(Crédit photo: Gilles Boutin)

ENVIRONNEMENT. La rencontre virtuelle d’information sur le dossier de la poussière noire à Laurier-Station et Saint-Flavien a attiré une centaine de personnes, le 18 février. Les différents intervenants ont ainsi pu faire le point sur l’état de situation et les démarches qui seront entreprises dans les mois à venir. Ils ont aussi répondu aux nombreuses questions qui leur avaient été envoyées.

État de situation

Un représentant de la direction régionale de la santé publique (DRSP) est venu expliquer les démarches faites depuis le mois d’août 2020. À l’automne, une série de frottis a été réalisée dans la cour arrière de 10 résidences de Laurier-Station. Les échantillons ont été pris sur les murs de cabanon après un jour de pluie et envoyés au ministère de l’Environnement pour analyse.

La méthode est «très sommaire», a indiqué le Dr René Veillette, médecin spécialiste en santé publique à la direction régionale de santé publique de Chaudière-Appalaches, mais l’objectif était d’avoir des données avant l’arrivée des premières neiges. La DRSP recherchait des traces de silice et de certains métaux. Si les analyses n’ont pas pu prouver la présence de silice, en revanche on y a retrouvé de l’aluminium, de l’étain, du fer, du magnésium, du silicium, du titane et du zinc.

Un communiqué de suivi envoyé le 23 décembre mentionnant les préoccupations de la DRSP a généré une cinquantaine d’appels.

Populations vulnérables

«La présence de particules dans l’air peut aggraver certaines maladies. La présence de métaux peut représenter un risque supplémentaire à la santé», a indiqué Dr Veillette. Il ajoute que les enfants et les personnes âgées, surtout celles qui ont des maladies cardiaques et respiratoires, sont plus vulnérables aux épisodes de mauvaise qualité de l’air.

«La santé publique demeure préoccupée par la situation. Il ne faut pas la banaliser et se concentrer sur des solutions. Cependant, pour développer des maladies graves, il faudrait être exposé sur de longues périodes et avoir des concentrations importantes, ce qu’on n’a pas trouvé», a-t-il poursuivi, mentionnant que des études complémentaires seront nécessaires.

Dans ses recommandations, la DRSP indique qu’il faudra bien documenter la problématique en faisant un suivi de la qualité de l’air, mais aussi de l’eau et des sols, identifier la ou les sources d’émission pour y apporter les correctifs requis.

Plan d’action

De son côté, le ministère de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques (MLCC) travaillera à l’analyse de la qualité de l’air et à l’identification de la ou les sources d’émission de poussière.

Ce travail est déjà commencé. À partir des plaintes reçues (de 20 à 25) ainsi que des inspections faites sur le terrain, le MLCC travaille à identifier les sites d’échantillonnage ainsi que les paramètres à étudier (présence de métaux et contaminants). Vers la mi-mars, le ministère devrait faire des validations sur le terrain de ces sites avant de passer à la deuxième étape.

«De l’échantillonnage sera fait à plusieurs endroits pendant plusieurs semaines. Cela nous donnera un portrait précis de la répartition de la poussière. Nous pourrons aussi établir un portrait de la qualité de l’air et identifier la ou les sources d’émission», a expliqué la directrice régionale du centre de contrôle environnemental du Québec, Marie-Josée Poulin.

Aucune source identifiée

Marie-Josée Poulin a insisté à plusieurs reprises sur le fait que la ou les sources des poussières noires n’ont pas encore été identifiées. Cependant, plusieurs questions de citoyens soulevaient des inquiétudes à propos des activités d’une entreprise en particulier, Produits Minéra.

Elle a donc expliqué les démarches qui ont été faites auprès de cette entreprise au cours des derniers mois et souligné la bonne collaboration de son propriétaire. L’entreprise, souligne-t-elle, a pris des mesures pour réduire les émissions notamment avec l’installation d’un dépoussiéreur et d’un appareil de détection de la direction des vents.

«Lorsque nous faisons des transferts [de matières] et que les vents sont en direction des résidences, on retarde l’opération. […] Le ministère de l’Environnement et la Santé publique n’étaient pas en mesure d’identifier que ça venait de chez nous, mais ce n’est pas une raison pour qu’on ne fasse rien. On ne veut pas nuire au voisinage. Nous avons toujours eu cette ligne-là», a expliqué le propriétaire de Produits Minéra, Ghislain Hamel, au lendemain de la rencontre.

Cette rencontre d’information réunissait les maires de Laurier-Station et de Saint-Flavien, la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, ainsi que des représentants de la DRSP et du MLCC.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : les nouveaux cas continuent de grimper en Beauce

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 recensent 57 nouveaux cas infectés en Chaudière-Appalaches, dont 38 proviennent de la région de la Beauce, ce 13 février. Un résident de la Chaudière-Appalaches a également perdu la vie en raison de la maladie hier.

Le jardinier de Leclercville

SOCIÉTÉ. Jardinier amateur, Laval Labbé s’est découvert sur le tard une passion pour l’horticulture. Depuis 10 ans, il cultive minutieusement et prend soin des fleurs ainsi que des plantes qui peuplent la cour arrière de sa résidence de la route 226, à Leclercville. Lorsque les beaux jours reviendront dans quelques semaines, il se mettra de nouveau à la tâche pour faire revivre Les jardins au refr...

Maison rasée par les flammes à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une résidence de Saint-Apollinaire a complètement été rasée par les flammes dans la soirée du 15 février.

Une retraite bien méritée

SOCIÉTÉ. À 60 ans, Robert Leclerc, a connu une carrière bien remplie. Après 40 ans de service pour le même employeur (d’Ambulance Benoît Desrochers à Paraxion), l’ambulancier a pris officiellement sa retraite le 31 décembre dernier.

Saint-Agapit aura sa nouvelle caserne

SÉCURITÉ. Après 20 ans d’attente, les pompiers de Saint-Agapit pourront finalement déménager dans des locaux adaptés à leurs besoins. La construction de la nouvelle caserne a été confirmée le 17 février avec l’octroi d’une subvention de 2,2 M$ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation à la municipalité de Saint-Agapit pour la concrétisation de ce projet évalué à plus de 3 M$.

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 50 nouveaux cas et 2 décès supplémentaires dans la région

Le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) est sensiblement similaire à celui publié hier. 50 résidents de la région ont appris samedi qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que les décès de deux autres personnes des suites d'une infection au coronavirus ont été annoncés, pour une autre journée consé...

Un projet de CPE à Val-Alain

FAMILLE. Devant une problématique de disponibilité de places en garderie, la municipalité de Val-Alain a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle a récemment déposé au ministère de la Famille une demande pour obtenir 29 des 105 nouvelles places subventionnées accordées à la MRC de Lotbinière à l’automne dernier.

COVID-19 : importante baisse des nouveaux cas, mais deux autres décès enregistrés

Seulement 15 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). Cependant, comme depuis quelques jours, l'organisation a annoncé que deux autres personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont perdu leur combat contre la maladie.

COVID-19 : 57 nouveaux cas et 2 autres décès dans la région

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'évolution de la pandémie, 57 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, deux autres personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont dernièrement perdu leur combat contre la maladie.