(Crédit photo : Capture d'écran)

Accompagné de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 30 septembre, que les salles de spectacle, les rassemblements publics et les amphithéâtres sportifs et culturels pourront accueillir au maximum de leur capacité leurs spectateurs à condition que ces derniers soient doublement vaccinés, à compter du 8 octobre prochain.

Ainsi, les salles où des places assises et assignées pourront se remplir à condition de la présentation du passeport vaccinal et du port de masque en tout temps, sauf pour manger et boire. Notons qu’il en sera de même pour les événements extérieurs, les congrès, les conférences, les assemblées, les réunions, les cérémonies et les cinémas où les places sont assises et assignées.

Mme Roy a également souligné qu’il ne sera plus nécessaire de maintenir un siège libre entre les bulles familiales puisque ces dernières n’auront plus lieu d’être à ces endroits.

«Compte tenu de la situation épidémiologie et de notre excellent taux de vaccination que l’on a dans la population générale, la Santé publique nous permet de faire des allégements, a spécifié Christian Dubé. Le passeport vaccinal et le port du masque seront obligatoires dans ces lieux-là et ils sont une voie de passage pour pouvoir remplir nos salles à pleine capacité.»

Cependant, pour les événements de moins de 250 personnes qui n’exigeront pas le passeport vaccinal, la distanciation d’un mètre entre les participants devra être maintenue et le couvre-visage pourra être retiré lorsque la personne sera assise. Le passeport vaccinal devra aussi être imposé si la limite de 500 personnes est dépassée dans les sites extérieurs.

«Il faut absolument qu’on ne revienne pas en arrière. Les mesures qu’on annonce aujourd’hui, nous sommes confortables avec elles, mais on ne veut pas aller plus loin parce qu’on ne veut pas revenir en arrière», a soutenu le ministre de la Santé.

Malgré ces allégements annoncés, Christian Dubé a demandé à la nation québécoise de demeurer prudente.

«J’aimerais rappeler qu’on avait dit que le mois de septembre serait déterminant. […] On doit le dire aux Québécois, qu’on a relativement bien réussi notre mois de septembre. C’est important de le réaliser. (Mais) il ne faut pas crier victoire parce qu’il faut rester prudent. Le mois d’octobre a aussi ses défis.»

Les plus lus

COVID-19 : Québec recule face à la vaccination obligatoire dans le réseau de la santé

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 3 novembre, que le gouvernement du Québec reculera concernant sa décision d’imposer la vaccination obligatoire au personnel du réseau de la santé qui devait être en vigueur à compter du 15 novembre prochain. Cependant, M. Dubé a indiqué qu’«on passe de la vaccination obligatoire au dépistage obligatoire» puisque les emp...

COVID-19 : le nombre de cas actifs repart à la hausse en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé vendredi que le nombre de cas actifs de COVID-19 est en augmentation dans la région, après plusieurs jours marqués par des baisses.

La COVID-19 emporte un autre résident de la Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi, dans son plus récent bilan régional sur l'évolution de la pandémie dans la région, le décès d'un résident de la Chaudière-Appalaches en raison de la COVID-19.

Québec annonce de nouveaux allégements aux mesures sanitaires

SANTÉ. En compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, et le directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Christian Dubé, a annoncé de nouveaux allégements aux mesures sanitaires, le 2 novembre. Ces mesures entreront en vigueur le 15 novembre prochain.

COVID-19 : nouvelle hausse des cas actifs en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis le début de la semaine, le nombre de cas actifs de COVID-19 continue d'être en augmentation, selon ce que rapporte le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan publié jeudi.

COVID-19 : trois nouveaux décès enregistrés dans la région

SANTÉ. Après une accalmie de quelques jours la semaine dernière à ce niveau, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi que trois résidents de la région ont récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus.

Nouvelle augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, une nouvelle augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 dans la région a été enregistrée au cours des 24 dernières heures par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : légère augmentation du nombre de cas actifs dans la région

SANTÉ. Dans son bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé qu'une légère augmentation du nombre de cas actifs de COVID-19 a été enregistrée en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : bilan régional similaire à ceux des derniers jours

SANTÉ. La situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne change pas, alors que le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a rapporté vendredi une nouvelle et légère augmentation des cas actifs dans la région.

COVID-19 : situation stable dans la région

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches est demeurée stable, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).