(Crédit photo : Courtoisie)

SOCIÉTÉ. Depuis le mois de mars, les gouvernements, plusieurs entreprises et institutions financières ont mis en place des services en ligne afin d’éviter les contacts qui pourraient contribuer à la propagation de la COVID-19. Cependant, aussi utiles soient-ils, ils contribuent à isoler une partie plus vulnérable de la population.

D’après l’organisme en alphabétisation ABC Lotbinière, les «analphabètes technologiques» doivent composer avec des difficultés d’accès aux nouvelles technologies, à une connexion Internet fiable et rapide ainsi qu’à l’informatisation des services. ABC Lotbinière souhaite sensibiliser la population face à ce fossé technologique et l’impact qu’il peut avoir dans la vie de ces personnes, souvent plus âgées.

«Le problème, c’est l’écart entre leurs connaissances et les connaissances technologiques requises pour être fonctionnel dans la société. Avec la pandémie, ces personnes se sont rendu compte que ce sont des compétences vraiment essentielles. […] Autant les entreprises que les institutions prennent pour acquis que ça va bien aller, qu’ils vont réussir à le faire, mais au contraire, cela les met dans une situation de vulnérabilité plus importante encore», a déploré le directeur d’ABC Lotbinière, Xavier Beaupré.

Malgré les efforts faits par l’organisation pour se procurer des tablettes et offrir des formations à distance à ceux qui en ont besoin, l’accès à une connexion Internet fiable devient un enjeu tout aussi important. «Le défi est d’amener ces personnes à utiliser les outils qu’on leur offre gratuitement sous forme de prêt. Cependant, ceux qui n’ont pas d’accès Internet à la maison, je ne peux pas leur offrir.»

Les organismes communautaires peuvent déposer des demandes d’aide à des institutions financières ou à des programmes gouvernementaux. Cependant, le temps requis pour s’acquitter de toutes les formalités administratives s’ajoutent aux tâches déjà importantes que les employés des organismes doivent faire quotidiennement.

Politique désuète

Les organismes en alphabétisation comme ABC Lotbinière veulent offrir une qualité d’éducation et une chance d’apprendre adaptée à des besoins spécifiques à une clientèle en difficulté d’apprentissage. Xavier Beaupré estime qu’ils sont un peu «laissés pour compte».

Leur clientèle est formée de personnes qui traditionnellement ont des difficultés en lecture et en écriture et maintenant de celles qui ont des difficultés à communiquer en utilisant les technologies. «Ce n’est pas dans le Plan d’action et ça retombe chez nous.»

Le Plan d’action en matière d’éducation des adultes et de formation continue du gouvernement du Québec a été déposé en 2002. Depuis, il n’a pas été mis à jour, un non-sens d’après M. Beaupré puisque le contexte technologique a grandement évolué en 18 ans.

En 2002, on retrouvait des guichets automatiques partout, en 2020, ce n’est plus le cas. Plusieurs institutions financières fonctionnent maintenant avec des services en ligne et ont réduit le nombre de guichets sur le terrain, illustre-t-il. «Les besoins du milieu ne sont pas représentés par les orientations du gouvernement et ça se ressent. Ça fait en sorte que l’on n’avance pas.»

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : les nouveaux cas continuent de grimper en Beauce

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 recensent 57 nouveaux cas infectés en Chaudière-Appalaches, dont 38 proviennent de la région de la Beauce, ce 13 février. Un résident de la Chaudière-Appalaches a également perdu la vie en raison de la maladie hier.

Le jardinier de Leclercville

SOCIÉTÉ. Jardinier amateur, Laval Labbé s’est découvert sur le tard une passion pour l’horticulture. Depuis 10 ans, il cultive minutieusement et prend soin des fleurs ainsi que des plantes qui peuplent la cour arrière de sa résidence de la route 226, à Leclercville. Lorsque les beaux jours reviendront dans quelques semaines, il se mettra de nouveau à la tâche pour faire revivre Les jardins au refr...

Maison rasée par les flammes à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une résidence de Saint-Apollinaire a complètement été rasée par les flammes dans la soirée du 15 février.

Une retraite bien méritée

SOCIÉTÉ. À 60 ans, Robert Leclerc, a connu une carrière bien remplie. Après 40 ans de service pour le même employeur (d’Ambulance Benoît Desrochers à Paraxion), l’ambulancier a pris officiellement sa retraite le 31 décembre dernier.

Saint-Agapit aura sa nouvelle caserne

SÉCURITÉ. Après 20 ans d’attente, les pompiers de Saint-Agapit pourront finalement déménager dans des locaux adaptés à leurs besoins. La construction de la nouvelle caserne a été confirmée le 17 février avec l’octroi d’une subvention de 2,2 M$ du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation à la municipalité de Saint-Agapit pour la concrétisation de ce projet évalué à plus de 3 M$.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : bilan régional similaire à celui d'hier

Le plus récent bilan de l'évolution de la pandémie de COVID-19 du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) est pratiquement un copié-collé de celui présenté hier. 41 nouveaux cas ont été découverts en Chaudière-Appalaches tandis que deux autres personnes demeurant dans la région ont perdu leur combat contre la maladie.

COVID-19 : 50 nouveaux cas et 2 décès supplémentaires dans la région

Le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) est sensiblement similaire à celui publié hier. 50 résidents de la région ont appris samedi qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que les décès de deux autres personnes des suites d'une infection au coronavirus ont été annoncés, pour une autre journée consé...

Un projet de CPE à Val-Alain

FAMILLE. Devant une problématique de disponibilité de places en garderie, la municipalité de Val-Alain a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle a récemment déposé au ministère de la Famille une demande pour obtenir 29 des 105 nouvelles places subventionnées accordées à la MRC de Lotbinière à l’automne dernier.

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).