Crédit photo : Gilles Boutin - Archives

SANTÉ. En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et le directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé de nouveaux allégements aux mesures sanitaires, le 2 novembre. Ces mesures entreront en vigueur le 15 novembre prochain.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Je suis très heureux d'annoncer de très bonnes nouvelles. Nous l'avions dit, quand ce serait possible, nous allions annoncer des allégements. C'est toujours important pour nous d'y aller progressivement et prudemment. La situation épidémiologique est sous contrôle. Si le virus continue de circuler, on a une stabilité pour les hospitalisations. Mais on continue de surveiller ça de près», a d'emblée souligné M. Dubé, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale du Québec.

Dès le 15 novembre, les clients des restaurants et des bars pourront de nouveau danser et ne seront plus obligés de demeurer assis à leur place, s'ils portent un couvre-visage. De plus, les sessions de karaoké pourront être de retour, si le chanteur demeure à deux mètres du public. Si le chanteur se trouve à moins de deux mètres, il devra porter un masque ou le public devra être protégé du chanteur par un panneau de Plexiglas. De plus, les établissements n'auront plus à tenir des registres.

Lors des rassemblements publics, les personnes pourront maintenant rester debout dès la mi-novembre. Pour les activités essentielles, par exemple liées au travail ou aux cérémonies comme des mariages, des funérailles ou des cérémonies religieuses, le passeport vaccinal ne sera pas obligatoire, mais la distanciation de 1 mètre, le port du couvre-visage et une limite de 250 personnes à l'intérieur (500 à l'extérieur) seront imposés.

Les rassemblements non essentiels, par exemple les congrès, les conférences, les spectacles, les festivals et les évènements, exigent le passeport, mais le respect d'une distanciation ne sera plus requis et il n'y aura plus de limite de capacité. Le couvre-visage demeure toutefois obligatoire à l'intérieur, sauf pour boire et manger.

Pour les sports d'hiver à l'extérieur, comme le hockey, le passeport vaccinal ne sera pas exigé, mais les participants devront garder une distance d'un mètre entre eux. À l'intérieur des chalets, les personnes devront porter un couvre-visage. À l'intérieur, il n'y aura plus de limite de participants par plateau pour les activités sportives et récréatives puisque le passeport vaccinal sera exigé. À l'intérieur, le couvre-visage sera obligatoire lors des déplacements mais pourra être retiré lors d'une activité physique intense.

Pour le ski et les glissades, le passeport vaccinal sera exigé et le couvre-visage sera obligatoire dans les télécabines. Dès le 15 novembre, l'obligation de maintenir une distance de deux mètres entre les personnes sera levée, si ces dernières portent un masque.

À partir de cette date, la recommandation aux entreprises de privilégier le télétravail est levée. Enfin, l'obligation de porter le masque en classe en vigueur dans les écoles secondaires de plusieurs régions du Québec, dont le sud de la Chaudière-Appalaches, sera levée le 15 novembre.

Toutefois, en raison d'éclosions survenues dans ces milieux de vie au cours des dernières semaines, le ministre de la Santé demande aux résidents des résidences privées pour aînés (RPA) de continuer de porter la masque dans les espaces communs.

Rassemblements privés : Québec réfléchit encore

Toutefois, les autorités n'ont pas annoncé d'allégement en ce qui a trait aux rassemblements privés. Actuellement, seulement un maximum de 10 personnes peut se réunir lors d'une activité privée.

«Nous n'avons effectué d'annonce pour les rassemblements privés puisque nous voulons continuer d'y aller avec une approche progressive. On l'a vu dans les derniers mois, les rassemblements privés sont un grand vecteur de nouveaux cas. On fera bientôt le point à ce chapitre en vue du temps des Fêtes, afin de donner des consignes claires et ne pas revenir en arrière sur notre décision (comme l'an dernier)», a expliqué Horacio Arruda.

Notons finalement que Christian Dubé a également fait savoir qu'il fera le point sur l'obligation pour les travailleurs de la santé d'être adéquatement vaccinés afin de travailler. La mesure, qui devait être en place le 15 octobre dernier, doit entrer en vigueur le 15 novembre, mais le ministre de la Santé a dévoilé que seulement quelque 2 000 travailleurs de la santé supplémentaires sont désormais adéquatement vaccinés depuis l'annonce du report de cette mesure à la mi-octobre.

Les plus lus

COVID-19 : Québec met en place de nouvelles directives pour le dépistage et la gestion des cas

SANTÉ. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a dévoilé, le 4 janvier, de nouvelles directives en ce qui a trait au dépistage de la COVID-19 et la gestion des cas détectés de la maladie. Avec ces mesures qui entrent en vigueur dès aujourd'hui, Québec veut diminuer les impacts dans le réseau de la santé et dans la société de la hausse importante de nouveaux cas de COVID-1...

COVID-19 : plus de 500 nouveaux cas et bond des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Plus de 500 nouveaux cas de COVID-19 ont été découverts au cours des 24 dernières heures en Chaudière-Appalaches et une augmentation des hospitalisations liées à cette maladie a aussi été enregistrée dans la région, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié jeudi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : le nombre d'hospitalisations continue d'augmenter dans la région

SANTÉ. Selon les données publiées jeudi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est encore à la hausse.

COVID-19 : Québec serre la vis aux non-vaccinés

SANTÉ. Comme le premier ministre du Québec l’avait laissé entendre à la fin de la dernière année, le gouvernement provincial va de l’avant avec l’implantation de mesures restrictives visant les personnes non vaccinées contre la COVID-19. Lors d’une mise à jour sur la situation épidémiologique de la province le 6 janvier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en a fait l’...

COVID-19 : une situation alarmante dans les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale

Les directeurs régionaux de santé publique de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, Dre Liliana Romero et Dr André Dontigny, accompagnés du Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels et des affaires médicales du CHU de Québec-Université Laval, et du Dr Mathieu Simon, pneumologue et chef du département des soins intensifs de l’Institut universitaire de cardiologie et...

COVID-19 : plusieurs indicateurs continuent d'être au rouge dans la région

SANTÉ. Selon les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie dans la province publiées ce lundi par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), la situation sanitaire de la Chaudière-Appalaches continue de se détériorer.

COVID-19 : les cas toujours à la hausse, stabilité dans les hospitalisations

SANTÉ. La quatrième vague de la pandémie continue de déferler en Chaudière-Appalaches alors qu'un nombre important de nouveaux cas a encore été enregistré au cours des 24 dernières heures. Cependant, selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) publié mardi, la situation demeure stable dans les hôpitaux.

Legault donne un «grand coup» pour freiner la quatrième vague

SANTÉ. En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 30 décembre, la mise en place d’une nouvelle série de mesures restrictives afin de freiner la propagation du coronavirus dans la province. Dès demain, les Québécois devront, entre autres, de nouveau vivre avec un ...

La COVID-19 emporte huit autres résidents de la Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son bilan sur l'évolution de la pandémie publié lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que huit résidents de la région ont récemment perdu leur combat contre la COVID-19.

Les hôpitaux de la région débordés par la COVID-19

Depuis le début de la vague de COVID-19 occasionnée par le variant Omicron, la Chaudière-Appalaches est durement touchée et ses hôpitaux régionaux également. En date du 6 janvier, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) recensait 107 patients hospitalisés répartis entre l’Hôtel-Dieu de Lévis, l’Hôpital de Saint-Georges, l’Hôpital de Montmagny et l’Hôpit...