(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Le député de Lévis-Lotbinière à la Chambre des communes, Jacques Gourde, n’a pas chômé au cours de la dernière année. La COVID-19 était au cœur des préoccupations des citoyens et entrepreneurs qui l’ont contacté. L’année 2021 ne risque pas d’être très différente. Cependant, la pandémie aura modelé les priorités des Canadiens et le tout se fera sous le spectre d’une élection fédérale.

«L’année 2020 devait être une année normale, on devait se préparer à aller en élection. Ça aura été plutôt une année d’urgence et de services aux citoyens», a déclaré M. Gourde à l’occasion d’un entretien qu’il a accordé au Peuple Lotbinière.

Le confinement, la mise en pause du Québec et les différents programmes d’aide ont occupé Jacques Gourde et ses employés à temps plein pendant les mois de mars et d’avril.

«Nous avons répondu au téléphone sept jours sur sept pour être certains de ne pas manquer d’appel. Les gens étaient stressés face à leur avenir dans certains secteurs où il y a eu des pertes d’emplois : restauration, hôtellerie, tourisme, etc. […] Lorsque le premier ministre annonçait quelque chose, les gens s’attendaient à ce que ce soit accessible le lendemain, mais ce n’était pas le cas.»

Parallèlement, Jacques Gourde reconnait la nécessité d’avoir aidé les Canadiens pendant cette période de crise. Un gouvernement conservateur aurait aussi délié les cordons de la bourse, mais l’aurait fait différemment. 

Par exemple, en été, M. Gourde indique que les conservateurs auraient revu l’admissibilité à la PCU pour les jeunes et bonifié le programme Emploi d’été Canada afin de les inciter à retourner sur le marché du travail. «Les entreprises étaient prêtes à engager des étudiants, mais ils n’étaient pas prêts à travailler parce que l’argent arrivait à la maison.»

Élections dans le décor

Jacques Gourde s’attend à ce que le pays soit plongé en élection en 2021. Selon lui, le gouvernement minoritaire actuel ne devrait pas survivre au-delà de la première moitié de l’année. Même si le gouvernement a été très généreux auprès de la population, le député croit qu’elle sera capable d’en mesurer les conséquences financières à long terme. 

«Cette année, on anticipe un déficit de 400 G$. Cela prendra une décennie pour résorber ça. La dette d’avant pandémie sera triplée. La charge financière engendrée par le paiement des intérêts aura des répercussions dans les services à la population.»

De plus, malgré le contexte sanitaire actuel, il croit que le déroulement de l’élection et la participation ne devraient pas en souffrir. Ce dernier rappelle que plusieurs provinces ont montré en 2020 qu’il était possible de le faire en temps de pandémie.

Nouveau chef

Même s’il a appuyé un autre candidat pendant la course à la chefferie du Parti conservateur, Jacques Gourde s’est rapidement rallié au nouveau chef, Erin O’Toole, élu le 24 août 2020. 

«Ça se passe bien. Il est très dynamique. […] Une course à la chefferie, c’est très dur pour une équipe. Ensuite, on se rallie et on va de l’avant. Nous sommes un gouvernement en attente. Les petites guerres intestines, surtout après 15 ans [en politique]je ne veux plus rien savoir de ça. Nous n’avons qu’un but gagner la prochaine élection.»

Par ailleurs, Jacques Gourde est sûr que la langue ne sera pas un obstacle pour le nouveau chef. Erin O’Toole est capable de s’exprimer en français et il saura faire sa place lorsque ce sera le temps de s’adresser aux Québécois. «Il nous comprend. C’est important, surtout dans les subtilités de la langue en débat.»

Développement économique

«J’ai parlé avec un représentant de Telus et l’ensemble des résidences de la MRC de Lotbinière devrait être relié au réseau à la fin de 2021. C’est là qu’on mesure l’importance d’une bonne connexion Internet.»

D’ailleurs, estime-t-il, cela devrait contribuer à rendre la région encore plus attractive auprès des jeunes familles. «Ceux qui choisissent de vivre dans Lotbinière en raison de la nature, de l’espace et de la tranquillité vont pouvoir travailler de la maison.»

Un souhait

«En 2021, nous devrons porter attention aux façons dont nous souhaitons vivre notre retraite. Notre attention devrait se porter sur les maisons bigénérationnelles. C’est une façon de rester le plus longtemps possible dans sa maison, soit avec ses enfants ou avec un autre couple.»

Ce dernier estime que la pandémie a montré les failles du modèle actuel des CHSLD et des résidences pour aînés. Ces personnes ne pouvaient plus avoir de contact avec leurs proches qui vivaient à l’extérieur, étaient confinées à leur chambre ou leur appartement et ne pouvaient pas sortir de leur résidence. 

«C’est dur pour eux et pour leurs enfants. L’être humain n’est pas fait pour vivre seul. […] Je ne pense pas qu’on va revenir exactement comme avant. Il y aura une prise de conscience pour qu'on n'ait pas fait tout ça pour rien.»

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Décès de l’ancien député Jean-Guy Paré

POLITIQUE. L’ancien député de Lotbinière à l’Assemblée nationale, Jean-Guy Paré, est décédé le 26 décembre dernier à l'âge de 73 ans. M. Paré avait représenté le Parti québécois de 1994 à 2003.

COVID-19 : hausse importante des nouveaux cas dans la région

Selon le bilan des données des 24 dernières heures concernant la situation de la COVID-19, 178 nouveaux cas infectés au coronavirus ont été décelés en Chaudière-Appalaches et 4 nouveaux décès reliés à la maladie ont malheureusement été enregistrés, ce 5 janvier.

Garage détruit par les flammes

FAITS DIVERS. Un garage résidentiel situé à Laurier-Station a complètement été détruit par les flammes dans l’après-midi du 20 janvier.

COVID-19 : 8 autres résidents de la région emportés par la maladie

SANTÉ. Selon les plus récentes données publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19, huit autres résidents de la Chaudière-Appalaches ont succombé des suites d'une infection au nouveau coronavirus au cours des trois derniers jours.

COVID-19 : 134 nouveaux cas découverts et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon les plus récentes données dévoilées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans la province, 134 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la maladie a dernièrement emporté une autre personne demeurant dans la région.

COVID-19 : 127 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus bilan portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec publié par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) le 4 janvier, 127 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris le 3 janvier qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un autre décès provoqué par la maladie a été enregistré dans la région.

COVID-19 : la nouvelle variante détectée au Québec

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 109 nouveaux cas et 3 décès supplémentaires en Chaudière-Appalaches, ce 29 décembre. Une première personne au Québec a été infectée par la nouvelle souche de la COVID-19,

Poussières noires : Saint-Flavien veut la création d’un comité intersectoriel

POLITIQUE. La municipalité de Saint-Flavien veut faire la lumière sur les épisodes de poussières noires survenues dans les derniers mois sur son territoire et à Laurier-Station. Elle a fait savoir, le 11 janvier, qu’elle souhaitait la création d’un comité intersectoriel qui réunirait les différents intervenants impliqués.