Marc-Olivier Habel, Sophie Côté, Cynthia Morin, Stéphane Dion, Mylène Neault, Mélanie Picard et Alex Papineau. (Crédit photo : Courtoisie)

POLITIQUE. L’équipe Pour Sainte-Croix, qui veut obtenir les sièges au conseil municipal de la municipalité lotbinièroise lors des prochaines élections municipales en novembre, demande au conseil municipal de faire marche arrière dans le dossier de la piste de course de Sainte-Croix. Le groupe dirigé par Stéphane Dion, l’aspirant à la mairie, souhaite que le projet de règlement soit retiré, afin que la prochaine administration puisse rendre sa décision dans ce dossier.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

Rappelons que le 3 août dernier, le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté un projet de règlement afin de mettre fin à la saga qui perdure depuis une dizaine d’années. Afin d’atténuer les désagréments vécus par des citoyens demeurant à proximité de la piste de course, les échevins de Sainte-Croix ont adopté ce projet de règlement visant à limiter les heures d’utilisation de la piste de course.

Concrètement, les activités de la piste devront se dérouler entre le 1er mai et la deuxième fin de semaine complète d’octobre. Les vendredis, les exploitants auront droit à 10 périodes d’exploitation entre 10h et 20h. Les samedis, on autorisera aussi 10 périodes d’ouverture entre 10h et 18h tout comme les dimanches; 10 périodes d’ouverture entre 10h et 18h.

Les opérateurs du site et plusieurs amateurs de sports automobiles de la région ont toutefois critiqué la démarche de la Municipalité, notamment en manifestant à Sainte-Croix en août. De plus, l’un des copropriétaires de la piste a fait savoir qu’il allait entamer des procédures juridiques pour empêcher l’entrée en vigueur du futur règlement.

Devant la grogne provoqué par l’adoption du projet de règlement et comme le maire sortant de Sainte-Croix, Jacques Gauthier, ne sollicitera pas un nouveau mandat, Pour Sainte-Croix aimerait plutôt que la résolution de la problématique soit confiée aux élus qui formeront le prochain conseil municipal.

«Au cours des dernières semaines, on a écouté les gens et le projet de règlement actuel ne fait pas consensus et ne semble pas avoir l’appui de la majorité de la population de Sainte-Croix. Le conseil municipal affirme qu’il veut adopter ce règlement pour ne pas laisser ce dossier au prochain conseil. Par contre, on est seulement à deux mois des élections. De plus, la saison de course tire à sa fin. Il n’y a donc pas d’urgence dans ce dossier», a soutenu Stéphane Dion, le candidat à la mairie de l’équipe Pour Sainte-Croix.

Trouver un consensus

Le chef de Pour Sainte-Croix estime qu’il serait préférable que la municipalité prenne son temps pour trouver une solution qui comblera toutes les parties impliquées dans le dossier. Stéphane Dion craint notamment qu’une nouvelle saga judiciaire soit coûteuse pour la Municipalité de Saint-Croix. Également, il argue que le projet de règlement constituerait «un dangereux précédent pour les entreprises de Sainte-Croix et un obstacle au développement économique de la municipalité».

«C’est un enjeu très complexe et à Pour Sainte-Croix, nous croyons au dialogue. Nous voulons conclure une entente qui va satisfaire l’ensemble de la population. Il est préférable de dialoguer et de trouver une solution plutôt que le dossier s’éternise encore pendant des années (en raison de poursuites judiciaires). Pour notre équipe, tout est sur la table afin de résoudre cet enjeu», a expliqué M. Dion.

Les membres de l’équipe maintenant connus

Dans un autre ordre d’idées, Pour Sainte-Croix a profité de l’été pour dévoiler l’identité des six personnes qui défendront ses couleurs afin d’obtenir un siège de conseiller à Sainte-Croix lors des prochaines élections municipales du 7 novembre prochain.

Sophie Côté, une enseignante à l’École La Mennais, Marc-Olivier Habel, un gestionnaire chez Résotel, Cynthia Morin, une éducatrice en service de garde, Mélanie Picard, une femme d’affaires qui est notamment la copropriétaire de l’Autodrome Montmagny, Alex Papineau, directeur de production chez Bibby Sainte-Croix, et Mylène Neault, une professionnelle en communications, tenteront d’obtenir la confiance des San-Cruciens afin de devenir échevins.

«Je suis très fier de mon équipe, particulièrement par le fait de pouvoir présenter une équipe majoritairement féminine. Je crois que tous les membres de Pour Sainte-Croix représentent bien nos valeurs d’écoute, de dynamisme et d’engagement ainsi qu’incarnent notre volonté de changement. Nous sommes tous des parents, mais il est primordial pour nous de représenter tous les citoyens de Sainte-Croix», a affirmé Stéphane Dion.

Notons finalement que Pour Sainte-Croix entend dévoiler son programme électoral au cours des prochaines semaines.

 

Les plus lus