Guylaine Dumont est partie à la rencontre des électeurs. Elle a notamment enfourché son vélo afin de rencontrer des résidents de Sainte-Croix. Crédit photo : Courtoisie

POLITIQUE. L’ancienne joueuse de volleyball et olympienne Guylaine Dumont a annoncé, le 19 août dernier, qu’elle se lançait dans l’arène politique à titre de candidate du Nouveau parti démocratique (NPD) dans Lévis-Lotbinière. Avec son implication pour le parti de gauche lors des présentes élections fédérales, la résidente de Saint-Antoine-de-Tilly désire pousser plus loin son engagement dans sa communauté.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Âgée de 53 ans, la femme originaire de Saint-Étienne-de-Lauzon s’est d’abord fait connaître sur les terrains de volleyball et de volleyball de plage. Après une carrière en salle, Guylaine Dumont a brillé sur le sable lors des Jeux olympiques d’Athènes, en 2004. Avec sa coéquipière Annie Martin, elle a terminé au cinquième rang à l’issue du tournoi de volleyball de plage.

Depuis quelques années, elle s’implique dans différentes causes pour favoriser la pratique sportive dans un climat sain ainsi que l’importance du sport. Elle a notamment été l’une des personnes derrière la création de Sport’Aide en 2014, un organisme qui travaille à éliminer les violences de toutes sortes dans le monde du sport. Pour Guylaine Dumont, sa candidature pour le NPD n’est donc que la suite logique de son engagement depuis plusieurs années afin de faire une différence dans la société.

«Il s’agit de la troisième campagne électorale où je me fais approcher. Cette fois, j’ai décidé de me lancer. Je ressens la même motivation profonde que celle que j’avais quand Annie Martin m’a approché pour former un duo en volleyball de plage en 2002. J’avais l’impression que si je ne me lançais pas, j’allais le regretter. Depuis longtemps, je veux contribuer à bâtir un monde meilleur et la politique permet de le faire à une plus grande échelle», a-t-elle souligné, lors d’une entrevue téléphonique le 24 août.

Et pour faire ce saut, Guylaine Dumont trouvait que le véhicule du NPD correspondait davantage à sa vision du monde. «Le NPD partage les mêmes valeurs qui m’animent, soit l’intégrité, le respect, le respect de la diversité et l’équité. Certaines personnes accrochent sur le turban de notre chef (Jagmeet Singh), mais c’est dommage puisqu’il est un leader inspirant qui prône de belles valeurs. Il ressemble beaucoup à Jack Layton (chef du NPD de 2003 à 2011), un politicien qui m’a beaucoup inspiré.»

Défendre ses concitoyens et bâtir l’avenir

En plus de vouloir travailler à protéger l’environnement et favoriser la redistribution de la richesse pour financer des programmes sociaux, Guylaine Dumont espère être élue députée de Lévis-Lotbinière afin de trouver des solutions à des problèmes vécus par les résidents du comté.

Elle estime notamment que les investissements promis par le NPD afin d’améliorer le transport interurbain permettront en partie de résoudre la pénurie de main-d’œuvre vécue par plusieurs entreprises de la circonscription. La candidate néodémocrate croit que la création de lignes reliant certaines municipalités de Lotbinière à Québec permettront d’attirer des travailleurs qui résident dans la capitale nationale.

Aussi, elle promet de défendre les agriculteurs et de travailler pour ces derniers. «Les agriculteurs n’ont pas à avoir peur de moi. Mon père avait une petite écurie et j’ai aussi aidé d’autres agriculteurs, notamment en enlevant des roches des champs. Je connais leur réalité et je suis sensible aux défis qu’ils vivent», illustre-t-elle.

En ce qui a trait à la lutte contre les changements climatiques, Guylaine Dumont s’oppose farouchement au projet de troisième lien interrives entre Québec et Lévis et elle souhaite que le NPD obtienne le pouvoir afin de concrétiser les promesses d’investissements de son parti dans le transport en commun. «Si on ne fait pas attention, ce sont nos enfants et nos petits-enfants qui devront vivre avec les conséquences de nos décisions. Je suis convaincue que nous pouvons faire rouler l’économie autrement afin de protéger l’environnement», argue la candidate néodémocrate dans Lévis-Lotbinière.

Consciente que le défi de se faire élire dans le comté représenté depuis 2006 par le conservateur Jacques Gourde est de taille, Guylaine Dumont partage toutefois sa conviction que ses concitoyens seront séduits par sa vision.

«Je vais faire de mon mieux. J’espère obtenir la confiance des citoyens de Lévis-Lotbinière puisque je suis convaincue que je pourrai bien faire entendre leur voix à la Chambre des communes. Je suis une fille de terrain, je vis dans le comté depuis longtemps et je suis proche des gens et des jeunes, puisque j’ai notamment eu la chance d’entraîner des équipes aux écoles Pamphile-Le May et de l’Aubier et de donner des conférences dans les écoles de la région», conclut Mme Dumont.

Les plus lus

L'élection dans Lotbinière-Frontenac minute par minute

C'est aujourd'hui que les électeurs québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs 125 représentants à l'Assemblée nationale du Québec. Dans la région, les citoyens devront faire leur choix dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Dans cette page, nous retracerons tous les derniers développements entourant cette journée décisive dans le comté, minute par minute.

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Christian Gauthier fait un plaidoyer pour le développement de la circonscription

POLITIQUE. Le candidat conservateur dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, entend prioriser le développement de la circonscription s’il est élu le 3 octobre prochain. Celui-ci mentionne qu’il est plus que temps que le gouvernement du Québec se mette à l’écoute de la population, des entreprises, des organismes et des municipalités des MRC des Appalaches et de Lotbinière.

Éric Duhaime en visite à Sainte-Croix

POLITIQUE. Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, était de passage à Sainte-Croix hier soir. Une centaine de personnes s’étaient rassemblées dans le bar du restaurant Le Cube à l’occasion d’un rassemblement partisan.

Geneviève Guilbault à la rencontre d’aînés à Laurier-Station

POLITIQUE. La vice-première ministre sortante et candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a accompagné, ce matin, la députée sortante de Lotbinière-Frontenac et candidate de la CAQ, Isabelle Lecours, lors d’une visite à la Villa Laurence, de Laurier-Station.

Un débat relevé

POLITIQUE. Près de 100 personnes se sont rassemblées, le 15 septembre en soirée, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit. Ces derniers souhaitaient assister au débat entre les candidats des cinq principaux partis aux prochaines élections, organisé par le Centre d’études collégiales de Lotbinière.

La protection de la forêt seigneuriale une priorité pour Christine Gilbert

POLITIQUE. La candidate de Québec Solidaire dans Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, a lancé, le 9 septembre, un plaidoyer en faveur d’une meilleure protection de la forêt seigneuriale.

Normand Côté plaide pour l’économie

ÉCONOMIE. Le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Lotbinière-Frontenac, Normand Côté, se réjouit des différentes mesures présentées, le 8 septembre, par son parti pour soutenir les entrepreneurs.

Débat des candidats de Lotbinière-Frontenac: la députée sortante est interpellée par ses adversaires

POLITIQUE. La députée sortante et représentante de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a été la candidate la plus sollicitée dans le cadre du débat électoral organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Thetford Mines (CCITM). Celui-ci avait lieu le mercredi 21 septembre au studio-théâtre Paul-Hébert.