Le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a dévoilé lundi les détails d'une nouvelle étape dans le déconfinement. Crédit photo : Capture d'écran

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Également, les personnes qui se retrouveront et qui seront assis dans ces lieux, comme les locaux de classe dans les écoles, les cégeps et les universités, les salles de spectacle et les cinémas, ne pourront que conserver une distance de 1,5 mètre avec les autres qui s'y retrouveront, si elles ne font pas partie de leur foyer.

«Quand il n'y pas beaucoup de circulation et que la majorité des gens ne font qu'écouter, il n'y pas une production importante de gouttelettes, des gouttelettes qui peuvent transmettre le virus à une autre personne. Selon les résultats de plusieurs recherches, on peut donc réduire la distance dans ces circonstances», a expliqué le Dr Massé, sur les raisons derrière ces nouvelles permissions.

Lorsque les personnes se retrouveront dans des lieux publics où la circulation est importante, comme les files d'attente ou les aires communes, la Direction nationale de la santé publique demande aux personnes de demeurer à deux mètres de distance.

D'ailleurs, malgré cette nouvelle étape dans le déconfinement de la société, les Québécois sont priés de toujours respecter à la lettre les consignes de la Santé publique, soit de se laver fréquemment les mains, de respecter la distance recommandée selon les circonstances et de porter un masque dans les lieux publics.

«On sent un petit relâchement. Mais comme je l'ai déjà dit, nous sommes en liberté conditionnelle et il faut respecter les consignes si on veut éviter un retour aux directives qui ont été mises en place lors des derniers mois. [...] Avec l'annonce des changements quant à la distanciation physique selon les circonstances, il est primordial plus que jamais de se laver fréquemment les mains et de respecter l'étiquette respiratoire (tousser dans son coude et porter un masque en public), a souligné le Dr Arruda.

Nouvelle norme de distanciation physique pour les enfants et les adolescents

De plus, dès le 22 juin, les jeunes de 16 ans et moins pourront se retrouver à une distance d'un mètre les uns et les autres, s'ils ne font pas partie de la même cellule familiale. À l'école, ils devront toutefois conserver une distance de deux mètres avec les enseignants.

Notons cependant que la Santé publique recommande la création de petits groupes fermés, «des bulles» selon le Dr Arruda, pour éviter un trop grand nombre de contacts.

«Les échanges avec les autres sont primordiaux à cet âge. Nous avons eu de très bonnes nouvelles au cours des dernières semaines dans les régions où le retour en classe s'est fait. Un nombre restreint d'éclosions a été déclaré et aucun enfant n'a été atteint gravement», a conclu Horacio Arruda.

Les plus lus

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

CORONAVIRUS. Dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, samedi, que deux autres résidents de la région, deux Lévisiens, ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Les rassemblements intérieurs bientôt permis

RASSEMBLEMENT. Lors d'une nouvelle conférence de presse portant sur l'évolution de la pandémie, le premier ministre du Québec, François Legault, a dévoilé que les rassemblements intérieurs seront bientôt de nouveau permis dans la province. Également, comme dévoilé par certains médias la semaine dernière, les restaurants pourront prochainement rouvrir leurs portes.

COVID-19 : deux nouveaux cas dans Lotbinière

CORONAVIRUS. Dans son bilan de dimanche portant sur l'évolution de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé que deux nouveaux cas d'infection ont été confirmés au cours des 24 dernières heures. Les deux nouvelles personnes touchées par le virus sont des résidentes de la MRC de Lotbinière.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

COVID-19. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un cas de plus de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La région de la Chaudière-Appalaches compte à présent 509 personnes infectées par la COVID-19, soit une de plus qu’hier. C’est ce qui ressort du plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Plus de 1 M$ en aide pour les PME de la MRC de Lotbinière

ÉCONOMIE. Le gouvernement fédéral a dévoilé aujourd’hui les détails concernant la distribution du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR). Une enveloppe de 5,2 M$ a été accordée à l’ensemble des Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et aux Centres d’aide aux entreprises (CAE) de Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : la situation demeure stable dans Lotbinière

SANTÉ. On peut apprendre dans le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) que la situation demeure stable dans la MRC de Lotbinière.

Lieux publics intérieurs : les rassemblements de 50 personnes ou moins de nouveau autorisés

SANTÉ. En compagnie du Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la Direction de la santé publique, le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé, le 15 juin, qu'il sera de nouveau permis de tenir un rassemblement de 50 personnes ou moins dans les lieux publics intérieurs dès lundi prochain.

COVID-19: la Santé publique est prête à faire face à la deuxième vague

SANTÉ. La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l'apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h

CORONAVIRUS. Le 5 juin a été une nouvelle fois riche en nouvelles portant sur la crise de la COVID-19. Voici les éléments touchant la région qui ont retenu notre attention en ce vendredi.