Geneviève Rivard reste positive malgré tous les défis qu’elle doit surmonter depuis le mois de mai. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Depuis le 7 mai, la vie de la famille Turcotte-Rivard de Saint-Agapit est complètement mise en veilleuse. Le père, Ian Turcotte, est cloué à un lit d’hôpital, paralysé, incapable de respirer seul et de parler.

«Son premier cheval de bataille, c’est qu’il réussisse à respirer par lui-même», a souligné sa conjointe, Geneviève Rivard. Par la suite, s’il y parvient, la réadaptation sera longue.

Tout a commencé après que l’homme de 40 ans ait été envoyé d’urgence à l’hôpital pour de violentes douleurs au ventre et une forte fièvre. Quelques heures après son arrivée, le diagnostic tombe. Il a contracté une pneumonie à pneumocoque et une septicémie (infection du sang). Afin de le soigner, il a été plongé dans le coma d’où il émergera 23 jours plus tard complètement paralysé, sans aucune réponse nerveuse.

Aujourd’hui, il peut communiquer avec les yeux, faire de petits signes de tête et sourire. Dans les circonstances, il garde un bon moral d’après Mme Rivard. «Je trouve que c’est un battant, il veut s’en sortir. Quand je vais le voir, j’arrive à le faire sourire tout le temps. Je lui raconte tout ce que je fais à la maison. Je lui dis tout. Je lui fais des blagues.»

De son côté, la mère de famille ne se laisse pas abattre et continue d’avancer pour son conjoint, leurs enfants et pour elle. «Je suis une fille ultra résiliente, ultra positive. Je ne veux pas m’effondrer, je veux avancer. Je pense à mes enfants. Ils ont besoin que je sois forte, que je reste positive. […] J’ai le bonheur facile. Même dans le malheur, j’arrive à trouver de petits bonheurs partout et à les partager avec mes enfants.»

Geneviève Rivard affirme même avoir découvert une force en elle qu’elle ne croyait pas avoir. «Depuis l’événement, j’ai changé énormément. Je ne suis plus la même personne. Il y a tellement de choses que je fais que je ne faisais pas. […] C’est comme s’il m’avait poussé des ailes. Je me suis dit non, personne ne va m’écraser. Je fonce.»

Dans toute cette épreuve, elle n’est pas seule. Le soutien est venu de partout : famille, voisins, amis, employeur et communauté. «J’ai été impressionnée et touchée par l’aide que les gens de Saint-Agapit m’ont apportée.»

Spectacle-bénéfice

Depuis les événements, la cheffe cuisinière du Angus Zone est en arrêt de travail. Malgré des revenus largement amputés, elle doit tout de même subvenir aux besoins de sa famille et payer les factures. C’est pour cette raison que son frère, l’humoriste Pierre-Bruno Rivard, et sa cousine, la chanteuse Pascale Picard, ont organisé un spectacle-bénéfice qui aura lieu le 23 novembre, au Complexe des Seigneuries.

France D’Amour, Mike Ward, Marc Déry, Stéphane Fallu, Étienne Dano et Damien Robitaille ont répondu à l’invitation de Pascale Picard et Pierre-Bruno Rivard et ils se produiront tous sur scène bénévolement.

Geneviève Rivard n’en revient pas de l’ampleur qu’a prise cette vague d’amour. «Au début, je ne m’en rendais pas compte. Lorsque la publicité est sortie, je me suis sentie anxieuse, j’avais le sentiment de l’imposteur. C’était trop gros pour moi. […] Ma cousine m’a appelée et elle m’a dit : tu as donné toute ta vie, maintenant c’est à ton tour d’accepter ce que l’on fait [pour toi].»

Les billets sont en vente au lepointdevente.com. Parallèlement, une campagne GoFundMe a été lancée avec l’objectif d’amasser 50 000 $.

