Photos : Érick Deschênes

ÉDUCATION. De passage à Saint-Agapit, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, s’est engagée à offrir la gratuité pour les programmes pédagogiques particuliers dans les écoles publiques, jusqu’à concurrence de 5 000 $ annuellement, si sa formation obtient le pouvoir le 3 octobre prochain. Elle en a fait l’annonce au Centre sportif G.H. Vermette en compagnie de son candidat dans Lotbinière-Frontenac, Normand Côté, ainsi que de la députée sortante et candidate libérale dans Saint-Laurent, Marwah Rizqy, et du candidat libéral dans Marguerite-Bourgeoys, Fred Beauchemin.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

Pour concrétiser cette promesse, un futur gouvernement libéral investirait 425 M$ par année. Avec cet engagement, les libéraux veulent enlever un poids financier aux familles québécoises.

Également, ils espèrent que la mise en place de cette mesure encouragera davantage de familles à inscrire leurs enfants aux programmes particuliers pédagogiques, «plus motivants et favorisant davantage la réussite scolaire chez plusieurs élèves». Selon le scénario libéral, le nombre d’élèves inscrits à ces cursus passeraient d’environ 150 000, comme c’est le cas actuellement, à 350 000.

«Ça va faire en sorte que des jeunes pourront pratiquer le sport qu’ils désirent, fréquenter un programme art-études ou aller développer leur performance en matière de science (à l’école). […] Le choix d’un programme par un élève ne devrait pas être lié au salaire de ses parents. Malheureusement, trop souvent, des familles ne peuvent se permettre que leur enfant participe à une concentration ou à un sport-études parce que ça coûte trop cher. L’argent ne devrait jamais être un frein aux talents de nos jeunes. Nous souhaitons offrir à tous les élèves les mêmes chances de réussite, tout en soulageant le portefeuille des familles qui vivent les contrecoups de la hausse du coût de la vie. C’est ça, l’égalité des chances!», a soutenu Mme Anglade, lors de la conférence de presse.

Troisième lien et vitalité du parti

Dans un autre ordre d’idées, Dominique Anglade et Normand Côté ont dû réagir à une déclaration du candidat libéral dans Côte-du-Sud, Sylvain Lemieux. Lors du passage de la cheffe du PLQ à Montmagny le 30 août, ce dernier s’est dit favorable au projet de troisième lien dans l’axe de l’île d’Orléans tel que proposé par le Parti conservateur du Québec. Lors du point de presse, Mme Anglade et M. Côté ont réitéré la position du parti. Les libéraux veulent le dévoilement des études sur le projet et misent davantage sur le prolongement du tramway de Québec vers Lévis.

«Chez nous, (le troisième lien) n’est pas une priorité dans les discussions. Il y a toutefois une préoccupation (quant à la fluidité de la circulation dans la région). (Avant de déterminer un projet comme le troisième lien), c’est clair qu’il faut avoir les études. Avant 2018, les MRC étaient autour de la table. Quand le gouvernement a changé, on a disparu des discussions», a déploré Normand Côté, qui est également maire de Saint-Flavien et préfet de la MRC de Lotbinière.

Notons que Dominique Anglade a aussi dû répondre à plusieurs questions sur la santé de son parti. Depuis le début de sa campagne, le PLQ a dû faire face à des désistements de candidats et l’affluence est faible à ses rassemblements électoraux. La cheffe libérale a a alors rétoruqé qu’elle avait choisi «d’être offensive» et d’amorcer sa campagne dans des territoires qui ne sont plus des bastions libéraux. Elle a aussi martelé qu’elle pouvait compter sur une bonne équipe de candidats, que son parti a un «plan solide» et que le PLQ était la «seule véritable alternative» à la Coalition avenir Québec.

Sur la photo : Dominique Anglade a annoncé, notamment en compagnie de Normand Côté, que le PLQ s’engageait à rendre gratuit, jusqu’à concurrence de 5 000 $, l’accès aux programmes pédagogiques particuliers.

Les plus lus