Photo: Annie Spratt - Unsplash

SOCIÉTÉ. Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a confirmé, en mai dernier, avoir pris une ordonnance à l’égard de l’entreprise Produits Minéra de Saint-Flavien.

Le MELCC plaide que plusieurs manquements ont été observés à plusieurs reprises depuis 2020. L’organisation dit avoir constaté que l’entreprise de Saint-Flavien émet des poussières dans l’environnement, «notamment lors de ses activités de réception, de traitement et de manipulation de matières sur son site». Toujours selon le MELCC ces rejets de poussières se dispersent en fonction des vents et de la circulation de la machinerie.

Ainsi, l’ordonnance envoyée demande à Produit Minéra de prendre, entre autres, des mesures pour cesser les émissions de poussières dans l’environnement, d’arrêter le dépôt de matières résiduelles à l’extérieur des endroits autorisés et de soumettre pour approbation un plan de contrôle des poussières qui énumérera les mesures qui seront mises en œuvre pour arrêter l’émission des poussières visibles.

De son côté, le propriétaire de Produits Minera, Ghislain Hamel, assure avoir fait de multiples propositions au MELCC après la réception du premier préavis, le 1er février, mais que ces dernières ont tout simplement été ignorées.

En plus des demandes qui ont été adressées à l’entreprise de M. Hamel, le MELCC a aussi confirmé qu’il modifiait certaines autorisations ministérielles qui ont été délivrées. On parle notamment de recouvrir complètement les amas de résidus sur le site à l’exception d’un amas qui contiendrait exclusivement des résidus issus de la valorisation de granulats humides provenant de la transformation de la pierre de granit, de recouvrir les aires de circulation d’un revêtement réputé étanche. De plus, les aires de circulation devront être nettoyées hebdomadairement et la hauteur de tous les amas devra se limiter à 10 mètres au plus tard le 1er novembre 2022 et à 5 mètres au plus tard le 1er novembre 2023.

Par ailleurs, Ghislain Hamel a indiqué qu’il contestera l’ordonnance et qu’il en demandera son annulation.

Il fait valoir que l’entreprise a toujours collaboré avec le ministère et ses inspecteurs chaque fois qu’ils se sont présentés sur le site. Cette volonté «réelle et sincère» de coopérer avec les autorités se bute, ajoute-t-il, à un argumentaire qu’il ne partage pas. Il déplore le fait que le MELCC a identifié l’entreprise comme la source d’émission des poussières noires sans pouvoir montrer qu’elles découlaient de ses activités.

Il poursuit en soulignant que la contestation des avis de non-conformité n’exprime pas un refus de collaboration, mais plutôt «une incapacité» du MELCC à faire la preuve que l’entreprise est responsable des gestes reprochés.

Même s’il nie le lien entre les émissions de poussière et sa compagnie, il rappelle avoir soumis des mesures d’atténuation, notamment la construction d’un mur-écran d’au moins 10 m de haut, d’une base de 17 mètres avec un mur de trois mètres sur la façade intérieure. Cette mesure a comme objectif de protéger les amas en ayant un effet coupe-vent qui réduira les possibilités d’envol de la poussière.

Notons qu’une rencontre d’information organisée par le MELCC aura lieu ce soir à la Salle des Lions Laurier-Saint-Flavien, à 19h30.

Les plus lus

«Actes répréhensibles» à la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly

SOCIÉTÉ. «Des actes répréhensibles auraient été commis à l’égard de la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly», a soulevé la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) dans un rapport déposé à la Commission municipale du Québec (CMQ) le 27 septembre dernier et qui vise des agissements de la directrice générale.

Deux Agapitois ont roulé jusqu’à Terre-Neuve

SOCIÉTÉ. Le 30 juin dernier, Lina Giguère et André Croteau ont commencé un périple à bicyclette en autonomie sur les routes du Québec. En roulant vers l’est, sans itinéraire précis, ils se sont rendus jusqu’à Terre-Neuve.

La Randonnée Lotbinière à vélo de retour

CYCLISME. Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie de COVID-19, la Randonnée Lotbinière à vélo sera de retour le 18 septembre prochain.

Sainte-Agathe célèbrera de nouveau l’automne

FESTIVAL. La municipalité de Sainte-Agathe-de-Lotbinière vibrera au rythme des festivités du Festival d’automne. Du 22 au 25 septembre, les activités de la 42e édition animeront les rues de l’endroit.

Saint-Patrice joint les Incroyables comestibles

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Patrice-de-Beaurivage a joint le mouvement des Incroyables comestibles. Elle a inauguré récemment, au Centre d’hébergement pour personnes âgées, de nouvelles installations, soit un bac de jardin surélevé ainsi que deux arbres fruitiers.

Succès pour le bioblitz

ENVIRONNEMENT. Le 3 septembre dernier, près de 150 personnes se sont rendues dans la Forêt de la Seigneurie de Lotbinière pour participer au bioblitz organisé par l’Organisme de bassins versants de la zone du Chêne (OBV du Chêne). Ces derniers ont pu en apprendre plus sur les champignons.

Un succès pour le marché public de Saint-Patrice

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Patrice-de-Beaurivage a fait le point sur le dernier été et la première année d’activités de son marché public. Chaque dimanche, les producteurs se réunissaient dans le stationnement de l’église. Selon les responsables, le succès a été au rendez-vous pendant l’été.

Un budget citoyen à Lotbinière

SOCIÉTÉ. La Municipalité de Lotbinière a réservé une somme de 25 000 $ qu’elle dédie à son projet de budget participatif citoyen. Ces fonds permettront à la population de concrétiser un projet sur lequel, elle se sera prononcée.

Une campagne pour l’École des Quatre-Vents

ÉDUCATION. Lowe's Canada tiendra pour une cinquième année sa campagne des Héros Lowe's Canada, jusqu’au 30 septembre. Les quincailleries RONA Placide Martineau de Saint-Apollinaire prendront part à l’initiative.

Un succès pour les fêtes du 150e de Saint-Narcisse-de-Beaurivage

SOCIÉTÉ. Les célébrations du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se sont clôturées le 24 septembre dernier. Le comité organisateur trace un bilan positif de l’année de festivités qui viennent de se terminer.