(Crédit photo: Courtoisie)

ENVIRONNEMENT. Si cette pratique ancestrale est populaire en Europe, l’écopâturage est désormais quasi inexistant au Québec. Mais la situation pourrait bientôt changer grâce aux efforts de deux entrepreneurs lotbiniérois qui veulent offrir ce service aux gens de la région.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

C’est Sylvain Pillenière, propriétaire de Pro Vert Lotbinière (entreprise spécialisée en tonte mécanique de pelouse), et Dominic Degery, propriétaire de Matelevage (distributeur de matériel d’élevage agricole), qui sont derrière cette idée de ramener à l’avant-plan cette pratique ancestrale.

Rappelons que l’écopâturage, connu également sous le nom d’écopastoralisme, consiste à entretenir des espaces verts par le pâturage sur le site choisi d’animaux herbivores, tels des moutons, des chèvres, des vaches, des chevaux ou des alpagas.

Désirant offrir une alternative plus écologique à la tonte mécanique pour tondre des pelouses, Sylvain Pillenière a effectué plusieurs recherches sur les techniques utilisées en Europe et a décidé de s’unir à Dominic Degery, qui a une expertise dans les soins à donner aux moutons, pour se lancer dans cette aventure.

«Je cherchais un moyen de faire un impact sur l’environnement, notamment en réduisant le bruit et le transport d’essence. Je voulais créer des environnements plus paisibles et encourager la biodiversité. […] Les bienfaits de l’écopâturage sont énormes. En plus d’être meilleure pour l’environnement, cette méthode d’entretien de grands espaces verts est beaucoup moins dispendieuse que la tonte mécanique», a expliqué M. Pillenière.

Une première réussie

Avant de lancer en grand leurs activités, Sylvain Pillenière et Dominic Degery ont décidé de mener un test à grande échelle au cours des derniers mois. Annie Gosselin et Philippe Jean, des résidents de la municipalité de Lotbinière, ont accepté que leur terrain vacant de 25 000 pieds carrés soit entretenu par l’entremise de l’écopâturage.

Les deux entrepreneurs ont pu louer six moutons de type charollais à Jean-Pierre Ducruc et Hélène Jolicoeur, de Sainte-Croix. Après l’installation d’une clôture électrique autour du terrain afin d’empêcher des prédateurs de s’attaquer aux moutons, ces derniers ont pu faire leur arrivée dans leur nouveau pâturage et entretenir naturellement le site.

«Nous les avons installé à la fin juin, nous avons pris soin d’eux périodiquement et nous sommes aller les chercher en octobre. Ça s’est super bien passé. Ils ont littéralement bouffé le terrain au complet. J’ai bien hâte de voir le terrain après l’hiver. Les moutons ont laissé beaucoup d’engrais, ce qui a permis à cet espace vert de recevoir beaucoup de fertilisants naturels», s’est réjoui M. Pillenière, un résident de la municipalité de Lotbinière.

Plusieurs objectifs

Fort de ce succès, les deux hommes d’affaires de la région veulent poursuivre l’aventure de l’écopâturage. Ils ont entamé les démarches pour fonder leur entreprise dédiée spécifiquement à cette méthode. De plus, certains contacts ont été noués afin que l’expérience de l’été dernier se reproduise ailleurs dans le comté dès le retour du beau temps.

«L’an prochain, nous pensons avoir quelques terrains supplémentaires. Les propriétaires de Lotbinière qui nous ont fait confiance l’été dernier vont d’ailleurs renouveler l’expérience l’été prochain. Nous aimerions également offrir nos services pour les cimetières, les parcs ou pour les espaces commerciaux. En France, l’écopâturage est utilisé pour l’entretien de ce type de site, mais aussi pour les terrains de prisons ou d’hôpitaux. Nous avons fait nos devoirs, il n’y pas de restriction municipale dans Lotbinière pour les types de terrain que nous avons ciblé pour l’an prochain», a partagé M. Pillenière.

Les plus lus

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux adolescents, un jeune homme et une jeune femme de 17 ans ont perdu la vie, le 2 janvier, lorsque la voiture dans laquelle ils prenaient place a été impliquée dans une collision sur la route 2018, à Saint-Gilles.

Le Carrefour de Tilly a fermé ses portes

ÉCONOMIE. Le Carrefour de Tilly a définitivement fermé ses portes le 29 décembre dernier. Les propriétaires du restaurant et de la salle de spectacle situés à l’entrée de Saint-Antoine-de-Tilly ont confirmé la fermeture de l’établissement sur le site Internet de l’entreprise.

Le village de Noël de retour à Lotbinière

COMMUNAUTÉ. Déjà impressionnant, le village de Noël installé dans l’église de Lotbinière a encore pris de l’expansion. Cette année, on y retrouve plus de 90 bâtiments, des reproductions à l’échelle de maisons et d’édifices de la municipalité.

Ouvert ou fermé pendant la période des Fêtes

CONSOMMATION. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation a publié un rappel informant que les heures et les jours d'ouverture des établissements commerciaux en vigueur durant le temps des fêtes sont les suivants :

Une solution écologique pour la tonte des espaces verts

ENVIRONNEMENT. Si cette pratique ancestrale est populaire en Europe, l’écopâturage est désormais quasi inexistant au Québec. Mais la situation pourrait bientôt changer grâce aux efforts de deux entrepreneurs lotbiniérois qui veulent offrir ce service aux gens de la région.

Les enfants fêtent Noël à Saint-Agapit

COMMUNAUTÉ. Pour une quarantième année consécutive, le Club Lions de Saint-Agapit a égayé la période des fêtes des enfants de la municipalité. Le 40e Noël des enfants s’est déroulé le 22 décembre dernier au Complexe des Seigneuries devant plus de 800 personnes, enfants et parents réunis.

Les médecins prennent en charge plus de 1 000 nouveaux patients

SANTÉ. Le Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a confirmé, le 23 décembre, que les médecins de famille du territoire ont pris en charge plus de 1 000 patients orphelins sur le territoire Alphonse-Desjardins.

Noël des enfants à Saint-Apollinaire

COMMUNAUTÉ. Près de 600 personnes, dont 270 enfants, se sont réunies le 14 décembre au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Ils ont participé au Noël des enfants organisé par les Chevaliers de Colomb.

Réflexion sur la forêt seigneuriale

ENVIRONNEMENT. Un groupe d’étudiants en dernière année au baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés de l’Université Laval s’est penché sur l’avenir de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière et la mise en place d’un parc régional. Ils sont venus présenter les conclusions de leurs recherches le 17 décembre, à Leclercville, devant des élus et des citoyens de la région.

Les dragons reprennent du service

AFFAIRES. Les jeunes entrepreneurs de la région pourront de nouveau présenter leurs projets devant les dragons de Lotbinière. L’activité sera de retour pour une septième année en 2020 et aura lieu le 13 mars prochain à l’auditorium de l’École Beaurivage.