(Crédit photo : Mika Baumeister - Unsplash)

Les directeurs régionaux de santé publique de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, Dre Liliana Romero et Dr André Dontigny, accompagnés du Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels et des affaires médicales du CHU de Québec-Université Laval, et du Dr Mathieu Simon, pneumologue et chef du département des soins intensifs de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec-Université Laval, ont brossé le portrait de la situation pandémique de ces deux régions, le 23 décembre. Selon ces experts, le variant omicron représente «une menace grave» pour le système de la santé.

En Chaudière-Appalaches, on rapportait 566 nouveaux cas de COVID-19, 15 hospitalisations en raison de la maladie ainsi que plus de 225 éclosions actives, ce 23 décembre.

«La situation épidémiologique est critique en Chaudière-Appalaches, notre région est l’une des plus touchées au Québec. […] La hausse des cas est fulgurante, nous avons une augmentation de plus de 80 % du nombre de cas dans les dernières semaines», a illustré la directrice régionale de santé publique de la région.

Face à cette hausse importante, qui touche également la région de la Capitale-Nationale, les représentants du milieu de la santé ont tenu à informer les citoyens de la gravité de la situation. «Ce qu’on sait du variant Omicron, c’est qu’il est beaucoup plus transmissible que le variant Delta et les données actuelles laissent penser à une virulence fort probablement similaire. […] (L’Omicron) est une menace qui est grave, les projections qu’on a présentement de nos experts sont à l’effet que l’impact sur les milieux de soins va être extrêmement important dans les prochaines semaines», a soutenu le Dr Dontigny.

Selon les experts, chaque personne infectée par le contagieux variant Omicron en infectera cinq autres, c’est pourquoi les représentants régionaux demandent aux citoyens d’«agir maintenant et non en janvier pour éviter la surcharge des établissements de santé» ainsi que l’épuisement du personnel, qui se fait de plus en plus rare.

«Pour nous aider (dans le combat contre le variant Omicron), la population dispose de deux armes. La première, c’est la vaccination, et la deuxième, ce sont toutes les mesures sanitaires, dont la réduction des contacts. C’est ça qui va déterminer notre capacité à passer au travers et la hauteur du délestage que les hôpitaux devront faire pour être en mesure de répondre à la vague», a partagé le Dr Bergeron.

Délestage et surcharge

En Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero a dévoilé un portrait inquiétant de la situation pandémique actuelle.

«Nous sommes parmi les régions les plus touchées, le pourquoi est un concours de circonstances. Oui, nous avons une couverture de vaccination plus faible si on se compare avec l’ensemble du Québec, notamment dans certains territoires (de la région). Nous avons aussi plus de contacts sociaux comme il y a de grandes familles en Chaudière-Appalaches et beaucoup d’entreprises manufacturières qui ne peuvent pas offrir de télétravail», a justifié la directrice régionale de santé publique.

Actuellement, les délais afin de se faire dépister sur le territoire sont longs puisque la demande est trop grande pour ce que peuvent fournir les équipes du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches.

«On a dépassé nos capacités dans les centres de dépistage en Chaudière-Appalaches depuis une semaine. On a des délais incroyables. Si vous avez des symptômes aujourd’hui, de façon idéale, vous devez faire votre test à ce moment-là et non dans cinq jours. […] Si vous avez des symptômes, restez chez vous et si vous avez des tests rapides à la maison, utilisez-les et s’ils sont positifs, vous avez la COVID-19, il n’y a pas de doute, pas besoin d’aller confirmer dans un centre de dépistage», a-t-elle demandé à la population.

Bien que les hospitalisations ne soient pas tout à fait à un niveau critique dans la Chaudière-Appalaches à l’heure actuelle, c’est la rareté et l’épuisement de la main-d’œuvre qui ont des répercussions sur les services offerts. Déjà, les établissements de santé du territoire doivent faire du délestage afin de combler les besoins des unités COVID-19.

