À Sainte-Croix la Maison Annick ferme ses portes

Après 30 ans d’actions communautaires auprès d’une centaine d’organismes et plus de 10 000 jeunes de la région de Lotbinière, cette maison met fin à sa mission.

En 1990, M. Noël Marcoux devient le propriétaire de cette maison qui hébergeait les Frères des Écoles chrétiennes. Il cède sa propriété à son beau-père, M. Gilles Lachance, diacre et animateur de pastorale pour qu’il puisse poursuivre sa mission auprès des jeunes. Le même jour sa petite fille, Annick, est victime d’une méningite et meurt à l’âge de 4 ans, de là, le nom donné à la maison.

La Maison Annick, a reçu principalement des groupes de jeunes (16-18 ans) en provenance des deux écoles secondaires de Lotbinière, bien soutenus par des animateurs de vie spirituelle et communautaire de Relais-jeunesse. De nombreux témoignages permettent de croire que les jeunes expérimentaient un mieux-être grâce à cette démarche de croissance et ont confirmé avec certitude que ces sessions ont sauvé des vies.

En 1997, un conseil d’administration prend en charge la Maison Annick et assure la poursuite de l’œuvre. De plus, des mesures sont prises pour moderniser l’établissement. Avec ses neuf chambres équipées de salles de bain, une salle de réception (Salle Desjardins) d’une capacité de 50 personnes, deux cuisines complètes ainsi qu’un stationnement vaste et sécuritaire l’organisme a permis à des touristes et cyclotouristes d’y séjourner. Enfin, elle a pu recevoir des colloques, mini-congrès, réunions pour les entreprises, familles et organismes de la région.

En 2014, un nouveau projet naît pour contrer le décrochage sous le nom de «Allô, j’racroche» il prenait en charge de jeunes volontaires pendant quatre jours à la Maison Annick. La matinée était consacrée aux travaux scolaires en français et en mathématiques en compagnie d’enseignants. En après-midi, l’éducatrice spécialisée Paule Levesque, abordait des thèmes portant sur leur croissance personnelle et leurs habiletés sociales. Ce programme a permis de remettre ces jeunes sur le chemin de la motivation afin qu’ils atteignent leurs objectifs.

Dans son dernier message, le conseil d’administration de la Maison Annick, lance une série de mercis à l’endroit à des écoles secondaires Pamphile-Le May et Beaurivage, des nombreux bénévoles, aux milieux financiers de la région et aux parents de ces jeunes pour leur confiance et leur support, qui se sont impliqués dans cette belle expérience saine et profonde qui aura duré 30 ans.

Mme Lillian Small fête ses 103 ans

Madame Lillian Small, femme, mère, grand-mère et arrière-grand-mère.

Surtout que pendant ces 103 dernières années, elle a traversé plusieurs évènements marquants tels que la crise économique des années 1930, la Deuxième Guerre mondiale, le droit de vote aux femmes, l’arrivée de la télévision, la Révolution tranquille et les changements technologiques.

103 ans de vie traversées en conservant toujours son sourire, sa bonté et sa générosité. À l’image de ses arrière-grands-parents, Patrick Small et Bridget Gribben, qui avaient quitté l’Irlande vers 1840 et qio se sont établis sur le chemin Craig, à Saint-Sylvestre.

Elle a habité une grande partie de sa vie sur la rue Saint-Georges à Sainte-Agathe-de-Lotbinière. «Dévouée et généreuse, vous avez toujours pensé aux autres avant de penser à vous! Vous avez su créer des liens forts et vous avez pris soin de transmettre à vos enfants, vos petits-enfants et vos arrière-petits-enfants, la culture irlandaise dont vous êtes si fière», d’affirmer sa petite-fille, Marie-Andrée.

Elle est devenue, à bien des égards, une pionnière du mouvement féministe: enseignante dans l’école de rang, son mariage et son grand attachement aux enseignements de la religion catholique ne l’ont pas empêchée de devenir une femme d’affaires aguerrie à la bijouterie familiale, et ce, jusqu’à presque 90 ans ! Elle a cumulé de nombreuses tâches; conseillère à la vente, gérante…

Sans oublier d’avoir mis au monde sa fille Nancy à l’âge de 49 ans !

Sa petite-fille conclut en disant «J’ai eu le grand bonheur et le privilège de vivre tout près de vous, pendant de nombreuses années. Vous avez toujours été pour moi un modèle, une source d’inspiration, une femme d’action, de tête, et aussi d’être à vos côtés pour célébrer vos 103 ans.»

Les plus lus

COVID-19 : Lotbinière repasse en zone rouge

SANTÉ. Comme toutes les autres MRC de la Chaudière-Appalaches, la MRC de Lotbinière passera demain à 20h en zone rouge et ses citoyens devront respecter des mesures supplémentaires. Cependant, les Lotbiniérois ne se voient pas imposer le reconfinement strict qui entrera aussi en vigueur jeudi à 20h dans la communauté métropolitaine de Québec, incluant Lévis, ainsi que dans la région de Gatineau.

Nouveau maire à Saint-Patrice-de-Beaurivage

POLITIQUE. Saint-Patrice-de-Beaurivage a un nouveau maire depuis quelques jours. Samuel Boudreault a été élu à huis clos par les conseillers à l’occasion d’un vote secret.

La MRC de Lotbinière passe au rouge foncé

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé, lors de son point de presse du 13 avril, que les mesures spéciales d’urgence seront prolongées jusqu’au 25 avril et s’appliqueront dorénavant à l’ensemble de la Chaudière-Appalaches y compris la MRC de Lotbinière, dès demain, à 20h.

Un deuxième spectacle de danse mobile à Saint-Apollinaire

DANSE. Il y a un an, le Québec venait tout juste de déclarer l’état d’urgence sanitaire et les mesures de confinement s’additionnaient de jour en jour. Pour amener un peu de joie dans le cœur des Apollinairois, la propriétaire du Studio de danse Hypnose, Nataly Lemay, avait pris l’initiative d’organiser un spectacle de danse mobile dans les rues de la municipalité. Un an plus tard, elle récidive e...

COVID-19 : Lotbinière évite le reconfinement

PANDÉMIE. La MRC de Lotbinière ne fait pas partie des cinq MRC de la Chaudière-Appalaches où un confinement strict comme à Lévis sera en vigueur dès demain à 20h. Par voie de communiqué, le gouvernement du Québec a annoncé dimanche que les citoyens des MRC de Bellechasse, de La Nouvelle-Beauce (région de Sainte-Marie), des Etchemins, de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et Robert-Cliche (r...

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

PANDÉMIE. Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situat...

Les écoles du CSSBE fermées la semaine prochaine

SANTÉ. En raison de la propagation de la COVID-19 et de l’augmentation importante des cas dans le secteur du Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin (CSSBE), la direction régionale de la santé publique a exigé la fermeture des établissements scolaires sous sa responsabilité.

L’École Beaurivage se mobilise pour Leucan

COMMUNAUTÉ. Le 10 mai prochain, 90 élèves de la 5e année à la 5e secondaire et membres du personnel de l’École Beaurivage de Saint-Agapit passeront sous le rasoir et les ciseaux du Défi Têtes rasées. Leur objectif est ambitieux, mais ils sont en bonne voie de le réaliser. La journée du Défi, ils souhaitent remettre un chèque de 40 000 $ à Leucan.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.