’entraînement, ils sont capables de réussir», a expliqué M. Boily.

«À l’école, j’ai trois enseignants en éducation physique qui travaillent beaucoup ensemble, les cours sont en même temps et ils se pratiquent depuis le mois d’avril», a poursuivi Bernard Demers.

Faire bouger les jeunes

Le 4 km de la santé est une initiative de Robert Bégin, qui travaillait à l'école Belleau, et de Gerry Fassett. Ils ont eu l’idée d’organiser un tel événement après avoir participé, avec une trentaine de jeunes, à une course de 5 km, à Québec. «Pour nous, le cinquième kilomètre était peut-être de trop si on voulait faire une course plus accessible à l’ensemble des jeunes qui souvent n’ont aucune expérience en course à pied», a expliqué M. Bégin.

Le tout s’inscrivait déjà à l’époque dans une démarche pour inculquer de saines habitudes de vie aux jeunes. «L’un des objectifs était de parler nutrition, d’initiation à la course. C’était un mélange de plusieurs choses. Chaque élève avait un petit cahier d’entraînement personnel qu’il faisait à l’école et à la maison. On demandait aux parents de contrôler et on s’est aperçu que certains s’entraînaient avec leur jeune et venaient faire la course. C’était tout un cadeau», a-t-il ajouté, heureux de voir le succès que remporte l’événement aujourd’hui.

 

 

Les plus lus

Collision mortelle

FAITS DIVERS. Un homme d’une soixantaine d’années, originaire de Sainte-Croix, a perdu la vie à la suite d’une collision survenue, tôt hier matin, à Issoudun.

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Marc Fontaine veut changer les choses

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Les candidats de Lévis-Lotbinière débattent

POLITIQUE. Cinq des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Lévis-Lotbinière ont débattu de différents grands enjeux abordés depuis le début de la campagne électorale. À l’invitation du Cégep de Thetford, ils se sont réunis, le 8 octobre, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Le Télaitroman présenté à Leclercville

TÉLÉVISION. Un peu plus de 50 personnes se sont réunies à la ferme DesGémo de Leclercville le 19 septembre. Elles avaient été invitées au visionnement exclusif de la nouvelle campagne de promotion des Producteurs de lait du Québec, le Télaitroman.

Exposition de photos à Lotbinière

CULTURE. Dans sa plus récente exposition, la photographe Claire Gauthier met le fleuve Saint-Laurent en vedette. La voix des eaux sera présentée jusqu’au 1er novembre à la Galerie Fernand-Auger du Centre Chartier-de-Lotbinière.

Ghislain Daigle propose d’«avancer» avec les libéraux

POLITIQUE. L’ingénieur et ex-maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, a officiellement lancé sa campagne électorale auprès du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain, le 24 septembre dernier.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

POLITIQUE. Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable) se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.