La candidate péquiste dans Lotbinière-Frontenac, Louise Marchand. Photo : Érick Deschênes

AÎNÉS. Par voie de communiqué, la candidate du Parti québécois (PQ) dans Lotbinière-Frontenac, Louise Marchand, s'est réjouie de l'engagement récent de sa formation politique qui promet d'offrir des soins à domicile à la carte pour tous les aînés du Québec d'ici quatre ans.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Rappelons que le PQ veut miser principalement sur les soins à domicile plutôt que les soins dans des établissements d'hébergement pour permettre aux aînés de «vieillir à la maison», comme cela se fait notamment au Danemark. Concrètement, le parti dirigé par Paul St-Pierre Plamonde souhaite investir 3G$ par année de manière récurrente et allouer 50 % du budget de soins de longue durée aux soins à domicile d’ici quatre ans, s'il obtient le pouvoir le 3 octobre prochain.

Avec ces investissements, le parti souverainiste estime que le nombre d’heures offertes en soins à domicile sera triplé et que le virage vers les soins à domicile «fera économiser des centaines de millions de dollars à l'État par rapport au statu quo de l'institutionnalisation». De plus, le PQ s'engage à abandonner le modèle des maisons des aînés de la Coalition avenir Québec pour concrétiser sa vision pour les soins aux aînés. Un gouvernement péquiste ne terminerait que les maisons des aînés qui sont déjà en construction.

«Le bilan de la CAQ quant aux conditions de vie des aînés du Québec est un échec. Plusieurs d’entre eux vivent dans des conditions indignes d’une société riche comme la nôtre. Ce gouvernement a versé dans la continuité des années libérales, pendant lesquelles les paroles ainsi que les stratégies de communication et de coupage de ruban ont malheureusement pris beaucoup plus d’espace que les actions réelles et concrètes. Il faut le dire : ces quatre dernières années, la volonté des aînés n’a pas été écoutée. La CAQ sait que 91% d’entre eux souhaitent vieillir dans leur maison; néanmoins, elle préfère s’entêter dans le gouffre financier que sont les maisons des aînés, à 1M$ la place», a soulevé Louise Marchand.

Du même souffle, la candidate péquiste dans Lotbinière-Frontenac a partagé sa conviction que le plan de sa formation politique respectera davantage les désirs des aînés québécois.

«De notre point de vue, une légère perte d’autonomie ne doit en aucun cas devenir un frein à rester chez soi. Il faut aussi reconnaître que l’institutionnalisation des aînés, c’est une marginalisation par catégorie d’âge. Avec notre plan rigoureux et complet, le nombre d’heures offertes en soins à domicile sera triplé. Par conséquent, chaque personne aînée qui désire demeurer chez elle en aura la possibilité, et sera adéquatement accompagnée dans son choix. Les aînés représentent une richesse pour le Québec et leur participation à notre société est primordiale; avec des soins à domicile, ils pourront demeurer à la maison, mobiles et actifs. C’est ça, vivre et vieillir avec dignité. Le Parti Québécois s’engage à offrir aux aînés du Québec la meilleure des maisons: la leur», a conclu Mme Marchand.

 

Les plus lus