Crédit photo : Gilles Boutin - Archives

SANTÉ. Le gouvernement du Québec recule de nouveau sur l'imposition d'une mesure restrictive qu'il désirait mettre en place pour inciter les personnes non vaccinées à recevoir une dose d'un vaccin contre la COVID-19. Lors d'une conférence de presse pour dresser un état de la situation quant à la COVID-19, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 1er février, que son gouvernement laissait tomber l'idée de mettre en place une contribution santé qu'aurait dû payer personnes non vaccinées.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Pour expliquer sa décision de faire marche arrière dans ce dossier, le premier ministre a notamment soutenu que le gouvernement devait assurer la paix sociale et que cette mesure était clivante.

Pour illustrer l'importance de la division provoquée par la possibilité d'imposer cette contribution, François Legault a notamment rappelé que les autres partis présents à l'Assemblée nationale ne cachaient pas leur opposition au projet de loi que la Coalition avenir Québec désirait déposer en chambre pour que «l'impôt vaccin» soit créé.

«J'ai une certaine inquiétude de voir les Québécois divisés, alors que les Québécois ont toujours été solidaires au cours de l'histoire. L'un de mes rôles comme premier ministre est de protéger la paix et la cohésion sociale. Pour faire avancer le Québec dans un climat serein, il est le temps de travailler ensemble pour bâtir des ponts pour s'écouter et pour que le peuple québécois demeure uni afin de tourner la page sur cette crise», a déclaré M. Legault, lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale.

Le premier ministre a assuré que le convoi de manifestants contre toutes les mesures sanitaires présent à Ottawa depuis plusieurs jours ainsi que celui qui prévoit arriver dans les prochains jours à Québec ne l'ont pas incité à reculer sur cette mesure.

Du même souffle, François Legault s'est réjoui que plusieurs milliers de Québécois ont accepté au cours de la dernière semaine de recevoir une première dose d'un vaccin contre la COVID-19. Il a affirmé que le gouvernement allait se concentrer à «convaincre les Québécois d'aller se faire vacciner et à reconstruire le système de santé».

Quelques nouveaux allégements

Dans un autre ordre d'idées, le premier ministre du Québec a aussi profité de son point de presse pour annoncer de nouveaux allégements aux mesures sanitaires, assouplissements qui seront en vigueur dès le 14 février.

À partir de cette date, les adultes québécois pourront de nouveau renouer avec leurs activités sportives et artistiques intérieures, sans compétition toutefois. Comme avec les enfants et les étudiants, un maximum de 25 personnes sera autorisé lors de ces activités. De plus, les centres d'entraînement et les spas pourront rouvrir leurs portes lors de la journée de la Saint-Valentin.

S'il n'exclut pas d'autoriser de nouveaux allégements aux mesures sanitaires dans les prochains jours, François Legault estime toutefois que le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 qui demeure élevé incite le gouvernement à poursuivre avec une approche par étapes en ce qui a trait aux assouplissements.

«On doit faire la balance entre la protection de notre réseau de la santé et la grogne des Québécois qui grandit de jour en jour face aux mesures sanitaires. Pour le moment, on ne peut pas se permettre d'autres allégements. Ce qui pourrait nous aider à accélérer le déconfinement, c'est la vaccination. 61 % des Québécois qui ont reçu une troisième dose, ce n'est pas assez. (...) Si la situation continue de s'améliorer, on pourra mettre en place d'autres allégements», a conclu M. Legault.

Les plus lus

Démission du maire de Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Guy Lafleur, a quitté ses fonctions le 2 septembre dernier.

Legault prend part au lancement de campagne de Lecours

ÉLECTIONS. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à Thetford Mines, le 2 septembre sur l’heure du midi, afin de soutenir sa candidate dans Lotbinière-Frontenac, la députée sortante Isabelle Lecours.

Côté veut un mandat pour s'occuper «des vrais enjeux»

ENGAGEMENTS. Le candidat libéral dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Normand Côté, a présenté, le 1er septembre, ses engagements pour la MRC de Lotbinière. Estimant que Lotbinière «n'a pas du tout fait partie des priorités» du gouvernement caquiste sortant, il promet d'être un «député qui s'occupera des vrais enjeux».

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Marchand veut être élue pour améliorer les soins à domicile pour les aînés

AÎNÉS. Par voie de communiqué, la candidate du Parti québécois (PQ) dans Lotbinière-Frontenac, Louise Marchand, s'est réjouie de l'engagement récent de sa formation politique qui promet d'offrir des soins à domicile à la carte pour tous les aînés du Québec d'ici quatre ans.

Écoles : les libéraux promettent d’aider financièrement les familles

ÉDUCATION. De passage à Saint-Agapit, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, s’est engagée à offrir la gratuité pour les programmes pédagogiques particuliers dans les écoles publiques, jusqu’à concurrence de 5 000 $ annuellement, si sa formation obtient le pouvoir le 3 octobre prochain. Elle en a fait l’annonce au Centre sportif G.H. Vermette en compagnie de son candidat da...

La campagne est lancée

POLITIQUE. Le premier ministre sortant du Québec, François Legault, a demandé au lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, de dissoudre le parlement le 28 août, ce qui a du même coup déclenché les élections générales au Québec. Signe que la précampagne électorale battait déjà son plein dans la province cet été, le portrait des luttes principales qui feront rage dans Lotbinière-Frontenac d’...

Christian Gauthier dit vouloir être la voix de la population à l’Assemblée nationale

Le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, a lancé sa campagne devant une centaine de personnes réunies au restaurant La Face de Bœuf à Thetford Mines, le mercredi 31 août.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

La protection de la forêt seigneuriale une priorité pour Christine Gilbert

POLITIQUE. La candidate de Québec Solidaire dans Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, a lancé, le 9 septembre, un plaidoyer en faveur d’une meilleure protection de la forêt seigneuriale.