(Crédit photo : Archives)

ÉCONOMIE. La Fromagerie Bergeron de Saint-Antoine-de-Tilly poursuit ses activités de production malgré la crise qui balaie tout le Québec. Toutefois, afin d’assurer la sécurité de ses employés, elle a dû adapter ses procédures sanitaires et miser aussi sur une bonne communication avec eux.

Les normes sanitaires liées à la transformation alimentaire sont déjà élevées afin d’éviter la contamination. Donc, les employés sont déjà sensibilisés aux pratiques en la matière, a rappelé le président de l’entreprise, Roger Bergeron. Mais, il fallait en faire plus.

«Nous avons été proactifs. Je suis fier de ma gang. Nous sommes dans une période d’adaptation où il faut changer les façons de faire. C’est important de descendre sur le plancher et d’expliquer ce que l’on fait et pourquoi, ainsi que de rassurer nos employés», a indiqué M. Bergeron.

Pour éviter la propagation de la COVID-19, une grande attention est maintenant portée à la désinfection des espaces communs, des poignées de porte, des tables, des chaises, etc. Les employés sont invités à garder une certaine distance entre eux autant dans la cafétéria que dans l’usine.

S’ajoutent d’autres mesures volontaires comme la prise de la température des salariés. «Lorsqu’ils entrent au travail, on leur pose aussi des questions. Nous leur demandons d’être très ouverts à ce niveau-là, de nous le dire s’il y a quelque chose. Nous faisons cela pour que la compagnie fonctionne et qu’il n’y ait pas d’arrêt au niveau de la distribution.»

L’objectif est très simple, a-t-il poursuivi, c’est d’éviter d’avoir à mettre plusieurs employés en quarantaine si l’un d’eux venait à développer la maladie, ce qui pourrait compromettre la chaîne de production.

Si un ou des employés devaient être mis en quarantaine, M. Bergeron assure que l’entreprise ne les laissera pas tomber. «Ce qu’on explique à nos gens c’est qu’on va les aider et on va les protéger. Ce sont nos valeurs familiales qui ressortent.»

La clé du succès, a-t-il souligné, réside dans le travail d’équipe entre les patrons, les employés, les fournisseurs et les distributeurs.

 

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Le club de golf de Joly est sauvé

GOLF. Les golfeurs de la région pourront arpenter de nouveau le parcours du Club de golf Les Boisés de Joly lors des prochains mois. Un groupe d’hommes d’affaires de Lotbinière a récemment acquis les actifs de la coopérative qui gérait auparavant le club et qui était en faillite depuis l’automne. Les nouveaux actionnaires veulent que les activités du club reprennent dès mai.

Décès d’Anaïs Renaud à Saint-Flavien : la coroner rend publiques ses recommandations

PRÉVENTION. Le Bureau du coroner du Québec a rendu publiques, le 5 mars, les conclusions de la coroner Géhane Kamel sur le décès accidentel d’Anaïs Renaud, une fillette de 11 ans, survenu en 2018 à Saint-Flavien. Dans son rapport d’investigation, Me Kamel propose plusieurs recommandations aux autorités pour éviter qu’une telle tragédie se reproduise.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Une hockeyeuse de talent

HOCKEY. C’est pour faire comme ses deux grands frères que la hockeyeuse Jade Picard, originaire de Saint-Narcisse-de-Beaurivage, a enfilé, à 4 ans, des patins de hockey pour la première fois. Aujourd’hui, la défenseure porte les couleurs des Cougars du Collège Champlain Lennoxville et d’Équipe Québec.

L’érable au féminin

ÉCONOMIE. C’est le désir d’être entrepreneure qui a poussé Lucie Leclerc à quitter son emploi d’adjointe administrative chez Desjardins au tournant des années 2010 pour se diriger vers l’acériculture. Elle a vu l'occasion parfaite de réaliser son rêve, en 2012, avec l’érablière de son conjoint Claude.

Alcide Frenette a été retrouvé

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec confirme avoir retrouvé l'Issoudunois Alcide Frenette ce matin, dans le secteur de Rivière-du-Loup. Il est sain et sauf.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif au Covid-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

De Saint-Agapit à Haïti

SOCIÉTÉ. Des colis bien particuliers prendront la mer dans quelques semaines à direction d’Haïti. À l’intérieur, on y retrouve deux chaises de dentiste, un don de la Clinique dentaire Bouchard Goulet, qui seront livrées à Limbé afin que ces citoyens aient accès à des soins à peu de frais.

Accident de travail à Saint-Flavien : la CNESST présente les conclusions de son enquête

SÉCURITÉ. Par voie de communiqué, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu publiques, le 3 mars, les conclusions de son enquête sur l’accident du travail qui a coûté la vie à Mathieu Mathieu-Pépin, soudeur pour l’entreprise Carrière Ray-Car, une division de Sintra, le 22 octobre 2018, à Saint-Flavien.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a confirmé, le 17 mars, l’ouverture d’une première clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région. Elle sera située au Centre Paul-Gilbert de Charny et offrira, de 8h à 20h, un service de dépistage à l’auto.