(Crédit photo : Courtoisie)

ÉCONOMIE. Depuis quelques semaines, l’industrie du textile fait face à un heureux problème. La signature de contrats avec le gouvernement fédéral pour la confection de matériel de protection pour le secteur médical a amené les entreprises à fonctionner à plein régime. C’est le cas de Logistik Unicorp dont les usines et sous-traitants doivent embaucher plus de personnel pour répondre à la demande.

«Chez Confection Lotbinière, à Sainte-Agathe, nous avons ouvert cinq poste. Notre sous-traitant Confection Joly cherche lui aussi de nouveaux employés», a indiqué la vice-présidente des Ventes de Logistik Unicorp, Karine Bibeau. Cette dernière explique qu’afin de faciliter le recrutement, l’ensemble de l’industrie québécoise s’est regroupé afin de présenter l’ensemble de ses offres d’emploi sous une même bannière.

Par ailleurs, les installations actuelles permettront d’accueillir les nouveaux employés de façon sécuritaire, en respectant les normes sanitaires. «Tous nos postes de travail sont à plus de deux mètres. Nos opératrices sont limitées à un seul poste de travail. La sécurité de nos employés est importante. Malgré tout, si 10 personnes cognent à la porte, si elles sont toutes qualifiées, nous allons nous organiser et nous adapter.»

Grosse commande

Rappelons qu’au début du mois de mai, Logistik Unicorp avait confirmé la signature d’un important contrat avec le gouvernement fédéral pour la confection de millions de blouses de protection destinées au personnel médical.

«La pandémie a mis en lumière l’importance de tous les métiers liés à l’habillement. On note un regain dans l’industrie. Il y a un retour aux sources, vers la production locale d’articles spécialisés. On réalise l’importance de produire localement les produits nécessaires. La pandémie a montré qu’il y avait un manque à ce niveau», a-t-elle expliqué.

À travers cette campagne de recrutement, l’industrie souhaite aussi valoriser les métiers associés à la fabrication de vêtements.

«Nous avons de belles compagnies au Québec. Elles sont fortes et vont continuer à évoluer avec le temps. Nous avons modernisé nos opérations et investi dans l’équipement; les espaces sont mis à jour et l’environnement de travail est plus convivial. De plus, nous avons de très bonnes conditions de travail avec des horaires facilitant la conciliation travail-famille.»

Il existe une relève affirme-t-elle alors que seulement 40% des travailleurs de l’industrie ont plus de 50 ans. Le secteur de la mode et des petites entreprises locales ont favorisé le développement d’une relève spécialisée.

 

 

 

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.