(Crédit photo : Capture d'écran)

Lors d’une conférence de presse concernant la situation de la pandémie de COVID-19 au Québec, François Legault, premier ministre du Québec, a annoncé, le 27 avril, la réouverture des écoles primaires en Chaudière-Appalaches, à compter du 3 mai prochain. Cependant, les écoles primaires du Centre de services scolaires Beauce-Etchemins ainsi que les écoles primaires du Centre de services scolaires Côte-du-Sud situées dans la MRC de Bellechasse demeureront fermées jusqu’à nouvel ordre. Ajoutons que les mesures d'urgence en place dans la Chaudière-Appalaches demeureront jusqu'au 9 mai.

«Bonne nouvelle, les mesures fonctionnent et la situation s’améliore entre autres avec une baisse du nombre de cas, un plafonnement et, même à certains endroits, une baisse des hospitalisations. Ça nous rend optimistes, mais un optimisme prudent», a d’emblée assuré M. Legault.

En effet, en Chaudière-Appalaches, le taux de tests positifs à la COVID-19 est passé de 7,5 % à 6,6 % dans la dernière semaine comparativement à la moyenne provinciale qui se situe à 2,9 %. Quant à la Capitale-Nationale, ce taux est passé de 6 % à 4,2 %. Avec ces résultats qui s’améliorent dans les dernières semaines, François Legault a annoncé qu’à partir du 3 mai prochain, les écoles primaires rouvriront leurs portes dans ces deux régions, à l’exception des écoles du Centre de services scolaires Beauce-Etchemins, dont font partie les écoles La Source à Saint-Patrice-de-Beaurivage, l'Arc-en-Ciel à Saint-Narcisse-de-Beaurivage ainsi que l'Astrale à Saint-Sylvestre, et des écoles de la MRC de Bellechasse du Centre de services scolaires Côte-du-Sud.

«Il faut comprendre qu’une grande partie des cas est concentrée en Beauce et dans Les Etchemins. C’est très difficile pour les hôpitaux de la région, on a dû transférer des patients à Sherbrooke et Rimouski, il n’y a vraiment plus de place dans le système hospitalier», s’est justifié le premier ministre en ajoutant que la transmission communautaire est particulièrement élevée dans ces régions de la Chaudière-Appalaches.

Notons qu’à l’exception de l’ouverture des écoles primaires, aucun changement n’a été apporté dans les mesures d’urgence en place sur le territoire.

La région de l’Outaouais inquiète toujours le gouvernement puisque son taux de tests positifs à la COVID-19 se situe à 8,5 %. Notons que les mesures d’urgence en place dans les régions de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l'Outaouais demeureront en place pour une semaine supplémentaire, c’est-à-dire jusqu’au 9 mai prochain.

Également, dans les régions de Montréal et Laval, compte tenu du faible taux de tests positifs et de la situation qui ne cesse de s’améliorer, le couvre-feu passera de 20h à 21h30 à partir du 3 mai prochain. «Pour les autres régions (du Québec), on peut dire que la situation est sous contrôle pour l’instant, je dis bien pour l’instant. On va le répéter, mais avec les variants, il faut être très prudent, il n’y aucune région qui est à l’abri d’une explosion de cas», a soutenu François Legault.

Pas de bloc de quatre heures payé pour la vaccination

Comme plusieurs avaient demandé au gouvernement d’offrir un bloc de quatre heures de congé payé aux employés pour aller se faire vacciner, le premier ministre ne souhaite pas aller de l’avant avec cette demande puisque plusieurs plages de soir et de fin de semaine sont disponibles pour la vaccination.

«Je fais un appel à tous les employeurs, s’il vous plaît soyez flexibles, soyez accommodants», a-t-il demandé.

Un premier décès associé au vaccin AstraZeneca

«C’est encore clair que le virus tue, c’est encore clair que le virus rend malade, c’est encore clair que les vaccins protègent bien entendu, mais quelques fois, malheureusement, il y a des complications qui sont très rares. C’est avec tristesse que je vous annonce que nous avons eu une première patiente qui est décédée d’une thrombose cérébrale à la suite d’un vaccin d’AstraZeneca», a souligné le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique.

Selon ce que rapporte Dr Arruda, le risque de thrombose était un risque connu de la Santé publique et qu’il est associé à une probabilité d’un patient sur 100 000. «Quand on va se faire vacciner, ce n’est pas pour être malade. Le vaccin AstraZeneca va sauver probablement plus de vies, mais dans ce cas-là, c’est une histoire triste», a ajouté le directeur national de santé publique.

Pour le moment, trois autres cas de thrombose à la suite d’un vaccin AstraZeneca sont en observation, dont un qui serait confirmé, mais qui n’en est pas décédée.

Les femmes enceintes invitées à se faire vacciner

Par voie de communiqué, le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé que la vaccination contre la COVID-19 sera offerte à toutes les femmes enceintes. Ces dernières pourront prendre leur rendez-vous à compter du 28 avril prochain.

Les plus lus

Accident mortel à Joly

FAITS DIVERS. La route a fait une victime la nuit dernière dans le secteur de Saint-Janvier-de-Joly. Pour une raison inconnue, un automobiliste a fait une violente sortie de route sur l’autoroute 20 Est (kilomètres 273) qui lui a coûté la vie.

La maison du quai deviendra musée

PATRIMOINE. Depuis le début du 20e siècle, la petite maison du quai de Lotbinière a été au cœur de la vie de la municipalité et, avec les années, a été déplacée à plusieurs reprises. En 2020, après avoir passé plus de 50 ans au 21, chemin de la Vieille-Église, elle était menacée de démolition. Ses nouveaux propriétaires l’ont cédée à la Corporation d’aide au développement économique et familial (C...

Deuxième dose : les Québécois pourront devancer leur rendez-vous à partir du mois prochain

SANTÉ. Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a fait une mise à jour jeudi sur la campagne de vaccination. À cette occasion, il a notamment annoncé que les Québécois pourront devancer leur rendez-vous afin d'obtenir une deuxième dose d'un vaccin contre la COVID-19 à partir de juin.

Ode à la bienveillance envers les aînés

COMMUNAUTÉ. Le 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées. Afin de souligner cette journée, plusieurs intervenants de la Chaudière-Appalaches ont uni leurs forces pour proposer une formule qui mettra plutôt l’accent sur un message positif.

COVID-19 : encore des données encourageantes, mais deux décès supplémentaires enregistrés dans la région

SANTÉ. Dans son plus récent bilan sur la situation, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé lundi que seulement 50 nouveaux cas de COVID-19 avaient été découverts dans la région au cours des 24 dernières heures. Toutefois, l'organisation a également indiqué que deux autres personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont perdu leur combat contr...

Lotbinière passera en zone orange le 31 mai

SANTÉ. L’amélioration de la situation sanitaire au Québec fait en sorte que le gouvernement pourra aller de l’avant avec les premières phases du déconfinement qui s’amorceront vendredi et lundi. C’est ce qu’a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse hebdomadaire sur l’état de situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Site de vaccination temporaire à Saint-Apollinaire

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé l’ouverture d’un centre temporaire de vaccination contre la COVID-19 au 83, rue Boucher, à Saint-Apollinaire les 28, 29 et 30 mai.