Steve Julien. (Crédit photo: Courtoisie)

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM).

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

«Je suis vraiment très touché d’avoir reçu cet honneur. Ce fut une belle surprise puisque la directrice adjointe m’a inscrit sans me le dire. C’est une belle reconnaissance [...], mais si je n’avais pas eu la reconnaissance de mes pairs, de la direction et de mes élèves, jamais je n’aurais remporté ce prix. C’est ce qui m’a permis d’être un meilleur enseignant», partage d’emblée M. Julien.

Surnommé le «Mini-Wheat de l’enseignement des sciences», le professeur de Beaurivage a pu obtenir cet honneur prestigieux dans le monde de l’enseignement grâce à ses talents de vulgarisateur, sa grande implication au sein de l’établissement (il a créé un programme de RCR ainsi qu’un concours interétablissements de chimie ainsi que travaillé sur la mise sur pied du programme hockey) et son approche humaine. En classe, il alterne côté sérieux pour accompagner les élèves en difficulté et côté chaleureux avec lequel il crée un lien avec chaque élève de sa classe.

«Je personnalise beaucoup mes explications et c’est important pour moi de développer un lien fort avec tous mes élèves. Je ne reste pas en avant pendant tout mon cours à réciter ce qu’il y a dans le manuel. Je passe beaucoup par l’humour. Cela rend les cours plus dynamiques. De plus, en raison de cette approche humaine, les élèves n’ont pas peur de me dire ou de me montrer qu’ils n’ont pas compris. Je peux ainsi mieux les aider», explique Steve Julien.

Les relations au cœur de la réussite

L’enseignant en sciences est aussi bien connu à l’École secondaire Beaurivage pour son côté givré. Il n’hésite notamment pas à être la vedette de capsules humoristiques pour soulever l’enthousiasme des troupes lors des traditionnels matchs de hockey enseignants-élèves.

Des blagues qui permettent à Steve Julien de continuer de mettre à l’avant-plan l’importance des relations humaines dans la pédagogie et la vie étudiante. Si les outils technologiques ont changé bien des façons de faire en enseignement depuis quelques années, l’enseignant en sciences demeure convaincu que l’humain doit demeurer au cœur de l’éducation.

«On parle beaucoup de technologie. Oui, il faut l’utiliser, mais les relations humaines sont primordiales. Par exemple, juste le fait que je raconte une anecdote, ils trouvent ça plus captivant que certaines choses qu’ils peuvent lire sur leurs cellulaires et je m’en fais parler longtemps. Quand tu les accroches, tu peux capter leur attention malgré ces outils. Le côté humain est encore très présent et leur tient à coeur», illustre-t-il.

Former la relève

Cette sensibilité se reflète également auprès de ses collègues puisque Steve Julien est un mentor réputé et impliqué. Il est l'instigateur du Programme d'accueil et d'intégration des enseignants qui vise l'intégration à l'école Beaurivage des enseignants ayant moins de cinq années d'expérience, programme qui a fait des petits au sein d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN).

«C’est un projet qui me tient à cœur. Il y a un besoin criant pour supporter les jeunes enseignants. Dans le cadre du programme, je peux les aider en parlant de mon vécu et en présentant des données probantes sur l’enseignement. Il me reste moins d’années que j’en ai fait dans l’enseignement et ce sera mon gros bébé pour les prochaines années», conclut Steve Julien.

Les plus lus

Le club de golf de Joly est sauvé

GOLF. Les golfeurs de la région pourront arpenter de nouveau le parcours du Club de golf Les Boisés de Joly lors des prochains mois. Un groupe d’hommes d’affaires de Lotbinière a récemment acquis les actifs de la coopérative qui gérait auparavant le club et qui était en faillite depuis l’automne. Les nouveaux actionnaires veulent que les activités du club reprennent dès mai.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Alcide Frenette a été retrouvé

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec confirme avoir retrouvé l'Issoudunois Alcide Frenette ce matin, dans le secteur de Rivière-du-Loup. Il est sain et sauf.

La MRC de Lotbinière compte 8 cas de COVID-19

SANTÉ. À ce jour, la Chaudière-Appalaches compte 130 cas déclarés de la COVID-19 sur son territoire. C’est ce qu’a indiqué aujourd’hui le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches dans son bilan quotidien. La nouveauté, c’est que le CISSS a commencé à ventiler les données par MRC. Ainsi, on retrouve 8 cas déclarés dans la MRC de Lotbinière.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif au Covid-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Les pompiers ont été occupés

FAITS DIVERS. La journée du 26 mars a été passablement occupée pour les pompiers de Laurier-Station. Ces derniers ont eu à intervenir pour contenir un incendie spectaculaire dans le rang Bois de l’Ail, à Saint-Flavien, ainsi qu'un autre sur l’autoroute 20, à Issoudun.

Jacques Gourde apporte des précisions sur les mesures d’aide fédérales

POLITIQUE. Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, a partagé, par voie de communiqué vendredi, les détails des mesures d’aides économiques annoncées par le gouvernement fédéral en lien avec le coronavirus (COVID-19).

Saint-Édouard veut lancer un mouvement de solidarité

SOCIÉTÉ. Dans le cadre du Défi Santé, la municipalité de Saint-Édouard avait organisé différentes activités de groupe tous les samedis du mois d’avril afin de faire bouger la population. Cependant, l’interdiction de tenir des rassemblements extérieurs et intérieurs l’a obligée à revoir ses plans. Les citoyens seront plutôt appelés à décorer leur résidence d’arcs-en-ciel.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a confirmé, le 17 mars, l’ouverture d’une première clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région. Elle sera située au Centre Paul-Gilbert de Charny et offrira, de 8h à 20h, un service de dépistage à l’auto.

Des entreprises agroalimentaires de Lotbinière s’adaptent à la situation

ALIMENTATION. La situation actuelle force les citoyens, tout comme les entreprises, à revoir leurs habitudes et façons de faire. Entre autres, plusieurs producteurs agroalimentaires, transformateurs et restaurateurs ont mis en place de nouvelles mesures.