«On a commencé le délestage parce que nous n’avons pas la capacité de maintenir tous les services. Il y a, dans les prochains jours, des chirurgies qui seront déplacées pour que le personnel soit relocalisé afin de prêter main-forte», a expliqué Dre Romero.

Ainsi, les représentants du milieu de la santé demandent aux citoyens des régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale de limiter le plus possible leurs contacts, de se faire vacciner une troisième fois dès cela sera possible et de respecter les mesures en vigueur.

Les plus lus

Dons de terrains à Val-Alain

SOCIÉTÉ. Le marché résidentiel hypercompétitif actuel ne favorise pas les premiers acheteurs et ceux qui ne peuvent pas faire de surenchère sur une maison. C’est avec cette idée en tête que la Corporation de développement économique (CDE) de Val-Alain a récemment lancé son programme de don de terrains.

Sortie de route à Saint-Gilles

Deux individus qui prenaient place dans un véhicule ont fait une sortie de route entre Saint-Gilles et Saint-Agathe, le vendredi 13 mai en fin de journée.

Violent incendie de ferme à Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Une cinquantaine de bêtes a péri dans un incendie de ferme survenu en fin de soirée le 11 mai, à Saint-Agapit.

Normand Côté officiellement candidat du Parti libéral du Québec dans Lotbinière-Frontenac

POLITIQUE. Le maire de Saint-Flavien et préfet de la MRC de Lotbinière, Normand Côté, a officiellement été désigné candidat du Parti libéral du Québec (PLQ) pour la circonscription de Lotbinière-Frontenac. Son assemblée d’investiture s’est déroulée le 27 avril dernier, à Saint-Jacques-de-Leeds.

De généreux Apollinairois

SOCIÉTÉ. Touchés par la crise humanitaire qui se déroule en Ukraine, trois Apollinairois ont uni leurs forces pour trouver des familles d’accueil dans la municipalité afin d’héberger des réfugiés. Jusqu’à présent, ils ont recruté six familles et en recherchent d’autres puisque les premiers Ukrainiens devraient arriver sous peu.

Hockey junior AA : le Model sacré champion

HOCKEY. Le Model de Lotbinière a complété son parcours en séries éliminatoires en ayant le meilleur sur le Boutin Express de Plessisville lors des matchs cinq et six de la série finale de la Ligue de hockey junior AA Chaudière-Appalaches. Après plus d’une décennie sans remporte les honneurs de la ligue, le Model a gagné l’ultime match devant ses partisans, à Saint-Agapit, le 23 avril dernier.

Une programmation familiale pour les Rendez-vous sur le parvis

FESTIVAL. Les Rendez-vous sur le parvis ont dévoilé leur programmation le 28 avril dernier. Cette année, l’événement aura lieu sur une journée, le 2 juillet, et misera sur le caractère familial de la fête.

Économie circulaire: de la farine pour nourrir des insectes

ÉCONOMIE. Moins d’un an après le lancement d’Économie circulaire Beauce-Appalaches-Lotbinière, l’organisation a présenté son premier partenariat d’importance. Le 28 mars dernier, elle a confirmé le maillage entre l’entreprise Nutrigène, de Saint-Isidore, dans la MRC de la Nouvelle-Beauce, et de Groupe Neoxis, de Saint-Flavien.

Saint-Narcisse: Michel Barrette porte-parole de la fin de semaine d’époque

SOCIÉTÉ. Les fêtes du 150e anniversaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage se poursuivront du 20 au 22 mai prochains avec la Fin de semaine d’époque. Pour l’occasion, le comité organisateur a réussi à recruter un porte-parole de taille, l’humoriste et comédien Michel Barrette.

Les Éclairs de Lotbinière se démarquent à Pierrefonds

SPORTS. L’équipe junior B des Éclairs de Lotbinière a remporté les honneurs du Tournoi de ringuette de Pierrefonds qui a eu lieu les 15, 16 et 17 avril derniers. Elles ont gagné leur rencontre de finale par la marque de 5 à 2, contre les 4-Cités Star de Vaudreuil-Dorion.