L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. Crédit photo : Archives

ÉDUCATION. L’École Beaurivage de Saint-Agapit a repris sa place dans le top cinq régional du Palmarès des écoles secondaires de l’Institut Fraser, publié le 26 octobre. Quant à l’École Pamphile-Le May, elle dégringole du 5e au 12e rang régional. L’École Beaurivage est remontée au palmarès des écoles secondaires. (Crédit photo : Archives)

Avec une cote globale de 6,4/10, l’École Beaurivage pointe au quatrième rang de la Chaudière-Appalaches et au 176e rang provincial. Il s’agit d’une remontée pour l’école qui avait obtenu une cote de 6,1 et le 202e rang provincial dans le classement de 2018.

Pour établir le palmarès de 2019, l’Institut Fraser a compilé les résultats des épreuves ministérielles de français, d’anglais, de mathématiques et de science de juin 2018. 

Les élèves de Beaurivage ont augmenté leurs résultats en science et technologie (de 75,9 % à 77,4 %) et en mathématiques (de 68,2 % à 70,5 %). Les notes en français et en anglais se sont maintenues par rapport aux évaluations de juin 2017. Par ailleurs, le taux d’échec des élèves est passé de 15,5 % à 12,9 %.

Pamphile-Le May

La situation est complètement différente à l’École Pamphile-Le May. L’établissement secondaire de Sainte-Croix, avec sa cote de 4,8/10, pointe au 354e rang provincial et à la 12e place régionale.

Ainsi, les élèves ont obtenu des résultats plus faibles aux examens de juin 2018 en français, avec une moyenne de 67,6 % (72 % en 2017), en science et technologie, la moyenne était de 75,3 % (79,3 % en 2017). Toutefois, en anglais, elle a à peine diminué passant de 74,2 %, en 2017, à 73,8 %, en 2018. Quant aux notes de mathématiques, elles ont augmenté. La moyenne est passée de 69,8 %, en 2017, à 72,8 %, en 2018.

Cette situation n’inquiète pas la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN). «On constate que la plus grosse baisse se situe en français de 5e secondaire en 2017-2018. Il s’agissait d’une cohorte dont les résultats étaient plus faibles lors de l’examen de français du ministère de 6e année du primaire», a indiqué la responsable des communications à la CSDN, Louise Boisvert.

Déjà, les examens de juin 2019 ont montré une progression dans les résultats et dans le taux de réussite. «C’est plus encourageant. Le taux de réussite était de 86,4 % en juin 2018, il est passé à 92,6 % en 2019.»

Par ailleurs, ajoute Mme Boisvert, l’école travaille à trouver des solutions durables pour aider les élèves à avoir du succès. Près du quart d’entre eux (23,3 %) présentent des retards.

«L’équipe de l’École secondaire Pamphile-Le May est mobilisée et travaille selon le modèle collaboratif des communautés d’apprentissage, soit en partageant leur expertise entre eux, en remettant en question leurs pratiques et en s’enrichissant mutuellement des expériences de chacun.»

Louise Boisvert rappelle que Pamphile-Le May, avec un peu plus de 500 élèves, est considéré comme une petite école et que l’impact d’un seul élève en échec est plus important que dans un établissement plus populeux.

Deux autres écoles 

Les jeunes de quatre municipalités de la MRC de Lotbinière fréquentent des écoles secondaires qui ne sont pas sous la juridiction de la Commission scolaire des Navigateurs.

Ainsi, les adolescents de Saint-Patrice, de Saint-Narcisse et de Saint-Sylvestre étudient à la polyvalente Benoît-Vachon, de Sainte-Marie. L’école de 1 327 élèves, avec une cote globale de 4,8/10, a pris le 354e rang, en baisse de 28 places par rapport au précédent classement. 

Quant aux jeunes de Val-Alain, ils vont à l’École La Samare de Plessisville. L’établissement qui accueille 806 élèves pointe au 101e rang provincial avec une cote globale de 7,5/10. Par rapport au dernier classement, l’école est montée de 11 places.

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.