L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. Crédit photo : Archives

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

Avec une cote globale de 6,4/10, l’École Beaurivage pointe au quatrième rang de la Chaudière-Appalaches et au 176e rang provincial. Il s’agit d’une remontée pour l’école qui avait obtenu une cote de 6,1 et le 202e rang provincial dans le classement de 2018.

Pour établir le palmarès de 2019, l’Institut Fraser a compilé les résultats des épreuves ministérielles de français, d’anglais, de mathématiques et de science de juin 2018. 

Les élèves de Beaurivage ont augmenté leurs résultats en science et technologie (de 75,9 % à 77,4 %) et en mathématiques (de 68,2 % à 70,5 %). Les notes en français et en anglais se sont maintenues par rapport aux évaluations de juin 2017. Par ailleurs, le taux d’échec des élèves est passé de 15,5 % à 12,9 %.

Pamphile-Le May

La situation est complètement différente à l’École Pamphile-Le May. L’établissement secondaire de Sainte-Croix, avec sa cote de 4,8/10, pointe au 354e rang provincial et à la 12e place régionale.

Ainsi, les élèves ont obtenu des résultats plus faibles aux examens de juin 2018 en français, avec une moyenne de 67,6 % (72 % en 2017), en science et technologie, la moyenne était de 75,3 % (79,3 % en 2017). Toutefois, en anglais, elle a à peine diminué passant de 74,2 %, en 2017, à 73,8 %, en 2018. Quant aux notes de mathématiques, elles ont augmenté. La moyenne est passée de 69,8 %, en 2017, à 72,8 %, en 2018.

Cette situation n’inquiète pas la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). «On constate que la plus grosse baisse se situe en français de 5e secondaire en 2017-2018. Il s’agissait d’une cohorte dont les résultats étaient plus faibles lors de l’examen de français du ministère de 6e année du primaire», a indiqué la responsable des communications à la CSDN, Louise Boisvert.

Déjà, les examens de juin 2019 ont montré une progression dans les résultats et dans le taux de réussite. «C’est plus encourageant. Le taux de réussite était de 86,4 % en juin 2018, il est passé à 92,6 % en 2019.»

Par ailleurs, ajoute Mme Boisvert, l’école travaille à trouver des solutions durables pour aider les élèves à avoir du succès. Près du quart d’entre eux (23,3 %) présentent des retards.

«L’équipe de l’École secondaire Pamphile-Le May est mobilisée et travaille selon le modèle collaboratif des communautés d’apprentissage, soit en partageant leur expertise entre eux, en remettant en question leurs pratiques et en s’enrichissant mutuellement des expériences de chacun.»

Louise Boisvert rappelle que Pamphile-Le May, avec un peu plus de 500 élèves, est considéré comme une petite école et que l’impact d’un seul élève en échec est plus important que dans un établissement plus populeux.

Deux autres écoles 

Les jeunes de quatre municipalités de la MRC de Lotbinière fréquentent des écoles secondaires qui ne sont pas sous la juridiction de la Commission scolaire des Navigateurs.

Ainsi, les adolescents de Saint-Patrice, de Saint-Narcisse et de Saint-Sylvestre étudient à la polyvalente Benoît-Vachon, de Sainte-Marie. L’école de 1 327 élèves, avec une cote globale de 4,8/10, a pris le 354e rang, en baisse de 28 places par rapport au précédent classement. 

Quant aux jeunes de Val-Alain, ils vont à l’École La Samare de Plessisville. L’établissement qui accueille 806 élèves pointe au 101e rang provincial avec une cote globale de 7,5/10. Par rapport au dernier classement, l’école est montée de 11 places.

Les plus lus

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux adolescents, un jeune homme et une jeune femme de 17 ans ont perdu la vie, le 2 janvier, lorsque la voiture dans laquelle ils prenaient place a été impliquée dans une collision sur la route 2018, à Saint-Gilles.

Le Carrefour de Tilly a fermé ses portes

ÉCONOMIE. Le Carrefour de Tilly a définitivement fermé ses portes le 29 décembre dernier. Les propriétaires du restaurant et de la salle de spectacle situés à l’entrée de Saint-Antoine-de-Tilly ont confirmé la fermeture de l’établissement sur le site Internet de l’entreprise.

Le village de Noël de retour à Lotbinière

COMMUNAUTÉ. Déjà impressionnant, le village de Noël installé dans l’église de Lotbinière a encore pris de l’expansion. Cette année, on y retrouve plus de 90 bâtiments, des reproductions à l’échelle de maisons et d’édifices de la municipalité.

Une solution écologique pour la tonte des espaces verts

ENVIRONNEMENT. Si cette pratique ancestrale est populaire en Europe, l’écopâturage est désormais quasi inexistant au Québec. Mais la situation pourrait bientôt changer grâce aux efforts de deux entrepreneurs lotbiniérois qui veulent offrir ce service aux gens de la région.

Ouvert ou fermé pendant la période des Fêtes

CONSOMMATION. Le ministère de l'Économie et de l'Innovation a publié un rappel informant que les heures et les jours d'ouverture des établissements commerciaux en vigueur durant le temps des fêtes sont les suivants :

Les enfants fêtent Noël à Saint-Agapit

COMMUNAUTÉ. Pour une quarantième année consécutive, le Club Lions de Saint-Agapit a égayé la période des fêtes des enfants de la municipalité. Le 40e Noël des enfants s’est déroulé le 22 décembre dernier au Complexe des Seigneuries devant plus de 800 personnes, enfants et parents réunis.

Les médecins prennent en charge plus de 1 000 nouveaux patients

SANTÉ. Le Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a confirmé, le 23 décembre, que les médecins de famille du territoire ont pris en charge plus de 1 000 patients orphelins sur le territoire Alphonse-Desjardins.

Noël des enfants à Saint-Apollinaire

COMMUNAUTÉ. Près de 600 personnes, dont 270 enfants, se sont réunies le 14 décembre au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Ils ont participé au Noël des enfants organisé par les Chevaliers de Colomb.

Réflexion sur la forêt seigneuriale

ENVIRONNEMENT. Un groupe d’étudiants en dernière année au baccalauréat intégré en Environnements naturels et aménagés de l’Université Laval s’est penché sur l’avenir de la Forêt seigneuriale Joly de Lotbinière et la mise en place d’un parc régional. Ils sont venus présenter les conclusions de leurs recherches le 17 décembre, à Leclercville, devant des élus et des citoyens de la région.

Les dragons reprennent du service

AFFAIRES. Les jeunes entrepreneurs de la région pourront de nouveau présenter leurs projets devant les dragons de Lotbinière. L’activité sera de retour pour une septième année en 2020 et aura lieu le 13 mars prochain à l’auditorium de l’École Beaurivage.