(Crédit photo : Courtoisie)

SOCIÉTÉ. À 60 ans, Robert Leclerc, a connu une carrière bien remplie. Après 40 ans de service pour le même employeur (d’Ambulance Benoît Desrochers à Paraxion), l’ambulancier a pris officiellement sa retraite le 31 décembre dernier.

M. Leclerc était apprécié par ses collègues de travail. D'ailleurs, ils ont souligné son départ et ses années de service à la fin de son dernier quart de travail, le 29 décembre.

En 40 ans de carrière, Robert Leclerc, est intervenu dans plusieurs situations marquantes, mais il préfère rester discret sur ces événements. D'autre part, ce n’est pas ce qu’il retient de toutes ces années. «Ce qui est peut-être le plus valorisant, c’est qu’en 40 ans de carrière, j’ai réanimé cinq personnes, soit avec le massage cardiaque ou le défibrillateur. Quatre d’entre elles sont sorties de l’hôpital et ont mené une vie active.»

Le métier, lui aussi a beaucoup évolué, se souvient-il. «Au début, nous n’avions presque pas d’équipement dans les véhicules. En 1989, ç’a été le gros changement avec la stabilisation de l’emploi. Avant, nous étions sur appel avec des pagettes. En 1989, nous avons eu des postes à temps plein avec horaire de faction. La formation s’est aussi approfondie pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui, un cours de trois ans au Cégep.»

Lorsqu’il a débuté dans le métier, M. Leclerc a complété une formation de 150 heures. Par la suite, il a tenu ses connaissances à jour par la formation continue. «Nous avions pas mal l’équivalent des nouveaux qui sortaient de l’école. On devait avoir de la formation supplémentaire. On ne pouvait pas faire autrement.»

Le fruit du hasard

C’est un simple concours de circonstances qui a mené M. Leclerc vers la carrière d’ambulancier. À la recherche d’un emploi après ses études de dessinateur en architecture et en structure, il a proposé ses services de conducteur à Ambulances Benoît Desrochers.

«Benoît Desrochers cherchait quelqu’un pour faire de l’ambulance parce qu’il manquait de personnel. J’ai commencé en 1980. Une fois. J’ai aimé ça et à partir de ce moment, cela ne m’a plus quitté. J’ai continué dans la même veine.»

Plusieurs raisons ont fait qu’il a décidé de poursuivre dans cette nouvelle voie. «Sauver des vies, rendre service et peut-être un peu aussi la vitesse. Conduire une ambulance rapidement amène certaines sensations qu’on apprécie lorsqu’on est jeune.»

COVID-19

Robert Leclerc a terminé sa carrière dans la nouvelle réalité imposée par la COVID-19. Il dit ne jamais avoir eu peur pour sa santé et sa sécurité lorsqu’il transportait un patient.

«Nous avions des équipements de protection que nous devions mettre à chaque appel. Il y avait aussi la désinfection des véhicules. La réception au centre hospitalier était différente. J’ai transporté des cas confirmés et des cas suspectés, mais je n’ai jamais eu aucune crainte puisque nous étions tellement bien protégés.»

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : les nouveaux cas continuent de grimper en Beauce

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 recensent 57 nouveaux cas infectés en Chaudière-Appalaches, dont 38 proviennent de la région de la Beauce, ce 13 février. Un résident de la Chaudière-Appalaches a également perdu la vie en raison de la maladie hier.

Le jardinier de Leclercville

SOCIÉTÉ. Jardinier amateur, Laval Labbé s’est découvert sur le tard une passion pour l’horticulture. Depuis 10 ans, il cultive minutieusement et prend soin des fleurs ainsi que des plantes qui peuplent la cour arrière de sa résidence de la route 226, à Leclercville. Lorsque les beaux jours reviendront dans quelques semaines, il se mettra de nouveau à la tâche pour faire revivre Les jardins au refr...

Maison rasée par les flammes à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une résidence de Saint-Apollinaire a complètement été rasée par les flammes dans la soirée du 15 février.

Une retraite bien méritée

SOCIÉTÉ. À 60 ans, Robert Leclerc, a connu une carrière bien remplie. Après 40 ans de service pour le même employeur (d’Ambulance Benoît Desrochers à Paraxion), l’ambulancier a pris officiellement sa retraite le 31 décembre dernier.

Saint-Agapit aura sa nouvelle caserne

SÉCURITÉ. Après 20 ans d’attente, les pompiers de Saint-Agapit pourront finalement déménager dans des locaux adaptés à leurs besoins. La construction de la nouvelle caserne a été confirmée le 17 février avec l’octroi d’une subvention de 2,2 M$ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation à la municipalité de Saint-Agapit pour la concrétisation de ce projet évalué à plus de 3 M$.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : bilan régional similaire à celui d'hier

Le plus récent bilan de l'évolution de la pandémie de COVID-19 du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) est pratiquement un copié-collé de celui présenté hier. 41 nouveaux cas ont été découverts en Chaudière-Appalaches tandis que deux autres personnes demeurant dans la région ont perdu leur combat contre la maladie.

COVID-19 : 50 nouveaux cas et 2 décès supplémentaires dans la région

Le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) est sensiblement similaire à celui publié hier. 50 résidents de la région ont appris samedi qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que les décès de deux autres personnes des suites d'une infection au coronavirus ont été annoncés, pour une autre journée consé...

Un projet de CPE à Val-Alain

FAMILLE. Devant une problématique de disponibilité de places en garderie, la municipalité de Val-Alain a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle a récemment déposé au ministère de la Famille une demande pour obtenir 29 des 105 nouvelles places subventionnées accordées à la MRC de Lotbinière à l’automne dernier.

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).