(Crédit photo : Archives)

POLITIQUE. Le Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE) dénonce l’adoption, le 7 février, du nouveau règlement encadrant l’exploitation des pistes de course à Sainte-Croix.

«Ce règlement est un net recul pour eux [les citoyens]. Plus rien n’empêche le circuit de tenir des activités aussi bruyantes que le convoi de camions à Ottawa, mais cela pratiquement tous les week-ends et pour des journées entières jusqu’à 22h00», a fait savoir le RCSCCBE par voie de communiqué.

Un camion en marche peut émettre plus de 80 voire plus de 85 décibels (dB) et un klaxon peut projeter jusqu’à 100 dB, soit près de seuils de risque et de danger pour l’oreille humaine. Des relevés sonométriques faits par le RCSCCBE indiquent des niveaux de bruit à proximité du circuit d’au moins 80 à 85 dB.

«C’est comme le supplice de la goutte. Une fois, deux fois, trois fois ce n’est pas si grave, mais tu en viens à te demander quel est le dernier soir où tu n’as pas eu de bruit.  […] La jouissance normale d’une propriété, on ne l’a pas. On sait qu’ils vont faire du bruit, mais concentré dans 2 mois d’été, ce n’est pas normal», a illustré un porte-parole du RCSCCBE, Guy Paquet. Ce dernier voyait dans le règlement adopté en septembre 2021 une plus grande clarté et une meilleure compréhension des demandes citoyennes.

«Le règlement de l’automne dernier n’était peut-être pas parfait, ce que dit le maire du nouveau règlement, mais il était d’une simplicité… Il y a une course ou il n’y a pas de course. Il n’y avait pas d’autres questions à se poser», a poursuivi M. Paquet.

Il déplore également qu’aucune mention ne soit faite du nombre de journées permises de bruit dans la nouvelle pièce réglementaire. «L’ancien règlement permettait théoriquement 44 jours de courses bruyantes, mais surtout, ce qu’on ne dit pas, 75 jours de tranquillité.»

Aussi, il trouve «frustrant» que le fardeau de la preuve incombe aux citoyens qui n’ont pas nécessairement le temps et les moyens de documenter les infractions au règlement municipal. «Nous n’avons pas de formation d’enquêteur», a-t-il rappelé.

Laisser une chance

Les citoyens laisseraient une chance aux gestionnaires de faire leurs preuves, s’ils n’avaient pas eu l’impression que leurs demandes, depuis 10 ans, ont été ignorées.

«[Leur] laisser une chance, oui, mais mettez un instrument de contrôle comme un sonomètre. On nous répond qu’il n’en est pas question. Comment voulez-vous qu’on prouve que c’est trop bruyant? […] On ne peut pas laisser de chance parce nous n’en avons pas. Elle n’est jamais de notre côté. Ils annulent nos plaintes et c’est à nous de prouver hors de tout doute», a-t-il analysé.

D’ailleurs, M. Paquet trouve dommage que les citoyens passent pour des «chialeux». Ces derniers sont conscients qu’une piste de course engendre des niveaux de bruit importants, mais indique que la situation a évolué au cours des 40 dernières années.

«Nous le savions avant [d’emménager], mais c’était raisonnable. On comprenait qu’il y avait des courses et que c’était normal qu’il y ait du bruit. Mais là, il n’y a pas de respect du règlement et la Ville ne l’applique pas.»

Guy Paquet confirme que le projet de recours collectif est toujours dans les cartons du RCSCCBE. S’ajoutera probablement dans le mois à venir une demande d’injonction contre le règlement.

 

 

Les plus lus

Démission du maire de Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Guy Lafleur, a quitté ses fonctions le 2 septembre dernier.

Legault prend part au lancement de campagne de Lecours

ÉLECTIONS. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à Thetford Mines, le 2 septembre sur l’heure du midi, afin de soutenir sa candidate dans Lotbinière-Frontenac, la députée sortante Isabelle Lecours.

Côté veut un mandat pour s'occuper «des vrais enjeux»

ENGAGEMENTS. Le candidat libéral dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Normand Côté, a présenté, le 1er septembre, ses engagements pour la MRC de Lotbinière. Estimant que Lotbinière «n'a pas du tout fait partie des priorités» du gouvernement caquiste sortant, il promet d'être un «député qui s'occupera des vrais enjeux».

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Marchand veut être élue pour améliorer les soins à domicile pour les aînés

AÎNÉS. Par voie de communiqué, la candidate du Parti québécois (PQ) dans Lotbinière-Frontenac, Louise Marchand, s'est réjouie de l'engagement récent de sa formation politique qui promet d'offrir des soins à domicile à la carte pour tous les aînés du Québec d'ici quatre ans.

Écoles : les libéraux promettent d’aider financièrement les familles

ÉDUCATION. De passage à Saint-Agapit, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, s’est engagée à offrir la gratuité pour les programmes pédagogiques particuliers dans les écoles publiques, jusqu’à concurrence de 5 000 $ annuellement, si sa formation obtient le pouvoir le 3 octobre prochain. Elle en a fait l’annonce au Centre sportif G.H. Vermette en compagnie de son candidat da...

La campagne est lancée

POLITIQUE. Le premier ministre sortant du Québec, François Legault, a demandé au lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, de dissoudre le parlement le 28 août, ce qui a du même coup déclenché les élections générales au Québec. Signe que la précampagne électorale battait déjà son plein dans la province cet été, le portrait des luttes principales qui feront rage dans Lotbinière-Frontenac d’...

Christian Gauthier dit vouloir être la voix de la population à l’Assemblée nationale

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, a lancé sa campagne devant une centaine de personnes réunies au restaurant La Face de Bœuf à Thetford Mines, le mercredi 31 août.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

La protection de la forêt seigneuriale une priorité pour Christine Gilbert

POLITIQUE. La candidate de Québec Solidaire dans Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, a lancé, le 9 septembre, un plaidoyer en faveur d’une meilleure protection de la forêt seigneuriale.