Photo : Gilles Boutin - Archives

SANTÉ. Alors qu'une septième vague de COVID-19 frappe le Québec et que plusieurs Québécois prendront bientôt la route des vacances, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, ont fait le point sur la situation épidémiologique de la province, le 7 juillet. Rappelant que la «pandémie n'est pas terminée», les deux dirigeants ont alors appelé leurs concitoyens à la vigilance et rappelé les «règles de base» à suivre.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Le virus est toujours là, il se transmet dans la communauté, la pandémie n'est pas terminée. Nous sommes dans une remontée de cas qui est une vague, selon moi. [...] Toutefois, nous ne sommes pas dans une vague qui est partie pour tout l'été et le début de l'automne. Selon nos analyses, cette nouvelle vague va s'infléchir au cours des prochaines semaines. Nous avons déjà des signes qu'elle va bientôt plafonner», a expliqué le directeur national de santé publique, lors d'une conférence de presse à Montréal.

Si le nombre de cas est en hausse au sein de la partie de la population qui a toujours accès aux tests de dépistage PCR et que le nombre d'hospitalisations et de décès liés à la COVID-19 est aussi en augmentation, le gouvernement provincial ne veut pas imposer de nouveau des mesures populationnelles. Rappelant que le Québec «doit vivre avec le virus», le ministre de la Santé fait confiance à ses concitoyens pour poser les gestes nécessaires selon leur situation personnelle.

«Nous ne sommes pas là du tout au point de réimposer des mesures sanitaires à l'échelle de la province, mais les règles de base, comme les consignes d'isolement, la distanciation ou les règles d'hygiène, doivent être respectées. Si on se retrouve dans un endroit où le risque est plus élevé, comme le transport en commun, il faut respecter la distanciation ou porter un masque», a affirmé M. Dubé.

Isolement et vaccination

Pour renverser la vapeur, le ministre de la Santé et le directeur national de santé publique ont une nouvelle fois demandé aux Québécois de respecter scrupuleusement les consignes d'isolement actuellement en vigueur s'ils contractent la COVID-19. Selon Dr Luc Boileau, plusieurs nouveaux cas de COVID-19 enregistrés au Québec ont été provoqués par des rencontres où se sont trouvées des personnes qui n'ont pas respectés ces consignes.

Rappelons que le gouvernement provincial demande aux personnes qui présentent des symptômes compatibles avec la COVID-19 de s'isoler. Il est ensuite recommandé de passer un test rapide pour confirmer l'infection, un test qui pourrait n'être positif qu'après trois ou quatre jours après le début des symptômes.

Si un résultat positif est obtenu, l'isolement complet est nécessaire pendant cinq jours. Comme la personne infectée reste contagieuse généralement pendant dix jours, les personnes infectées peuvent reprendre certaines «activités essentielles» les cinq jours suivant le premier bloc de cinq jours. Toutefois, Québec leur demande de porter un masque lors de toute interaction sociale durant le deuxième bloc d'isolement de cinq jours.

Autre facteur qui permettra au Québec «de bien vivre avec le virus», la vaccination contre la COVID-19 a également fait l'objet d'un rappel par Christian Dubé et Dr Luc Boileau. Ils ont profité de leur conférence de presse pour inviter les personnes de plus de 60 ans ou souffrant de maladies chroniques à se faire injecter «dans les meilleurs délais» une quatrième dose d'un vaccin contre la COVID-19 dans les meilleurs délais. Ces personnes peuvent se prévaloir de cette nouvelle dose s'ils ont reçu leur troisième dose depuis au moins trois mois ou si elles ont souffert de la COVID-19 depuis plus de trois mois.

Notons finalement que le ministère de la Santé publiera bientôt un arbre décisionnel sur le portail Web dédié à la pandémie de COVID-19 pour aider les personnes qui aimeraient savoir «si c'est la chose à faire pour elles».

Les plus lus

Saison grippale : la Santé publique rappelle ses recommandations

Accompagné du Dr Luc Boileau, directeur national de la Santé publique, et Daniel Desharnais, coordonnateur de la cellule de crise, Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, a formulé trois recommandations, le 16 novembre, en raison de la présence de trois virus respiratoires, la COVID-19 et le virus respiratoire syncytial (VRS), présentement en plus forte circulation, et l’infl...