(Crédit photo : Quentin Dr – Unsplash)

ÉCONOMIE. Dès l’annonce du passage en zone rouge, le département de développement économique de la MRC de Lotbinière s’est mis en mode solution afin de trouver de quelle façon il pourrait venir en aide aux entrepreneurs qui sont touchés par cette mise sur pause de 28 jours.

«On a appelé les 23 restaurateurs qui ne sont pas liés à des chaînes pour voir comment ils envisageaient la fermeture de leur salle à manger. Évidemment, la plupart d’entre eux sont à bout de souffle, mais ils vont s’adapter, ils n’abandonneront pas», a décrit la responsable du développement économique à la MRC de Lotbinière, Danielle Raymond.

Dans ce contexte, elle explique que la MRC et le Département de développement économique ne les laisseront pas tomber. Ils s’adapteront en fonction de l’aide qu’apportera le gouvernement du Québec. Mais, Mme Raymond indique que la promotion de l’achat local fera partie de la stratégie.

Par ailleurs, les restaurateurs et tenanciers de bars qui éprouvent des difficultés peuvent toujours profiter de certains programmes qui sont encore actifs. «Nous avons toujours notre fonds d’urgence, le Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises. Il nous reste de l’argent. Nous sommes capables de faire des prêts de 50 000$ et moins destinés au fonds de roulement», a poursuivi Mme Raymond.

Ils n’auront qu’à démontrer de quelle façon ces 28 jours de fermeture affecteront leur fonds de roulement. Ils bénéficieront ainsi d’un prêt avec un taux d’intérêt de 3 %. «Il y aura moratoire sur le capital et on donne les intérêts pendant trois mois. Si ça ne va pas bien après cette période on pourra réviser et prolonger au besoin.»

Parallèlement, Danielle Raymond se réjouit de voir que les restaurateurs et tenanciers de bars de la région font preuve de beaucoup de résilience et sont déjà très actifs sur les médias sociaux pour faire, par exemple, la promotion de service de plats pour emporter ou encore pour indiquer à quels endroits on peut se procurer leurs produits. «On sera solidaire.»

Quant au secteur agroalimentaire, il s’en sort très bien jusqu’à présent. Les marchés publics de Saint-Apollinaire, Saint-Édouard et Lotbinière ont accueilli plusieurs visiteurs pendant l'été.

L’autocueillette a aussi été très populaire auprès de la population durant cette période. Elle l’est encore cet automne dans les fermes, vergers et vignobles.  «Tout le monde souhaite encourager l’achat local et avoir de bons produits de la région», a-t-elle souligné. Elle salue également au passage la rigueur dont font preuve les producteurs dans l’application des règles sanitaires tout en conservant le côté convivial et festif de l’autocueillette.

 

 

 

 

 

Les plus lus

St-Agapit : un homme aurait été tué dans une fusillade

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) va enquêter sur les circonstances entourant une intervention policière de la Sûreté du Québec, menée à Saint-Agapit le 4 octobre, alors qu'un civil de 41 ans serait décédé au cours d'une fusillade. Huit enquêteurs du BEI ont été envoyés sur place.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.

Le cri du cœur d’une restauratrice

ÉCONOMIE. La région de la Chaudière-Appalaches basculera dans la zone rouge le 1er octobre. Ce niveau d’alerte signifie également un rehaussement des restrictions, notamment la fermeture des salles à manger des restaurants. À bout de souffle et confrontée au manque de personnel provoqué le contexte actuel, Sylvie Fisette, la propriétaire du restaurant Le St-Octave, à Dosquet, n’a pas attendu les c...

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

Restaurants de nouveau fermé une pilule difficile à avaler

ÉCONOMIE. L’annonce que la région de la Chaudière-Appalaches tomberait en zone rouge le 1er octobre, pour une période de 28 jours, a eu l’effet d’une douche froide pour les restaurateurs de la région. Déjà durement éprouvés par le confinement de mars, ces derniers devront une fois de plus user de créativité pour survivre à la fermeture des salles à manger.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 24 nouveaux cas et un décès enregistré dans la région

SANTÉ. Si pour une troisième journée le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a diminué en Chaudière-Appalaches, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé jeudi qu'un quatorzième résident de la région a récemment perdu la vie en raison du coronavirus.

Délit de fuite mortel à Sainte-Eulalie: automobiliste arrêté à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Un homme dans la cinquantaine a qui travaillait sur le chantier de l’autoroute 20 est, à la hauteur à du kilomètre 215, à Sainte-Eulalie, a perdu la vie après qu’il ait été heurté par un véhicule vers 4h ce matin. Il a finalement été retrouvé et arrêté par les policiers de la Sûreté du Québec, à Saint-Apollinaire.

La ristourne Desjardins bientôt versée

ÉCONOMIE. Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.