L’implantation de la plateforme de compostage et de la collecte à trois voies devrait être complétée d’ici 2021. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ENVIRONNEMENT. Si tout va comme prévu, la construction de la plateforme de compostage de la MRC de Lotbinière, sur le site du lieu d’enfouissement technique (LET) de Saint-Flavien, devrait commencer à la fin de l’été 2020.

Le projet évalué à 2,6 M $ comprend la mise en service d’une plateforme semi-couverte de 6 360 m2 d’une capacité de stockage de près de 4 600 tonnes. S’ajoute aussi la construction d’un bassin de rétention de 1 200 m2 pour les lixiviats (liquides résiduels produits par la combinaison des eaux de pluie et de la fermentation des matières compostables).

D’ici quelques semaines, la MRC de Lotbinière devrait avoir en main toutes les études nécessaires (odeurs, caractérisation des sols, modélisation, etc.) au dépôt de la demande pour obtenir les certificats d’autorisation.

«Ultimement, c’est de faire un état de la situation, au niveau environnemental, de la zone où nous ferons les travaux, avoir une année zéro aux fins de comparaison. Le compostage se fera sur une dalle étanche pour préserver l’environnement. On ne contaminera pas plus le secteur que ce qu’il était à l’origine, mais il faut avoir ce point de référence avant de commencer», a expliqué le coordonnateur à l’environnement de la MRC de Lotbinière, Stéphane Breton.

La demande, quant à elle, doit être déposée avant le 31 décembre. Selon les prévisions, les certificats seront délivrés au printemps, ce qui permettra à la MRC de lancer les appels d’offres pour les plans et devis ainsi que pour la construction de l’infrastructure.

Inscrite au Plan de gestion des matières résiduelles de la MRC de Lotbinière, l’implantation de la plateforme de compostage et de la collecte à trois voies est en ligne directe avec la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. D’ici 2022, l’ensemble des déchets organiques devrait être détournés des sites d’enfouissement.

Bacs bruns

La construction de la plateforme de compostage entraîne inévitablement la collecte des matières putrescibles. Stéphane Breton confirme que les fameux bacs bruns devraient être distribués aux citoyens dans les premiers mois de 2021 pour débuter la collecte au printemps.

«Nous sommes de plus en plus entourés par des villes qui offrent ces services. […] On ne s’imagine pas que tous les citoyens de Lotbinière participeront, mais notre objectif, c’est d’en convaincre le plus grand nombre», a précisé Stéphane Breton.

Le scénario actuel prévoit qu’entre 76 % et 80 % du territoire sera desservi, principalement les périmètres urbains, les ilots déstructurés et les routes collectrices comme la 271 et la 273. Toutefois, pour certains secteurs, ce sera plus.

«Des municipalités ont fait le choix de couvrir l’ensemble de leur territoire. À Saint-Apollinaire, par exemple, ce serait 80 % alors qu’à Saint-Agapit, ce sera 100 %. […] Souvent, pour ces municipalités, c’est plus facile au niveau de l’équité. Tous les citoyens recevront le service. Donc, ceux à l’extérieur du village n’ont pas l’impression de payer pour les autres», a expliqué M. Breton. Les municipalités pourront décider d’inclure d’autres secteurs dans les années à venir, a-t-il ajouté.

Les estimations réalisées par la MRC de Lotbinière permettent de croire que de 3 500 à 4 000 tonnes de matières putrescibles pourraient être détournées du site d’enfouissement. «Selon ce qui se fait ailleurs, on parle d’une moyenne annuelle de 105 à 125 kg par habitant qui ont accès au compostage domestique par bac. Donc, ceux qui ne participent pas sont compensés par ceux qui participent très fort.» Chaque année, environ 17 000 tonnes de déchets sont envoyées au LET de Saint-Flavien.

 

 

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Collision mortelle à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Deux personnes ont perdu la vie cet après-midi, à Saint-Gilles, lors d’une collision impliquant une moto à trois roues et une voiture. Les événements sont survenus vers 13h45 sur la route 273.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

SANTÉ. Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Mystérieuse sortie de route sur l’autoroute 20

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec enquêtent actuellement sur une mystérieuse sortie de route survenue le 8 juillet dernier, en soirée, sur l’autoroute 20 Est à la hauteur de Saint-Apollinaire. À l’arrivée des policiers, les occupants du véhicule étaient introuvables. Les recherches ont repris aujourd’hui afin d’éclaircir la question.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Incendie majeur dans une ferme de Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un incendie majeur survenu le 9 juillet, en après-midi, dans une ferme de Saint-Agapit a nécessité l’intervention de plus de 75 pompiers.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

ENQUÊTE. L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.

Martin Carpentier : nouvelle stratégie de communication

FAITS DIVERS. Quatre jours après le début de la chasse à l’homme pour mettre la main au collet de Martin Carpentier, 44 ans, de Lévis, la Sûreté du Québec a décidé, hier soir, de rester muette sur la suite de l’opération de recherche. Ce dernier est recherché par les autorités depuis samedi après la découverte des corps de ses deux filles Norah et Romy dans un boisé de Saint-Apollinaire.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.