Vincent Fouquet, Liane Dugas et Renaud Trudel Boisclair ont présenté des exemples concrets de pratiques innovantes en ressources humaines. (Crédit photo: Érick Deschênes)

MAIN-D’ŒUVRE. Dans le cadre des Rendez-vous emploi Lotbinière, le Club de golf de Lotbinière a été l’hôte, le 14 novembre, de la deuxième édition de l’événement Parlons emploi et rareté de main-d’œuvre. À cette occasion, près de 60 dirigeants d’entreprises et élus municipaux de la région ont pu découvrir les pratiques innovantes en ressources humaines de certaines entreprises lotbiniéroises.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale

Pour ce faire, les organisateurs de l’événement ont proposé un panel réunissant Renaud Trudel Boisclair, président-directeur général de Nahak Sports, Liane Dugas, conseillère en ressources humaines chez JL Leclerc et Vincent Fouquet, directeur des ressources humaines chez Bernard Breton.

D’abord, M. Trudel Boisclair a présenté les différentes mesures mises en place au sein de sa compagnie spécialisée en équipement de canicross pour favoriser la conciliation travail/vie personnelle. Télé-travail (pour les couturières embauchées), horaires flexibles et système d’heures en banque ont permis de retenir les employés expérimentés qui oeuvrent au sein de l’entreprise de Laurier-Station.

«Quand ma conjointe et moi avons créé Nahak Sports, il était primordial que la conciliation travail/vie personnelle soit au cœur de nos actions. [...] Tous les aspects positifs de nos mesures l’emportent sur le peu de négatif qu’elles entraînent. C’est sûr que c’est plus de logistique, mais ça amène une belle dynamique. Les employés sont plus autonomes, plus productifs et plus heureux», a expliqué M. Trudel Boisclair.

Faire connaître et prendre soin

Ensuite, Liane Dugas a partagé les effets positifs que peut avoir une bonne stratégie de marketing RH pour la rétention des employés et le recrutement de nouveaux talents parmi les millénariaux. Dans les derniers mois, elle a piloté ce dossier chez JL Leclerc, en dynamisant l’activité sur la page Facebook de l’entreprise, en créant un compte Instagram et en produisant des vidéos mettant en vedette des employés.

«Avant, il n’était pas nécessaire de nous faire connaître pour attirer des travailleurs. Maintenant, il faut se distinguer. Quand on voit les vidéos mettant en vedette les aspects humain et familial de notre entreprise, ça donne le goût de travailler chez JL Leclerc. Cela nous a permis d’obtenir de bons résultats», a expliqué la conseillère en ressources humaines du groupe de Saint-Antoine-de-Tilly spécialisé en conception, fabrication et assemblage de pièces et de produits mécano-soudés.

Enfin, Vincent Fouquet a discuté de l’importance de la formation des employés et de la rémunération globale. Entreprise de fabrication d’aliments pour animaux et de production porcine de Saint-Narcisse, Bernard Breton a besoin de diplômés collégiaux et universitaires provenant de domaines d’études spécialisés.

Pour les attirer dans la région, l’entreprise leur offre le logement, Internet, le déneigement et un emploi à temps partiel en son sein pendant leurs études.

«C’est une situation gagnante pour toutes les parties. De notre côté, nous pouvons compter sur une main-d’œuvre spécialisée tandis que les travailleurs voient plusieurs dépenses être prises en charge par l’entreprise. D’avoir ce levier de recrutement, ça supporte notre croissance. En plus, c’est créateur de richesse pour notre région avec l’arrivée de personnes qui vivaient auparavant en Outaouais ou au Bas-Saint-Laurent», a conclu M. Fouquet.

Les plus lus

Le club de golf de Joly est sauvé

GOLF. Les golfeurs de la région pourront arpenter de nouveau le parcours du Club de golf Les Boisés de Joly lors des prochains mois. Un groupe d’hommes d’affaires de Lotbinière a récemment acquis les actifs de la coopérative qui gérait auparavant le club et qui était en faillite depuis l’automne. Les nouveaux actionnaires veulent que les activités du club reprennent dès mai.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Alcide Frenette a été retrouvé

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec confirme avoir retrouvé l'Issoudunois Alcide Frenette ce matin, dans le secteur de Rivière-du-Loup. Il est sain et sauf.

La MRC de Lotbinière compte 8 cas de COVID-19

SANTÉ. À ce jour, la Chaudière-Appalaches compte 130 cas déclarés de la COVID-19 sur son territoire. C’est ce qu’a indiqué aujourd’hui le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches dans son bilan quotidien. La nouveauté, c’est que le CISSS a commencé à ventiler les données par MRC. Ainsi, on retrouve 8 cas déclarés dans la MRC de Lotbinière.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif au Covid-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Les pompiers ont été occupés

FAITS DIVERS. La journée du 26 mars a été passablement occupée pour les pompiers de Laurier-Station. Ces derniers ont eu à intervenir pour contenir un incendie spectaculaire dans le rang Bois de l’Ail, à Saint-Flavien, ainsi qu'un autre sur l’autoroute 20, à Issoudun.

Jacques Gourde apporte des précisions sur les mesures d’aide fédérales

POLITIQUE. Le député de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, a partagé, par voie de communiqué vendredi, les détails des mesures d’aides économiques annoncées par le gouvernement fédéral en lien avec le coronavirus (COVID-19).

Saint-Édouard veut lancer un mouvement de solidarité

SOCIÉTÉ. Dans le cadre du Défi Santé, la municipalité de Saint-Édouard avait organisé différentes activités de groupe tous les samedis du mois d’avril afin de faire bouger la population. Cependant, l’interdiction de tenir des rassemblements extérieurs et intérieurs l’a obligée à revoir ses plans. Les citoyens seront plutôt appelés à décorer leur résidence d’arcs-en-ciel.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a confirmé, le 17 mars, l’ouverture d’une première clinique de dépistage de la COVID-19 dans la région. Elle sera située au Centre Paul-Gilbert de Charny et offrira, de 8h à 20h, un service de dépistage à l’auto.

Des entreprises agroalimentaires de Lotbinière s’adaptent à la situation

ALIMENTATION. La situation actuelle force les citoyens, tout comme les entreprises, à revoir leurs habitudes et façons de faire. Entre autres, plusieurs producteurs agroalimentaires, transformateurs et restaurateurs ont mis en place de nouvelles mesures.