(Crédit photo : Gilles Boutin - Archives)

SPORTS. Les joueuses de l’équipe féminine de hockey du Centre d’études collégiales de Saint-Agapit pourraient sauter sur la glace du Centre G.H. Vermette pour leur match inaugural, le 7 novembre. Évidemment, tout cela est conditionnel à la fin des mesures prises pour freiner la propagation de la COVID-19 en zone rouge.

«On regarde vers l’avant et on souhaite pouvoir recommencer les entraînements le 28 octobre pour être prêts à un éventuel début de saison, en espérant que la couleur de notre zone changera», a indiqué le responsable des sports au Cégep de Thetford, Alain Rajotte.

Le calendrier adopté à la fin septembre prévoit une saison de neuf matchs, du 7 novembre au 12 décembre, avant la période des Fêtes. Une douzaine d’autres matchs sont aussi planifiés en 2021.

La jeune formation n’avait pas encore joué une partie, pourtant, explique M. Rajotte, les joueuses ont eu un très bel accueil de la part de la population de Saint-Agapit ainsi que du service des loisirs. Même si elles sont originaires des quatre coins du Québec, ajoute-t-il, elles ont su développer un bon esprit d’équipe dans les quelques semaines où elles ont pu pratiquer ensemble.

«On avait un beau Momentum. On avait pris possession du vestiaire, on avait commencé nos entraînements. Les filles étaient contentes de jouer ensemble. Elles avaient débuté les entraînements musculaires et individuels et démarré leur session d’études. Tout était bien parti. Il y a un beau niveau d’enthousiasme tant chez les joueuses que chez les entraîneurs.»

Le sport en pause

Le département des sports du Cégep de Thetford n’a pas attendu au 8 octobre pour suspendre les activités de ses différentes équipes sportives. Les Filons ont été mis en pause dès le 6 octobre, jusqu'au 28 octobre.

«Le plus gros défi pour les entraîneurs sera de maintenir l’intérêt», a expliqué Alain Rajotte. Il assure que les filles ne seront pas laissées à elle-même pendant cette période. Elles pourront poursuivre leurs études et aussi les entraînements musculaires. Toutefois, le soutien se fera de manière virtuelle pendant cette période.

Alain Rajotte est optimiste pour la suite des choses et indique que le département des sports sera proactif afin d’offrir aux filles la possibilité de jouer des matchs cette saison. De plus, il confirme que le recrutement en prévision de la saison 2021-2022 débutera le 1er décembre.

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

St-Agapit : un homme aurait été tué dans une fusillade

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) va enquêter sur les circonstances entourant une intervention policière de la Sûreté du Québec, menée à Saint-Agapit le 4 octobre, alors qu'un civil de 41 ans serait décédé au cours d'une fusillade. Huit enquêteurs du BEI ont été envoyés sur place.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.

Le cri du cœur d’une restauratrice

ÉCONOMIE. La région de la Chaudière-Appalaches basculera dans la zone rouge le 1er octobre. Ce niveau d’alerte signifie également un rehaussement des restrictions, notamment la fermeture des salles à manger des restaurants. À bout de souffle et confrontée au manque de personnel provoqué le contexte actuel, Sylvie Fisette, la propriétaire du restaurant Le St-Octave, à Dosquet, n’a pas attendu les c...

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

Restaurants de nouveau fermé une pilule difficile à avaler

ÉCONOMIE. L’annonce que la région de la Chaudière-Appalaches tomberait en zone rouge le 1er octobre, pour une période de 28 jours, a eu l’effet d’une douche froide pour les restaurateurs de la région. Déjà durement éprouvés par le confinement de mars, ces derniers devront une fois de plus user de créativité pour survivre à la fermeture des salles à manger.

La ristourne Desjardins bientôt versée

ÉCONOMIE. Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

COVID-19 : 24 nouveaux cas et un décès enregistré dans la région

SANTÉ. Si pour une troisième journée le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a diminué en Chaudière-Appalaches, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé jeudi qu'un quatorzième résident de la région a récemment perdu la vie en raison du coronavirus.

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : hausse marquée des nouveaux cas et un nouveau décès en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) sur l'évolution de la pandémie, une hausse marquée des nouveaux cas a été enregistré hier alors que 38 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus. De plus, la COVID-19 a récemment provoqué le décès d'une quinzième personn...

Nouvelles restrictions au secondaire : un «sacrifice générationnel» selon les pédiatres

SOCIÉTÉ. Afin de freiner la propagation de la COVID-19, le gouvernement du Québec a annoncé une série de nouvelles contraintes et restrictions le 5 octobre dernier. Ces nouvelles règles touchent principalement les jeunes du secondaire et elles inquiètent l’Association des pédiatres du Québec qui craint un «sacrifice générationnel».