(Crédit photo : Facebook Gérald Cyprien Lacroix)

COMMUNAUTÉ. L’archevêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, a fait part de sa grande déception face à l’attitude de la Santé publique et du gouvernement envers les communautés religieuses dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Dans une allocution prononcée le 26 juillet à l'occasion de la fête de Sainte-Anne, le cardinal Lacroix est revenu sur les actions posées par l’Église depuis le début de la pandémie. Il a, entre autres, déploré les difficultés rencontrées pour entrer en contact avec les autorités compétentes, qualifiant même le travail de «laborieux».

«Malheureusement, nous devons constater qu’il y a eu peu ou pas de reconnaissance de tous ces efforts. Les communautés de foi, quelles qu’elles soient, ne semblent pas retenir l’attention de nos élus ni des autorités de la Santé publique. Cela me laisse l’impression que les autorités gouvernementales ne nous prennent pas au sérieux et qu’ils veulent ignorer notre existence.»

Rappelons que dans les dernières semaines l’Église avait convié les leaders des autres communautés religieuses à un exercice de réflexion sur les façons de permettre la pratique du culte de façon sécuritaire. De même, elles avaient aussi laissé savoir au gouvernement et à la Santé publique qu’elles étaient prêtes à collaborer en transmettant les consignes émises par les autorités.

L’Église ne demande pas de traitement de faveur, a averti Gérald Cyprien Lacroix, mais le respect des droits des croyants qui sont des «citoyens à part entière» de la société. «Nous avons le droit d’être considérés avec respect et non ignorés ou relégués à l’item VARIA. À ce jour, nous devons encore négocier de semaine en semaine avec les autorités; celles-ci tentent de nous imposer des restrictions qui dépassent le raisonnable.»

Deux poids, deux mesures

Le cardinal Lacroix a également déploré le fait que la réouverture des lieux de cultes ait été reléguée dans les «phases ultérieures» du déconfinement au même titre que les bars et les croisières. «C’est nettement décevant.»

Du même souffle, il a fait part de son étonnement face à certaines décisions. «Que nous soyons empêchés de célébrer les funérailles chrétiennes dans nos grandes églises, alors que les entreprises funéraires ont pu rapidement offrir des rites funéraires dans leurs petits salons, a semé beaucoup d’incompréhension.»

L’archevêque de Québec s’est également questionné sur l’interprétation qu’a faite le gouvernement de la notion de «service essentiel» alors que la vente d’alcool et de cannabis a été permise pendant toute la durée du confinement.

«Les communautés de foi, que nous pouvons certainement considérer un service essentiel à la communauté, ont été pratiquement ignorées. Même les casinos ont obtenu avant nous le droit d’accueillir 250 personnes dans des lieux pourtant bien plus petits que nos églises.»

Il rappelle que les besoins spirituels sont aussi importants que les besoins physiques. Les communautés religieuses peuvent également offrir soutien, entraide et réconfort dans différents aspects de la vie quotidienne.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : début de la vaccination en Chaudière-Appalaches

Le premier vaccin contre la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches a été administré le 23 décembre au CHSLD Paul-Gilbert à Lévis. Une trentaine de résidents du CHSLD, où une éclosion est en cours, seront vaccinés aujourd’hui.

Gel et baisse de taxes à Saint-Apollinaire

POLITIQUE. Les citoyens de Saint-Apollinaire, selon le secteur où ils habitent (urbain ou rural), auront droit à un gel ou une baisse de leur compte de taxes en 2021. C’est l’un des principaux points qui ressort du budget adopté par le conseil municipal le 14 décembre dernier à l’occasion d’une séance extraordinaire.

COVID-19 : encore près de 100 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Pour une deuxième journée consécutive, près de 100 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit 93, ont été découverts dimanche en Chaudière-Appalaches. Cependant, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), la COVID-19 n'a pas provoqué de nouveaux décès dans la région.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Un village de Noël au pied de six sapins

COMMUNAUTÉ. La période des Fêtes est toujours attendue avec impatience par Bernard Breton. Chaque année, depuis près de 25 ans, son cœur d’enfant s’exprime par la création d’un village de Noël dans sa résidence de Saint-Agapit. Avec le temps, il y a ajouté de plus en plus de maisonnettes, dont certaines pièces faites à la main. Tant et si bien qu’aujourd’hui, le village ne se trouve plus sous le s...

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

SANTÉ. Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Services en ligne : une partie de la population laissée pour compte

SOCIÉTÉ. Depuis le mois de mars, les gouvernements, plusieurs entreprises et institutions financières ont mis en place des services en ligne afin d’éviter les contacts qui pourraient contribuer à la propagation de la COVID-19. Cependant, aussi utiles soient-ils, ils contribuent à isoler une partie plus vulnérable de la population.

Décès de l’ancien député Jean-Guy Paré

POLITIQUE. L’ancien député de Lotbinière à l’Assemblée nationale, Jean-Guy Paré, est décédé le 26 décembre dernier à l'âge de 73 ans. M. Paré avait représenté le Parti québécois de 1994 à 2003.

COVID-19 : quatre autres résidents de la Chaudière-Appalaches succombent

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, mercredi, que quatre autres résidents de la région ont dernièrement perdu leur combat contre le coronavirus. De plus, pour une quatrième journée consécutive, près de 100 personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan du CISS...