Crédit photo : Kelly Sikkema - Unsplash

SANTÉ. Selon le plus récent bilan de l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, 75 nouveaux cas ont été découverts hier en Chaudière-Appalaches. De plus, un autre résident de la région a dernièrement succombé à la maladie.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Au moment d'écrire ces lignes, il y a donc 44 personnes vivant en Chaudière-Appalaches qui ont perdu leur combat contre la maladie depuis avril.

Quant au nombre de personnes ayant contracté la COVID-19 dans la région depuis mars, il est désormais de 2 587.

Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), il y avait hier 530 cas actifs confirmés en Chaudière-Appalaches. Dans le secteur Alphonse-Desjardins, qui regroupe Bellechasse, Lévis et Lotbinière, 346 cas actifs étaient toujours recensés, ce qui portait le taux de cas infectés par 100 000 habitants à 134,05.

Notons que comme le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ne publie pas son bilan régional sur l'évolution de la pandémie les samedis et les dimanches, le Journal n'a pas accès à d'autres données ventilées par secteur de la région.

Légère baisse des nouveaux cas au Québec

Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 1 094 nouveaux cas, pour un nombre total de personnes infectées depuis le début de la crise sanitaire de 93 391. Parmi ces dernières, 78 559 Québécois sont désormais guéris de la maladie.

Aucun décès n'est survenu dans les 24 dernières heures, mais 3 décès survenus entre le 11 et le 16 octobre, 1 décès survenu avant le 11 octobre et 2 décès survenus à une date inconnue s'ajoutent, pour un total de 6 038 décès.

Selon l'INSPQ, il y avait samedi 8 793 cas confirmés actifs dans la province.

Le nombre d'hospitalisations a augmenté de 10 par rapport à la veille, avec un cumul de 527. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a augmenté de 3, et s'élève maintenant à 88. Les prélèvements réalisés le 16 octobre s'élèvent à 22 650, pour un total de 2 801 350.

Soulignons finalement que vous pouvez consulter ci-dessous le tableau synthèse de l'évolution des données sur sept jours préparé par le ministère de la Santé du Québec.

Les plus lus

St-Agapit : un homme aurait été tué dans une fusillade

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) va enquêter sur les circonstances entourant une intervention policière de la Sûreté du Québec, menée à Saint-Agapit le 4 octobre, alors qu'un civil de 41 ans serait décédé au cours d'une fusillade. Huit enquêteurs du BEI ont été envoyés sur place.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.

Le cri du cœur d’une restauratrice

ÉCONOMIE. La région de la Chaudière-Appalaches basculera dans la zone rouge le 1er octobre. Ce niveau d’alerte signifie également un rehaussement des restrictions, notamment la fermeture des salles à manger des restaurants. À bout de souffle et confrontée au manque de personnel provoqué le contexte actuel, Sylvie Fisette, la propriétaire du restaurant Le St-Octave, à Dosquet, n’a pas attendu les c...

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

Restaurants de nouveau fermé une pilule difficile à avaler

ÉCONOMIE. L’annonce que la région de la Chaudière-Appalaches tomberait en zone rouge le 1er octobre, pour une période de 28 jours, a eu l’effet d’une douche froide pour les restaurateurs de la région. Déjà durement éprouvés par le confinement de mars, ces derniers devront une fois de plus user de créativité pour survivre à la fermeture des salles à manger.

La ristourne Desjardins bientôt versée

ÉCONOMIE. Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

COVID-19 : 24 nouveaux cas et un décès enregistré dans la région

SANTÉ. Si pour une troisième journée le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a diminué en Chaudière-Appalaches, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé jeudi qu'un quatorzième résident de la région a récemment perdu la vie en raison du coronavirus.

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : hausse marquée des nouveaux cas et un nouveau décès en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'évolution de la pandémie, une hausse marquée des nouveaux cas a été enregistré hier alors que 38 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la COVID-19 a récemment provoqué le décès d'une quinzième personn...

Nouvelles restrictions au secondaire : un «sacrifice générationnel» selon les pédiatres

SOCIÉTÉ. Afin de freiner la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Québec a annoncé une série de nouvelles contraintes et restrictions le 5 octobre dernier. Ces nouvelles règles touchent principalement les jeunes du secondaire et elles inquiètent l’Association des pédiatres du Québec qui craint un «sacrifice générationnel».