Annie Thériault tentera d’obtenir un cinquième mandat consécutif à la tête d’Issoudun, le 7 novembre prochain. Crédit photo : Courtoisie

POLITIQUE. Mairesse d’Issoudun depuis 2005, Annie Thériault tentera d’obtenir un cinquième mandat à la tête de la municipalité lotbiniéroise lors des prochaines élections municipales, le 7 novembre prochain.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Lors des élections municipales de 2017, Annie Thériault croyait que son mandat actuel allait être le dernier. Toutefois, après avoir réfléchi sur son avenir politique, la première citoyenne d’Issoudun a estimé qu’elle pouvait toujours faire une différence pour sa municipalité.

«Je pensais que c’était mon dernier mandat, mais après avoir discuté avec le personnel de la Municipalité et des membres du conseil, je me suis décidée à solliciter un nouveau mandat, si les citoyens d’Issoudun me font encore confiance. Au cours du prochain mandat, le conseil municipal devra travailler sur de gros projets. Aussi, l’équipe de la Municipalité compte plusieurs nouveaux employés et je veux leur laisser le temps de gagner de l’expérience avant de quitter», a partagé Mme Thériault, lors d’une entrevue téléphonique avec le Peuple Lotbinière le 30 août dernier.

Si elle est réélue mairesse d’Issoudun le 7 novembre prochain, Annie Thériault célébrera ses 20 ans à la tête de la municipalité lotbiniéroise à la fin de son prochain mandat. Rappelons que lors des élections de 2005, 2009 et 2013, la politicienne a été élue sans opposition à la tête d’Issoudun. Toutefois, lors des dernières élections municipales en 2017, elle avait dû affronter Alain Garnier. Annie Thériault l’avait finalement emporté avec une majorité de 22 voix.

Continuer d’améliorer les services aux citoyens

Le dernier mandat a permis au conseil municipal d’Issoudun de poursuivre son travail pour permettre à ses concitoyens de profiter de services de proximité de qualité.

Annie Thériault s’est dite particulièrement fière d’avoir pu mettre en place un comité de liaison pour s’attaquer aux désagréments provoqués par le parc industriel d’Issoudun, que les travaux de réaménagement du centre communautaire se poursuivent, de l’installation d’un abribus dans les environs de la rue du Boisé et des travaux d’amélioration du parc des Compagnons-des-Prés.

Si elle obtient de nouveau la confiance de ses concitoyens, la première citoyenne d’Issoudun entend poursuivre dans cette même lignée. Élaboration de la nouvelle planification stratégique de la Municipalité, refonte des règlements d’urbanisme, amélioration de l’accessibilité universelle du centre communautaire, construction d’une piste à rouleaux (pumptrack), améliorations au sentier La Tourbière, mise en place de la nouvelle politique Municipalité amie des aînés (MADA) et développement du parc industriel feront partie de ses priorités.

«Ma volonté d’attirer de nouveaux citoyens est toujours présente. En raison de la proximité de villes comme Saint-Apollinaire, Laurier-Station et Sainte-Croix, Issoudun ne peut pas attirer des services comme une station-service ou une épicerie. On se distingue donc par la grande qualité de nos services communautaires. Il faut donc poursuivre dans cette veine pour s’assurer de la qualité de vie des Issoudunois», a soutenu Mme Thériault.

Soulignons finalement que la mairesse d’Issoudun a indiqué au Peuple Lotbinière que les six conseillers municipaux siégeant actuellement au sein de l’instance, soit Marco Julien (siège numéro 1), René Bergeron (siège numéro 2), Bertrand Le Grand (siège numéro 3), Gaston L’Heureux (siège numéro 4), Fernand Brousseau (siège numéro 5) et Jean-François Mercier (siège numéro 6), lui ont confirmé qu’ils solliciteront également un nouveau mandat lors des prochaines élections municipales.

Les plus lus