Vincent Fouquet, Liane Dugas et Renaud Trudel Boisclair ont présenté des exemples concrets de pratiques innovantes en ressources humaines. (Crédit photo: Érick Deschênes)

MAIN-D’ŒUVRE. Dans le cadre des Rendez-vous emploi Lotbinière, le Club de golf de Lotbinière a été l’hôte, le 14 novembre, de la deuxième édition de l’événement Parlons emploi et rareté de main-d’œuvre. À cette occasion, près de 60 dirigeants d’entreprises et élus municipaux de la région ont pu découvrir les pratiques innovantes en ressources humaines de certaines entreprises lotbiniéroises.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

Pour ce faire, les organisateurs de l’événement ont proposé un panel réunissant Renaud Trudel Boisclair, président-directeur général de Nahak Sports, Liane Dugas, conseillère en ressources humaines chez JL Leclerc et Vincent Fouquet, directeur des ressources humaines chez Bernard Breton.

D’abord, M. Trudel Boisclair a présenté les différentes mesures mises en place au sein de sa compagnie spécialisée en équipement de canicross pour favoriser la conciliation travail/vie personnelle. Télé-travail (pour les couturières embauchées), horaires flexibles et système d’heures en banque ont permis de retenir les employés expérimentés qui oeuvrent au sein de l’entreprise de Laurier-Station.

«Quand ma conjointe et moi avons créé Nahak Sports, il était primordial que la conciliation travail/vie personnelle soit au cœur de nos actions. [...] Tous les aspects positifs de nos mesures l’emportent sur le peu de négatif qu’elles entraînent. C’est sûr que c’est plus de logistique, mais ça amène une belle dynamique. Les employés sont plus autonomes, plus productifs et plus heureux», a expliqué M. Trudel Boisclair.

Faire connaître et prendre soin

Ensuite, Liane Dugas a partagé les effets positifs que peut avoir une bonne stratégie de marketing RH pour la rétention des employés et le recrutement de nouveaux talents parmi les millénariaux. Dans les derniers mois, elle a piloté ce dossier chez JL Leclerc, en dynamisant l’activité sur la page Facebook de l’entreprise, en créant un compte Instagram et en produisant des vidéos mettant en vedette des employés.

«Avant, il n’était pas nécessaire de nous faire connaître pour attirer des travailleurs. Maintenant, il faut se distinguer. Quand on voit les vidéos mettant en vedette les aspects humain et familial de notre entreprise, ça donne le goût de travailler chez JL Leclerc. Cela nous a permis d’obtenir de bons résultats», a expliqué la conseillère en ressources humaines du groupe de Saint-Antoine-de-Tilly spécialisé en conception, fabrication et assemblage de pièces et de produits mécano-soudés.

Enfin, Vincent Fouquet a discuté de l’importance de la formation des employés et de la rémunération globale. Entreprise de fabrication d’aliments pour animaux et de production porcine de Saint-Narcisse, Bernard Breton a besoin de diplômés collégiaux et universitaires provenant de domaines d’études spécialisés.

Pour les attirer dans la région, l’entreprise leur offre le logement, Internet, le déneigement et un emploi à temps partiel en son sein pendant leurs études.

«C’est une situation gagnante pour toutes les parties. De notre côté, nous pouvons compter sur une main-d’œuvre spécialisée tandis que les travailleurs voient plusieurs dépenses être prises en charge par l’entreprise. D’avoir ce levier de recrutement, ça supporte notre croissance. En plus, c’est créateur de richesse pour notre région avec l’arrivée de personnes qui vivaient auparavant en Outaouais ou au Bas-Saint-Laurent», a conclu M. Fouquet.

Les plus lus

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux adolescents, un jeune homme et une jeune femme de 17 ans ont perdu la vie, le 2 janvier, lorsque la voiture dans laquelle ils prenaient place a été impliquée dans une collision sur la route 2018, à Saint-Gilles.

Le Carrefour de Tilly a fermé ses portes

ÉCONOMIE. Le Carrefour de Tilly a définitivement fermé ses portes le 29 décembre dernier. Les propriétaires du restaurant et de la salle de spectacle situés à l’entrée de Saint-Antoine-de-Tilly ont confirmé la fermeture de l’établissement sur le site Internet de l’entreprise.

Le village de Noël de retour à Lotbinière

COMMUNAUTÉ. Déjà impressionnant, le village de Noël installé dans l’église de Lotbinière a encore pris de l’expansion. Cette année, on y retrouve plus de 90 bâtiments, des reproductions à l’échelle de maisons et d’édifices de la municipalité.

Ouvert ou fermé pendant la période des Fêtes

CONSOMMATION. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation a publié un rappel informant que les heures et les jours d'ouverture des établissements commerciaux en vigueur durant le temps des fêtes sont les suivants :

Une solution écologique pour la tonte des espaces verts

ENVIRONNEMENT. Si cette pratique ancestrale est populaire en Europe, l’écopâturage est désormais quasi inexistant au Québec. Mais la situation pourrait bientôt changer grâce aux efforts de deux entrepreneurs lotbiniérois qui veulent offrir ce service aux gens de la région.

Les enfants fêtent Noël à Saint-Agapit

COMMUNAUTÉ. Pour une quarantième année consécutive, le Club Lions de Saint-Agapit a égayé la période des fêtes des enfants de la municipalité. Le 40e Noël des enfants s’est déroulé le 22 décembre dernier au Complexe des Seigneuries devant plus de 800 personnes, enfants et parents réunis.

Les médecins prennent en charge plus de 1 000 nouveaux patients

SANTÉ. Le Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a confirmé, le 23 décembre, que les médecins de famille du territoire ont pris en charge plus de 1 000 patients orphelins sur le territoire Alphonse-Desjardins.

Noël des enfants à Saint-Apollinaire

COMMUNAUTÉ. Près de 600 personnes, dont 270 enfants, se sont réunies le 14 décembre au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Ils ont participé au Noël des enfants organisé par les Chevaliers de Colomb.

Réflexion sur la forêt seigneuriale

ENVIRONNEMENT. Un groupe d’étudiants en dernière année au baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés de l’Université Laval s’est penché sur l’avenir de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière et la mise en place d’un parc régional. Ils sont venus présenter les conclusions de leurs recherches le 17 décembre, à Leclercville, devant des élus et des citoyens de la région.

Les dragons reprennent du service

AFFAIRES. Les jeunes entrepreneurs de la région pourront de nouveau présenter leurs projets devant les dragons de Lotbinière. L’activité sera de retour pour une septième année en 2020 et aura lieu le 13 mars prochain à l’auditorium de l’École Beaurivage.