Natacha Genest, Pascal Caron et Martin Simon. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SÉCURITÉ. Le service de sécurité incendie de Saint-Antoine-de-Tilly a dorénavant tous les équipements requis pour intervenir lors de situations d’urgence qui se dérouleraient dans un contexte difficile. Récemment, la municipalité a fait l’acquisition d’une unité de sauvetage hors route.

Ainsi, le service est maintenant doté d’un véhicule tout terrain qui peut être utilisé en été et en hiver, d’un traîneau d’évacuation, une civière-panier, une planche dorsale, tout le matériel nécessaire aux premiers répondants et une remorque pour transporter le tout. L’investissement de plus de 17 000 $ permettra au service d’être autonome pour au moins 15 ans.

La municipalité a décidé de se procurer ces équipements à la suite d’un accident de motoneige survenu en 2017, alors qu’un homme avait perdu la vie dans l’un des sentiers qui se trouve sur le territoire. Avant ces acquisitions, selon le secteur du village où l’accident se produisait, les pompiers devaient faire appel à Sainte-Croix ou Saint-Apollinaire qui ont ces équipements de sauvetage.

«Lorsque le coroner a remis son rapport deux ans et demi plus tard, il était indiqué, dans les recommandations, que Saint-Antoine-de-Tilly soit équipée de matériel pour faire du sauvetage hors route, ce que nous n’avions pas [à l’époque]. J’ai fait la demande au conseil municipal et dans les années qui ont suivi, on a pu faire l’achat du matériel dont on avait besoin», a souligné le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Antoine-de-Tilly, Martin Simon.

Premiers répondants

Les pompiers de Saint-Antoine-de-Tilly n’éteignent pas uniquement des incendies, ils agissent également à titre de premiers répondants. C’est-à-dire qu’ils peuvent intervenir dans des situations urgentes autres que les incendies, notamment en menant des opérations de sauvetage dans les bois ou les sentiers de motoneige par exemple.

«Nous sommes considérés comme premiers répondants de niveau trois, le niveau le plus élevé. Nous sommes formés pour aller chercher une victime, la mettre sur une planche dorsale et l’amener directement aux ambulanciers», a précisé M. Simon.

Les secteurs inaccessibles avec un véhicule sont nombreux à Saint-Antoine-de-Tilly rappelle-t-il. «Ça peut être sur la grève au bord du fleuve ou sur le cap. Nous avons beaucoup de sentiers, de bois et de pistes de motoneige. Ce sont beaucoup d’endroits où les gens peuvent aller et où ni nous ni les ambulanciers n’étions équipés pour intervenir.»

Par ailleurs, en cas de besoin, le service de sécurité incendie de Saint-Antoine-de-Tilly pourra également apporter son aide aux services des municipalités limitrophes : Sainte-Croix, Saint-Apollinaire et même Lévis (quartier Saint-Nicolas).

Un décès évitable

Le 11 mars 2017, Jean-Louis Picard a perdu la vie à la suite d’un accident de motoneige survenu à Saint-Antoine-de-Tilly. Dans son rapport, le coroner Pierre Guillemette avait expliqué que le décès était évitable et lié à une combinaison de plusieurs facteurs et événements.

Parmi ceux évoqués, on retrouve notamment l’important délai entre l’accident et l’appel au 911, la répartition de l’appel par la centrale et l’arrivée sur les lieux du service de sécurité incendie de Saint-Apollinaire, qui possédait les équipements d’évacuation nécessaires.

«[…] Dix-huit minutes ont ensuite été perdues entre la réception de l’alerte par le SI de Saint-Antoine-de-Tilly, qui n’avait pas de VTT ni de traîneau, et celui de Saint-Apollinaire. Or, si le SI de Saint-Apollinaire est à une plus grande distance du lieu de l’accident que celui de Saint-Antoine-de-Tilly (5,6 km versus 2,7 km). Pour toutes ces raisons, il aurait été avisé que le SI de Saint-Antoine-de-Tilly ait eu l’équipement requis pour faire face à cette situation particulière, notamment lorsqu’il y a des secours à prodiguer hors route», peut-on lire dans le rapport dont la seule recommandation est la mise à niveau des équipements du service de sécurité incendie de Saint-Antoine-de-Tilly afin d’évacuer rapidement une victime en situation de sauvetage hors route.

 

 

 

Les plus lus

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

SANTÉ. Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les nor...

Des infrastructures de loisirs améliorées dans la région

SOCIÉTÉ. Quatre municipalités de la MRC de Lotbinière se partageront une somme de 475 751 $ des gouvernements fédéral et provincial pour l’aménagement de différentes infrastructures de loisirs. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a confirmé la teneur des projets et les montants consentis par les gouvernements, le 21 avril.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : nouvelle baisse des nouveaux cas, mais 4 décès enregistrés en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme hier, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches continue de baisser. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 115 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Cependant, la maladie continue de faucher la vie de per...

La MRC de Lotbinière rend hommage à Mario Grenier

SOCIÉTÉ. Cinq jours après le décès du maire de Saint-Sylvestre, Mario Grenier, la MRC de Lotbinière a fait part de sa «profonde tristesse» face au départ de l’élu qui était impliqué en politique municipale depuis 35 ans.

Construction d’une patinoire couverte réfrigérée à Saint-Apollinaire

SPORTS. Les Apollinairois devraient profiter, d’ici la fin de l’année 2021 d’une nouvelle infrastructure de loisirs et de sport. Les gouvernements provincial et fédéral ont confirmé une aide financière substantielle de plus de 2,7 M$ à la Municipalité de Saint-Apollinaire pour la construction d’une patinoire couverte réfrigérée à proximité du centre multifonctionnel.