Le ministre du Travail, Jean Boulet, et la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel. (Crédit photo : Capture d’écran)

ÉCONOMIE. Le gouvernement du Québec a annoncé, le 21 mars, son plan de relance du secteur de la construction. La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, a confirmé une aide de 120 M$.

L’argent promis permettra de participer à la relance économique de la province, a indiqué la ministre LeBel, notamment par l’accélération de projets d’infrastructures inscrits au Plan québécois des infrastructures (PQI).

La ministre en a profité pour énumérer les quatre grands axes qui permettront une mise en œuvre plus efficace du PQI

Ainsi, le gouvernement veut encourager le découpage par lots de grands chantiers, dans le milieu municipal, pour accroître l’accès des plus petites entreprises aux contrats et inciter les municipalités à regrouper leurs achats pour accélérer les travaux préparatoires aux chantiers de construction et bénéficier d’économies d’échelle.

De plus, il veut offrir un nouveau programme d’aide financière qui remplacera ou améliorera l’état physique des infrastructures municipales de base pour les municipalités de moins de 5 000 habitants et en augmentant l’appui pour l’achat québécois en recourant à des spécifications techniques qui peuvent être satisfaites par les entreprises d’ici.

«Dans un contexte où les besoins de la population québécoise sont toujours grandissants en matière d’infrastructures, ce plan d’action est la suite logique de tous nos efforts investis jusqu’à maintenant pour doter le Québec, notamment, d’hôpitaux modernes, de nouvelles écoles, de maisons des aînés de qualité, de routes sécuritaires et d’un réseau de transport collectif à la hauteur de nos ambitions», a-t-elle affirmé.

Ce devancement des investissements vise à assurer de l’emploi à 25 900 travailleurs partout au Québec, principalement dans le domaine de la construction.

En plus des investissements devancés du PQI, le plan prévoit des dépenses de 95,3 M$ sur trois ans, et plusieurs mesures autofinancées par les différents ministères, évaluées à 25 M$.

Mesures pour l’emploi

La présidente du Conseil du trésor était accompagnée du ministre du Travail, Jean Boulet, ainsi que de la présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec (CCQ), Diane Lemieux. Ces derniers ont confirmé les modalités qui permettront de favoriser l’embauche et la rétention de plus de 11 000 nouveaux travailleurs par année. L’arrivée de cette nouvelle main-d’œuvre est rendue nécessaire par l’accélération de la réalisation des 180 projets d’infrastructures inscrits au projet de loi 66, adopté en décembre 2020.

Avec cette annonce, le gouvernement espère les recruter, notamment dans les groupes sous-représentés. Ainsi, l’industrie se verra faciliter l’application de subventions salariales pour l’embauche de femmes, de personnes immigrantes, de membres des Premières Nations et de la nation inuite ainsi que de personnes handicapées.

De plus, la formation sera mise en valeur et mieux adaptée aux besoins régionaux ainsi qu’aux réalités en chantier. Des changements réglementaires permettront d’attirer davantage de main-d’œuvre, grâce à une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail. Ces mesures seront accompagnées d’un financement de 32,4 M$ sur trois ans.

Enfin, la Commission de la construction du Québec devra se pencher sur les moyens à prendre pour assurer une meilleure rétention de la main-d’œuvre dans cette industrie.

Productivité

Pour supporter cette croissance, le gouvernement accorde aussi un financement de 61,5 M$ sur trois ans pour moderniser les infrastructures technologiques des donneurs d’ouvrage en construction. Ils permettront aussi de soutenir le virage numérique des entreprises.

Le gouvernement a indiqué son souhait qu’un plus grand nombre d’entreprises québécoises puissent bénéficier de contrats publics, notamment pour des projets majeurs. Il interviendra par de l’accompagnement et du financement à l’aide de prêts et de garanties de prêts offerts par Investissement Québec.

 

 

Les plus lus

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les nor...

COVID-19 : nouvelle baisse des nouveaux cas, mais 4 décès enregistrés en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches continue de baisser. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 115 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, la maladie continue de faucher la vie de per...

Fin des mesures d’urgence dans Lotbinière et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

COVID-19 : les nouveaux cas encore à la hausse

SANTÉ. Une nouvelle augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 a été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). Au cours des 24 dernières heures, 169 personnes demeurant dans la Chaudière-Appalaches ont appris qu'elles avaient été infectées par le coronavirus.

COVID-19 : les mesures spéciales d'urgence prolongées d'une semaine

PANDÉMIE. Si le nombre de cas de COVID-19 se stabilise dans les trois régions du Québec sous le coup des mesures spéciales d'urgence, la situation dans les hôpitaux de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais continue de se détériorer. En raison de ce constat, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 20 avril, que les mesures spéciales d'urgence en ...

COVID-19 : les écoles primaires rouvriront sauf pour quelques régions en Chaudière-Appalaches

Lors d’une conférence de presse concernant la situation de la pandémie de COVID-19 au Québec, François Legault, premier ministre du Québec, a annoncé, le 27 avril, la réouverture des écoles primaires en Chaudière-Appalaches, à compter du 3 mai prochain. Cependant, les écoles primaires du Centre de services scolaires Beauce-Etchemins ainsi que les écoles primaires du Centre de services scolaires Cô...

COVID-19 : toujours près de 200 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 191 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.