(Crédit photo: Archives - Courtoisie)

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Dans son analyse, Sophie Régnière tentera d’éclaircir les circonstances entourant le décès des fillettes et de leur père.

Dans le même ordre d'idée, le Bureau du coroner a tenu à clarifier son rôle et la nature de son enquête. Ainsi, «les coroners ne peuvent pas se prononcer sur la responsabilité civile ou criminelle d’une personne. Le but de leur investigation n’est pas de mener à un procès, mais d’apporter des réponses sur les éléments qui ont conduit au décès, le tout dans une optique de prévention», peut-on lire dans un communiqué de presse publié le 24 juillet.

Dans les heures qui suivent la découverte d’un corps, le coroner peut ordonner la réalisation de certaines expertises qu’il juge essentielles afin de mener son investigation à terme : autopsie, analyse toxicologique, etc. L’examen du corps permet, dans un premier temps, de répondre à plusieurs questions sur le moment du décès et la façon dont la personne est décédée. De plus, le coroner s’assure aussi d’avoir en main tous les renseignements nécessaires pour poursuivre son enquête, dont les rapports de police et les dossiers médicaux.

Rappelons que les coroners déclenchent automatiquement une enquête lorsqu'une mort est provoquée par de la négligence ou est survenue dans des conditions violentes ou obscures. L’enquête permettra notamment de déterminer avec le plus d’exactitude possible la date et le lieu du décès ainsi que les causes et les circonstances de celui-ci. Pour établir ses conclusions, la coroner Régnière consultera plusieurs partenaires et experts, dont les policiers.

Ce qui veut dire qu’au terme de l’enquête certains faits exposés le 22 juillet par l’inspecteur-chef, Guy Lapointe, dont le moment des décès, pourraient être révisés en fonction des éléments mis en lumière pendant l’enquête. Les conclusions de la Sûreté du Québec découlent d’analyses préliminaires, précise le Bureau du coroner.

L’enquête du coroner est un processus confidentiel jusqu’à la publication du rapport final, qui lui est public.

 

 

Les plus lus

COVID-19 : début de la vaccination en Chaudière-Appalaches

Le premier vaccin contre la COVID-19 dans la région de la Chaudière-Appalaches a été administré le 23 décembre au CHSLD Paul-Gilbert à Lévis. Une trentaine de résidents du CHSLD, où une éclosion est en cours, seront vaccinés aujourd’hui.

Gel et baisse de taxes à Saint-Apollinaire

POLITIQUE. Les citoyens de Saint-Apollinaire, selon le secteur où ils habitent (urbain ou rural), auront droit à un gel ou une baisse de leur compte de taxes en 2021. C’est l’un des principaux points qui ressort du budget adopté par le conseil municipal le 14 décembre dernier à l’occasion d’une séance extraordinaire.

COVID-19 : encore près de 100 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Pour une deuxième journée consécutive, près de 100 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit 93, ont été découverts dimanche en Chaudière-Appalaches. Cependant, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie publié par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), la COVID-19 n'a pas provoqué de nouveaux décès dans la région.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Un village de Noël au pied de six sapins

COMMUNAUTÉ. La période des Fêtes est toujours attendue avec impatience par Bernard Breton. Chaque année, depuis près de 25 ans, son cœur d’enfant s’exprime par la création d’un village de Noël dans sa résidence de Saint-Agapit. Avec le temps, il y a ajouté de plus en plus de maisonnettes, dont certaines pièces faites à la main. Tant et si bien qu’aujourd’hui, le village ne se trouve plus sous le s...

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

SANTÉ. Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Services en ligne : une partie de la population laissée pour compte

SOCIÉTÉ. Depuis le mois de mars, les gouvernements, plusieurs entreprises et institutions financières ont mis en place des services en ligne afin d’éviter les contacts qui pourraient contribuer à la propagation de la COVID-19. Cependant, aussi utiles soient-ils, ils contribuent à isoler une partie plus vulnérable de la population.

Décès de l’ancien député Jean-Guy Paré

POLITIQUE. L’ancien député de Lotbinière à l’Assemblée nationale, Jean-Guy Paré, est décédé le 26 décembre dernier à l'âge de 73 ans. M. Paré avait représenté le Parti québécois de 1994 à 2003.

COVID-19 : quatre autres résidents de la Chaudière-Appalaches succombent

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, mercredi, que quatre autres résidents de la région ont dernièrement perdu leur combat contre le coronavirus. De plus, pour une quatrième journée consécutive, près de 100 personnes demeurant en Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan du CISS...