Steve Julien. (Crédit photo: Courtoisie)

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM).

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

«Je suis vraiment très touché d’avoir reçu cet honneur. Ce fut une belle surprise puisque la directrice adjointe m’a inscrit sans me le dire. C’est une belle reconnaissance [...], mais si je n’avais pas eu la reconnaissance de mes pairs, de la direction et de mes élèves, jamais je n’aurais remporté ce prix. C’est ce qui m’a permis d’être un meilleur enseignant», partage d’emblée M. Julien.

Surnommé le «Mini-Wheat de l’enseignement des sciences», le professeur de Beaurivage a pu obtenir cet honneur prestigieux dans le monde de l’enseignement grâce à ses talents de vulgarisateur, sa grande implication au sein de l’établissement (il a créé un programme de RCR ainsi qu’un concours interétablissements de chimie ainsi que travaillé sur la mise sur pied du programme hockey) et son approche humaine. En classe, il alterne côté sérieux pour accompagner les élèves en difficulté et côté chaleureux avec lequel il crée un lien avec chaque élève de sa classe.

«Je personnalise beaucoup mes explications et c’est important pour moi de développer un lien fort avec tous mes élèves. Je ne reste pas en avant pendant tout mon cours à réciter ce qu’il y a dans le manuel. Je passe beaucoup par l’humour. Cela rend les cours plus dynamiques. De plus, en raison de cette approche humaine, les élèves n’ont pas peur de me dire ou de me montrer qu’ils n’ont pas compris. Je peux ainsi mieux les aider», explique Steve Julien.

Les relations au cœur de la réussite

L’enseignant en sciences est aussi bien connu à l’École secondaire Beaurivage pour son côté givré. Il n’hésite notamment pas à être la vedette de capsules humoristiques pour soulever l’enthousiasme des troupes lors des traditionnels matchs de hockey enseignants-élèves.

Des blagues qui permettent à Steve Julien de continuer de mettre à l’avant-plan l’importance des relations humaines dans la pédagogie et la vie étudiante. Si les outils technologiques ont changé bien des façons de faire en enseignement depuis quelques années, l’enseignant en sciences demeure convaincu que l’humain doit demeurer au cœur de l’éducation.

«On parle beaucoup de technologie. Oui, il faut l’utiliser, mais les relations humaines sont primordiales. Par exemple, juste le fait que je raconte une anecdote, ils trouvent ça plus captivant que certaines choses qu’ils peuvent lire sur leurs cellulaires et je m’en fais parler longtemps. Quand tu les accroches, tu peux capter leur attention malgré ces outils. Le côté humain est encore très présent et leur tient à coeur», illustre-t-il.

Former la relève

Cette sensibilité se reflète également auprès de ses collègues puisque Steve Julien est un mentor réputé et impliqué. Il est l'instigateur du Programme d'accueil et d'intégration des enseignants qui vise l'intégration à l'école Beaurivage des enseignants ayant moins de cinq années d'expérience, programme qui a fait des petits au sein d’autres écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN).

«C’est un projet qui me tient à cœur. Il y a un besoin criant pour supporter les jeunes enseignants. Dans le cadre du programme, je peux les aider en parlant de mon vécu et en présentant des données probantes sur l’enseignement. Il me reste moins d’années que j’en ai fait dans l’enseignement et ce sera mon gros bébé pour les prochaines années», conclut Steve Julien.

Les plus lus

Une jeune conductrice perd la vie à la suite d'un accident à Sainte-Agathe

ACCIDENT. Une automobiliste âgée de 25 ans de Sainte-Marie, Irmina Szymanski, est décédée après avoir été impliquée dans un accident survenu le 14 novembre sur la rue Saint-Pierre (route 271), à Sainte-Agathe-de-Lotbinière.

Un prof pas comme les autres

ÉDUCATION. Enseignant en sciences à l’École secondaire Beaurivage de Saint-Agapit depuis 15 ans, Steve Julien a vu son approche pédagogique être saluée par un prix national il y a quelques mois. Le professeur qui cumule 25 ans d’expérience a en effet reçu le Prix du premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement des sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques ...

Beaurivage remonte au palmarès des écoles secondaires

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

Innover pour recruter de nouveaux employés

MAIN-D’ŒUVRE. Dans le cadre des Rendez-vous emploi Lotbinière, le Club de golf de Lotbinière a été l’hôte, le 14 novembre, de la deuxième édition de l’événement Parlons emploi et rareté de main-d’œuvre. À cette occasion, près de 60 dirigeants d’entreprises et élus municipaux de la région ont pu découvrir les pratiques innovantes en ressources humaines de certaines entreprises lotbiniéroises.

PG veut un soutien concret de Québec

ÉCONOMIE. La direction de l’entreprise Les Bois de plancher PG a fait savoir, le 8 novembre, qu’elle a écrit à Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie du Québec, pour lui faire part que ses employés, clients et fournisseurs avaient apprécié que lui et le premier ministre du Québec, François Legault, aient récemment affirmé devant les médias leur désir d’acheter québécois dans les quincailleries....

Grève au CN : les conservateurs demandent que le parlement soit convoqué

ÉCONONIE. La grève des quelque 3 200 employés du Canadien National (CN), déclenchée le 19 novembre pourrait, si elle perdure, avoir des répercussions importantes dans l’économie locale. C’est pour cette raison que les députés conservateurs à la Chambre des communes, Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière), Richard Lehoux (Beauce) et Pierre Paul-Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) ainsi que des représ...

Entente entre Saint-Agapit et le Festival country de Lotbinière

FESTIVAL. La tenue du Festival country de Lotbinière est assurée pour les cinq prochaines années. Les organisateurs et la municipalité de Saint-Agapit ont conclu un partenariat de collaboration d’une durée de cinq ans, le 5 décembre.

De précieux dons pour aider les plus démunis

GÉNÉROSITÉ. C’est le 11 novembre qu’Aide alimentaire Lotbinière (AAL) a lancé sa campagne des paniers de Noël 2019, tenue cette année sous la présidence d’honneur de Jacques Gourde. L’organisme, les comités locaux et les services d’entraide qui s’activent dans le cadre de l’initiative espèrent que les Lotbiniérois seront une nouvelle fois généreux afin de garnir les paniers de Noël qui seront remi...

L’histoire de la Seigneurie de Tilly racontée

PATRIMOINE. La Société du patrimoine de Saint-Antoine-de-Tilly a procédé au lancement, le 1er décembre, d’un ouvrage retraçant l’histoire de l’ancienne Seigneurie de Tilly.

Un vidéoclip pour sensibiliser

​CHANSON. Originaire de Saint-Agapit, l’auteure-compositrice-interprète Alica Deschênes a récemment décidé de mettre l’une de ses œuvres au service d’une cause qui lui tient à cœur. Grâce au vidéoclip de sa chanson Les pieds dans le vide, la jeune artiste veut sensibiliser petits et grands au fait que naître prématurément ne signifie pas être affligé de lourdes séquelles plus tard.