Après avoir parcouru les Prairies canadiennes sur une monture, Noémie Plante-Nappert traversera la Mongolie à dos de chameau et de cheval. (Crédit photo : Courtoisie)

AVENTURE. Noémie Plante-Nappert vivra en 2022 une expérience que peu de Québécois auront la chance de vivre dans leur vie. La jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage s’envolera alors pour la Mongolie où elle prendra part à la randonnée de charité Blue Wolf Totem, un périple de plus de 3 600 kilomètres.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

C’est grâce à une initiative de la Fondation Veelo que la passionnée d’équitation pourra vivre cette aventure hors de l’ordinaire. Cet organisme créé par des Britanno-Colombiens finance différents projets afin de venir en aide à des enfants de la Mongolie, ce grand pays situé aux confins de l’Asie centrale, de la Russie et de la Chine.

En 2022, la fondation organise une randonnée à cheval de plus de 3 600 kilomètres, d’une durée de 84 jours à travers la Mongolie. Réservé uniquement à 15 personnes à travers le monde, le voyage permettra aux participants de traverser à dos de chameau le légendaire désert de Gobi ainsi que les mythiques steppes mongoles sur un cheval. Lorsqu’elle a vu l’annonce invitant les personnes intéressées à déposer leur candidature pour prendre part à l’aventure, la cavalière expérimentée originaire de Saint-Patrice n’a pas hésité.

Depuis plusieurs années, elle est membre de la Rebel Legion, une organisation internationale qui regroupe des bénévoles reconstitutionnistes de l’univers de Star Wars. Ces derniers rendent notamment visite à des jeunes qui séjournent dans les hôpitaux pour leur changer les idées.

«J’ai passé vraiment proche de ne pas envoyer ma candidature puisque la période d’inscriptions avait été prolongée, en raison du report d’un an de la randonnée en raison de la pandémie. Comme les inscriptions étaient en cours depuis plus d’un an, je ne croyais pas en mes chances d’être sélectionnée. Mais vu l’expérience, j’ai tenté quand même ma chance», a expliqué Noémie, lors d’une entrevue téléphonique avec le Peuple Lotbinière.

«Une belle surprise»

Après avoir déposé sa candidature, Noémie Plante-Nappert a ainsi dû faire répondre à un imposant questionnaire, notamment pour évaluer sa persévérance ainsi que sa capacité à faire face aux imprévus et au choc culturel.

Par la suite, elle a dû envoyer des photos d’elle montant en cheval afin de démontrer ses habiletés de cavalière. Un test facilement réussi pour Noémie Plante-Nappert puisqu’elle gravite dans cet univers depuis qu’elle est née puisque son père est propriétaire d’une écurie. De plus, depuis quelques années, elle travaille chaque été dans des ranchs des Prairies canadiennes.

Enfin, Noémie Plante-Nappert s’est qualifiée pour la dernière étape, une entrevue avec Julie Veelo, la vice-présidente et cofondatrice de la Fondation Veelo, et une évaluation auprès d’une référence. Une épreuve qu’elle a également franchie avec succès.

«Comme je me suis inscrite à la fin de la période d’inscriptions, j’ai vraiment été surprise d’apprendre que j’avais été sélectionnée. C’est une belle opportunité puisque je serai la seule Québécoise à participer à l’aventure et l’une des deux Canadiens sélectionnés. Les gens de la Fondation Veelo ont tenté de me joindre par téléphone pour m’annoncer la bonne nouvelle, mais je n’étais joignable que par courriel lorsque j’étais en Saskatchewan. Lorsque j’ai reçu le courriel, j’étais vraiment heureuse», a partagé la jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage.

Se préparer à une autre réalité

D’ici son départ pour la Mongolie, Noémie Plante-Nappert aura du pain sur la planche. Elle devra se garder en forme puisque la randonnée de 84 jours représente un important défi physique, même pour des cavaliers expérimentés. Aussi, avec les autres participants, la jeune femme prendra part à des cours en ligne, notamment pour apprendre des rudiments de mongol. Lors de leur périple, ils seront notamment accompagnés d’un vétérinaire traditionnel et de familles nomades, qui ne connaissent que leur langue natale.

De plus, Noémie Plante-Nappert devra récolter 5 000 $, la somme demandée à chaque participant par la Fondation Veelo pour prendre part au voyage et venir en aide à des enfants du pays d’Asie. Des défis que voient avec un œil positif Noémie Plante-Nappert, elle qui carbure aux défis. «Cette aventure me motive beaucoup. Je n’ai pas peur de l’inconnu et j’ai hâte de vivre ce défi», a-t-elle résumé.

D’ici son départ en Mongolie, Noémie Plante-Nappert rêvera aussi aux autres projets qu’elle caresse, soit de monter un cheval dans toutes les provinces canadiennes ainsi que de prendre part à une randonnée dans les réputées Highlands d’Écosse.

 Soulignons finalement que les personnes qui aimeraient encourager financièrement la jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage peuvent consulter le www.veloofoundation.com/noemie.html.

 

 

Les plus lus

Fin tragique pour un quinquagénaire à Saint-Flavien

ACCIDENT MORTEL. Selon ce que rapportent des médias de Québec, un homme âgé dans la cinquantaine a été retrouvé sans vie, samedi matin, dans un conteneur de l'écocentre du lieu d'enfouissement technique de Saint-Flavien.

L'École de l'Épervière sera agrandie

ÉDUCATION. Lors d'une conférence de presse à Sainte-Marie le 4 septembre, la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Marie-Eve Proulx, a annoncé que l'École de l'Épervière de Saint-Agapit sera agrandie.

Le raisin québécois en vedette

AGRICULTURE. Le raisin de table du Québec compte pour moins de 1 % des raisins consommés par les Québécois. Pour les viticulteurs de la province, il est temps que cela change. C’est pour cette raison qu’une vingtaine d’entre eux ont uni leurs forces et ont lancé officiellement la saison du raisin de table, le 17 septembre dernier.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

CORONAVIRUS. Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

COVID-19 : six nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), six nouveaux cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts dans la région au cours des 24 dernières heures. La majorité de ces cas sont concentrés dans les MRC de Beauce-Sartigan (région de Saint-Georges) et des Appalaches (région de Thetford Mines).

COVID-19 : neuf nouveaux cas découverts dans la région pendant la fin de semaine

Depuis vendredi dernier, neuf nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches par les autorités sanitaires.

Traverser la Mongolie à dos de cheval

AVENTURE. Noémie Plante-Nappert vivra en 2022 une expérience que peu de Québécois auront la chance de vivre dans leur vie. La jeune femme originaire de Saint-Patrice-de-Beaurivage s’envolera alors pour la Mongolie où elle prendra part à la randonnée de charité Blue Wolf Totem, un périple de plus de 3 600 kilomètres.

COVID-19 : 18 nouveaux cas en 24 heures

SANTÉ. Au cours des 24 dernières heures, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé 18 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire.

Le talent d’Hélène Lauzé à l’écran

TÉLÉVISION. La couturière originaire de Sainte-Croix, Hélène Lauzé, est au nombre des artisans recrutés pour participer à la nouvelle émission de décoration, Pézie et Sansdrick dans l’décor. On a pu voir son travail dans l'émission qui a été diffusée le 15 septembre, à Canal Vie.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.