Photo : Gilles Boutin

SPECTACLES. Le Festival Rétro de Joly s’est clôturé le 31 juillet. Cette 21e édition marquait à la fois le retour de l’événement, qui avait pris une pause au cours des deux années précédentes en raison de la pandémie de COVID-19, mais aussi l’ultime édition de son histoire après avoir attiré les foules pendant ses 23 années d’existence.

Lorsque les projecteurs et les micros se sont éteints le 31 juillet, ils l’ont été pour de bon. Cette 21e édition était également la dernière. «Tant les spectateurs que les artistes étaient peinés. Plusieurs raisons motivent cet arrêt. Nos bénévoles présents à de la première édition en 2000 [qui étaient] majoritairement dans la cinquantaine et plus, eh bien, en 2022, ils ont 22 ans de plus. Nous avons de jeunes volontaires, mais [ils ne sont] pas assez nombreux», a soutenu l’un des responsables de la programmation Denis Carignan, des Productions J’Aime.

Ce que reconnaît aussi le maire, Bernard Fortier. «On s’aperçoit qu’on n’est plus capable de suivre. Tout a augmenté, les bénévoles ont disparu. […]. Le Festival a fait 21 ans. Cette année, ç’a tout pris pour pouvoir le faire. Après deux ans, remettre la machine en marche c’était quelque chose. Pour le public, ça dure trois jours, mais pour ceux qui s’en occupent, ce sont plusieurs semaines. C’est aussi beaucoup de préparation. C’est certain que les installations, la grande scène, ça restera et si dans quelques années nous voulons faire autre chose, les infrastructures seront là.»

S’ajoute également le fait que la municipalité souhaite poursuivre son développement. En ce sens, les terrains qui accueillent les VR et les roulottes permettront la construction d’un nouvel ensemble résidentiel. Un projet que Joly a dans ses cartons depuis quatre ans.

Rappelons que le Festival Rétro de Joly avait été initié par le Comité des loisirs de l’époque, avec à sa tête, Claude Malo. Bon an, mal an, plus de 200 bénévoles étaient nécessaires à la bonne marche de l’événement dont une partie des profits étaient retournés aux organismes et comités qui s’impliquaient dans la bonne marche du Festival.

Terminer en beauté

Le festival s’est ouvert en grand le vendredi soir avec la performance de la formation Maximum 80. Les festivaliers ont pu revenir sur les pistes de danse alors que se sont enchaînés les grands succès des années 1980.

Ce voyage dans le temps s’est poursuivi avec la voix puissante d’Yvan Pedneault qui a fait revivre, le temps d’une soirée, Freddie Mercury et son populaire groupe Queen. Les We Will Rock You, We Are The Champion, Another One Bites The Dust, Under Pressure, Bicycle Race, Bohemian Rapsody et autres compositions ont permis aux festivaliers de se croire, l’espace d’une soirée, devant le groupe mythique, chanter et danser au son de la musique et des paroles de ces classiques de la chanson.

En tout, ce sont près 15 000 personnes se sont rassemblées à Joly pendant la fin de semaine pour assister à l’un ou plusieurs de la vingtaine de spectacles qui ont été présentés. Malgré cette baisse d’achalandage attribuable à la COVID-19 et la crainte de certains de se retrouver dans une foule, la distance ainsi que le prix de l’essence, les festivaliers présents n’ont pas manqué de montrer leur satisfaction.

«Les coups de cœur des festivaliers étaient nombreux. Les gens en redemandaient. Malgré quelques courtes ondées, aucun de nos spectacles n’a été affecté», a soutenu Denis Carignan.

«Nous sommes satisfaits de l’édition de cette année et on a l’impression de finir ça en beauté», a renchéri le maire, Bernard Fortier.

Notons que la Municipalité a conservé quelques installations comme la grande scène. Cela permettra, s’il y a une volonté ou des promoteurs, de tenir d’autres grands spectacles.

Enfin, la prochaine année en sera une de réflexion. «On essaiera de mettre plusieurs idées sur la table.[…] Je laisse les gens y penser et par la suite, on verra», a indiqué Bernard Fortier.

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Démission du maire de Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Guy Lafleur, a quitté ses fonctions le 2 septembre dernier.

L'élection dans Lotbinière-Frontenac minute par minute

C'est aujourd'hui que les électeurs québécois sont appelés aux urnes afin de choisir leurs 125 représentants à l'Assemblée nationale du Québec. Dans la région, les citoyens devront faire leur choix dans la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Dans cette page, nous retracerons tous les derniers développements entourant cette journée décisive dans le comté, minute par minute.

«Actes répréhensibles» à la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly

SOCIÉTÉ. «Des actes répréhensibles auraient été commis à l’égard de la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly», a soulevé la Direction des enquêtes et des poursuites en intégrité municipale (DEPIM) dans un rapport déposé à la Commission municipale du Québec (CMQ) le 27 septembre dernier et qui vise des agissements de la directrice générale.

Deux Agapitois ont roulé jusqu’à Terre-Neuve

SOCIÉTÉ. Le 30 juin dernier, Lina Giguère et André Croteau ont commencé un périple à bicyclette en autonomie sur les routes du Québec. En roulant vers l’est, sans itinéraire précis, ils se sont rendus jusqu’à Terre-Neuve.

Christiane Nadeau dénonce une «campagne de salissage» à son endroit

POLITIQUE. L’ancienne conseillère municipale à Saint-Antoine-de-Tilly, Christiane Nadeau, dénonce la «campagne de salissage» qui a lieu à son endroit sur les médias sociaux depuis plusieurs mois.

Les candidats à l’élection débattront à Saint-Agapit

POLITIQUE. Les candidats de Lotbinière-Frontenac à l’élection générale du 3 octobre débattront dans la soirée du 15 septembre au complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Pénurie de main-d’œuvre : la TREMCA revient à la charge

ÉCONOMIE. La Table régionale des élus de Chaudière-Appalaches (TREMCA) a rencontré, le 14 septembre, les candidats de quatre des cinq principaux partis politiques de la Chaudière-Appalaches. Ils les ont sensibilisés à l’importance d’adopter des mesures tangibles pour assurer la pérennité de l’économie et contrer la pénurie de main-d’œuvre.

Saint-Antoine-de-Tilly: plus de détails sur le départ de l’ex-conseillère Christiane Nadeau

POLITIQUE. La conseillère démissionnaire à Saint-Antoine-de-Tilly, Christiane Nadeau, a été déclarée inhabile à exercer la fonction de conseillère municipale pour une période de cinq ans. Cette décision de la Cour supérieure du Québec a été rendue le 21 septembre dernier.

Christian Gauthier fait un plaidoyer pour le développement de la circonscription

POLITIQUE. Le candidat conservateur dans Lotbinière-Frontenac, Christian Gauthier, entend prioriser le développement de la circonscription s’il est élu le 3 octobre prochain. Celui-ci mentionne qu’il est plus que temps que le gouvernement du Québec se mette à l’écoute de la population, des entreprises, des organismes et des municipalités des MRC des Appalaches et de Lotbinière.

Le Model doit recruter un autre entraîneur-chef

HOCKEY JUNIOR. Quelques semaines après la nomination de Jean-Philippe Marcoux-Tortillet comme entraîneur-chef, le Model de Lotbinière a annoncé, le 30 août, que c’est plutôt Richard Normand qui sera à la barre de l’équipe en vue de la prochaine saison dans la Ligue de hockey junior AA Chaudière-Appalaches.