Le président de l’UPA, Marcel Groleau, demande au prochain gouvernement fédéral de bonifier ses aides financières aux agriculteurs. Crédit photo : Courtoisie

AGRICULTURE. L’Union des producteurs agricoles (UPA) a dévoilé ses demandes aux partis fédéraux, le 23 août dernier. L’organisation demande notamment au prochain gouvernement d’augmenter l’ensemble des budgets consacrés à l’agroenvironnement.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Pour ce faire, l’UPA croit qu’Ottawa devrait, entre autres, créer un nouveau programme Agri-vert. Avec ce dernier, le gouvernement fédéral rémunérerait les producteurs qui respecteront les exigences environnementales ou qui adopteront des pratiques inhérentes à l’agriculture durable. La rétribution serait assurée par des paiements directs annuels versés aux agriculteurs en mesure de démontrer qu’ils satisfont aux exigences environnementales du programme.

«Le soutien gouvernemental canadien en agroenvironnement est moins élevé que celui de nos principaux compétiteurs internationaux. Pourtant, les attentes sociétales sont de plus en plus fortes. Le gouvernement canadien doit en faire plus, d’autant plus que la plupart des pratiques agricoles bénéfiques pour l’environnement et la société entraînent des coûts qu’il est impossible de transférer aux marchés, ce qui constitue un risque supplémentaire pour nos entreprises agricoles», a expliqué le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Le groupe soutient que des investissements publics supplémentaires en matière de recherche et d’innovation, d’adaptation des entreprises et au chapitre de la production biologique, «comparables à leurs principaux compétiteurs internationaux, leur permettraient d’accélérer la transition écologique souhaitée par les consommateurs».

Pour justifier son point, l’UPA a soutenu que 25 % du soutien aux agriculteurs américains prend la forme d’une aide directe aux initiatives agroenvironnementales, soit environ 1 % de leurs recettes monétaires agricoles. Pour obtenir un soutien agroenvironnemental équivalent aux producteurs américains, l’organisation estime qu’un investissement additionnel de 700 à 800 M$ par année est requis.

En plus de la création d’un nouveau programme Agri-vert, l’UPA demande aussi au prochain gouvernement de bonifier son soutien au secteur biologique. «Le Canada est le cinquième marché biologique en importance dans le monde, mais l’augmentation constante de la production n’arrive pas à combler la demande, autant sur le marché national qu’international», a conclu le regroupement.

Les plus lus

L'élection dans Lotbinière-Frontenac minute par minute

C'est aujourd'hui que les électeurs québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs 125 représentants à l'Assemblée nationale du Québec. Dans la région, les citoyens devront faire leur choix dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Dans cette page, nous retracerons tous les derniers développements entourant cette journée décisive dans le comté, minute par minute.

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Christian Gauthier fait un plaidoyer pour le développement de la circonscription

POLITIQUE. Le candidat conservateur dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, entend prioriser le développement de la circonscription s’il est élu le 3 octobre prochain. Celui-ci mentionne qu’il est plus que temps que le gouvernement du Québec se mette à l’écoute de la population, des entreprises, des organismes et des municipalités des MRC des Appalaches et de Lotbinière.

Éric Duhaime en visite à Sainte-Croix

POLITIQUE. Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, était de passage à Sainte-Croix hier soir. Une centaine de personnes s’étaient rassemblées dans le bar du restaurant Le Cube à l’occasion d’un rassemblement partisan.

Geneviève Guilbault à la rencontre d’aînés à Laurier-Station

POLITIQUE. La vice-première ministre sortante et candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, a accompagné, ce matin, la députée sortante de Lotbinière-Frontenac et candidate de la CAQ, Isabelle Lecours, lors d’une visite à la Villa Laurence, de Laurier-Station.

Un débat relevé

POLITIQUE. Près de 100 personnes se sont rassemblées, le 15 septembre en soirée, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit. Ces derniers souhaitaient assister au débat entre les candidats des cinq principaux partis aux prochaines élections, organisé par le Centre d’études collégiales de Lotbinière.

La protection de la forêt seigneuriale une priorité pour Christine Gilbert

POLITIQUE. La candidate de Québec Solidaire dans Lotbinière-Frontenac, Christine Gilbert, a lancé, le 9 septembre, un plaidoyer en faveur d’une meilleure protection de la forêt seigneuriale.

Normand Côté plaide pour l’économie

ÉCONOMIE. Le candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Lotbinière-Frontenac, Normand Côté, se réjouit des différentes mesures présentées, le 8 septembre, par son parti pour soutenir les entrepreneurs.

Débat des candidats de Lotbinière-Frontenac: la députée sortante est interpellée par ses adversaires

POLITIQUE. La députée sortante et représentante de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a été la candidate la plus sollicitée dans le cadre du débat électoral organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Thetford Mines (CCITM). Celui-ci avait lieu le mercredi 21 septembre au studio-théâtre Paul-Hébert.