Prévoir le pire

Dans tous les défis qu’elle doit surmonter depuis sept mois, celui de mettre de l’ordre dans les finances de son conjoint lui demande du temps et de l’énergie puisqu'il a fallu qu'elle aille chercher les autorisations nécessaires après coup.

C’est pour cette raison que Geneviève Rivard veut profiter de la tribune qu’on lui offre pour rappeler l’importance de faire son testament, de remplir un mandat d’inaptitude et de signer une procuration, et ce, même si l’on est jeune et que l’on ne croit pas en avoir besoin.

«C’est important. Ça doit être fait parce que tu ne sais pas ce qui s’en vient. Nous, on remettait ça toujours à plus tard et là, j’ai les deux pieds dedans. […] Les gens ne le réalisent pas, mais c’est gros. Il faut mettre nos affaires en ordre, surtout quand on a des enfants», a-t-elle mentionné, ajoutant que ses efforts sont actuellement consacrés à sauver ce qu’ils ont passé 10 ans à construire.

 

 

 

Les plus lus

L’accès au compte d’urgence pour les entreprises élargit

POLITIQUE. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé ce matin l’élargissement des critères d’admissibilité au Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC).

Accident mortel à Lotbinière

FAITS DIVERS. Un homme de 34 ans originaire de Sainte-Croix, Dave Martel-Viziau, a perdu la vie hier (26 avril), alors qu’il a perdu le contrôle de la moto sur laquelle il se trouvait. L’accident est survenu sur la route 132, dans la municipalité de Lotbinière.

Se réinventer pour faire face à la crise

ÉCONOMIE. Depuis le début de la crise sanitaire, Le Porc de Beaurivage a vu fondre une bonne partie de sa clientèle composée de restaurateurs, de chefs et de bouchers. Toutefois, une décision d’affaires prise l’automne dernier leur permet maintenant de combler une part de ce vide.

Des fleurs pour la fête des Mères

COMMUNAUTÉ. Annie Charest a donné le sourire à une centaine de femmes de la MRC de Lotbinière, de Lévis et de Québec pendant la fin de semaine de la fête des Mères. Celle qui possède son salon de coiffure à Laurier-Station a parcouru près de 400 km en voiture pendant deux jours pour surprendre certaines de ses clientes, qui sont également des mamans, avec un bouquet de fleurs.

Une photographe de Saint-Apollinaire se distingue

CULTURE. Le talent d’une photographe de Saint-Apollinaire, Josée Talbot, a récemment été reconnu par ses pairs. Elle a reçu, le 25 avril dernier, le titre d’Artisan des arts photographiques (Craftman of Photographic Arts) décerné par les Photographes professionnels du Canada. Cette distinction lui a été remise par la présidente de l’association, Louise Vessey, lors du gala virtuel de l’association...

COVID-19 : l'état de la situation à 14h

CORONAVIRUS. Voici un résumé des derniers développements, autant régionaux que nationaux, portant sur la crise de la COVID-19.

Deux nouveaux cas de COVID-19 en Lotbinière

SANTÉ. Dans le bilan quotidien du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), on constate l’apparition de deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte le total de personnes qui ont été infectées par la maladie, depuis le début de la crise, à 20.

De nouveaux cas dans Lotbinière

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé deux nouveaux cas de COVID-19 dans la MRC de Lotbinière. Cela porte maintenant le nombre de personnes infectées à 22 dans la région.

Un projet de réinsertion sociale populaire

COMMUNAUTÉ. L’Oasis de Lotbinière se réjouit du succès qu’a rencontré son Projet nichoir auprès de la population. En deux ans, 438 nichoirs fabriqués par des participants au programme d’intégration sociale ont été vendus, majoritairement à des citoyens de la MRC de Lotbinière.

Un virage web payant

ÉCONOMIE. Depuis le début de la crise de la COVID-19, certaines entreprises québécoises ont réussi à tirer leur épingle du jeu. C’est notamment le cas de Meubles South Shore. Le fabricant de meubles basé à Sainte-Croix a vu ses ventes en ligne bondir de 90%.