Plusieurs opposants au projet de forage d’un puits de gaz naturel se sont présentés à Joly, le 6 juillet dernier. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

ENVIRONNEMENT. Une rencontre d’information tenue par Ressources Utica, le 6 juillet, a relancé le débat sur l’exploitation du gaz de schiste. L’entreprise, qui compte implanter un réservoir de gaz naturel conventionnel sur une terre agricole de Joly, a dû répondre aux critiques qui lui ont été adressées par les représentants de plusieurs groupes opposés à de tels projets.

Une quarantaine de citoyens provenant d’un peu partout dans la région se sont présentés en matinée pour manifester leur désaccord. Ces derniers craignent que cela relance, à moyen terme, l’exploitation du gaz de schiste.

«Vous n’allez pas fabriquer de l’acceptabilité sociale, parce qu’il n’y en aura pas. […] Au nom de la qualité de l’eau qu’on boit, de l’air qu’on respire, de la terre dont on se nourrit et de l’atmosphère qu’avec vous on partage, nous nous comportons en souverains. S’il y a une souveraineté qui doit cheminer dans l’esprit populaire, c’est celle-là. C’est la survie du monde qui est en jeu. Ne perdez pas votre temps à essayer de nous ramener le gaz et le pétrole. On veut s’en sortir, pas s’y enfoncer davantage», a lancé le metteur en scène et initiateur du Pacte pour la transition, Dominic Champagne.

Au cours des dernières semaines, Ressources Utica, a tenu différentes activités d’information et rencontré plusieurs citoyens. Selon son porte-parole, Yvan Loubier, le conseil municipal appuie le projet et il y a un intérêt dans la population. «Jusqu’à présent, les gens de Joly que nous avons rencontrés étaient d’accord et enthousiastes. L’acceptabilité sociale, ce n’est pas Dominic Champagne qui la détermine, ce n’est pas un groupe d’opposants qui la dicte.»

Éléphant dans la pièce

Pour la porte-parole de Lotbinière en transition, Irène Dupuis, toute cette opération de relation publique n’est que de la poudre aux yeux et vise uniquement à donner une poignée aux entreprises qui tentent de convaincre le gouvernement de lever les interdictions de fracturation.

«Il est évident que tout ce branle-bas de combat de la part des gazières ne vise pas seulement la mise en place d’un réservoir à Joly. Questerre et Utica travaillent très activement pour obtenir l’autorisation pour un projet pilote dans notre région et pour faire changer la règlementation du Québec afin de rendre possible l’exploitation du gaz de schiste.»

Elle rappelle que Ressources Utica vient d’acquérir quatre petites compagnies gazières au Québec qui possèdent des licences. S’ajoute le fait que plusieurs lobbyistes ont été mandatés pour faire des représentations auprès du gouvernement, de plusieurs ministères, des MRC de Lotbinière et de Bécancour ainsi que de certaines municipalités.

«C’est quelque chose qui ne passe pas, qui n’est pas accepté dans le secteur. Les gens sont informés, comprennent le dossier et n’en veulent pas. Mon message, c’est que nos gouvernements doivent se mobiliser et être proactifs. Ils doivent être des acteurs clés pour diminuer notre consommation d’hydrocarbures. Il faut qu'ils aident la population à modifier ses comportements et amener des solutions.»

 Le projet

Si elle obtient tous ses permis, l’entreprise commencera, cet automne, le forage d’un puits de 2 500 mètres sur une terre agricole. Situé près d’un ancien puits de la Société québécoise d’initiative pétrolière (SOQUIP), le forage vertical permettra d’extraire du gaz naturel conventionnel.

Ce n’est pas du gaz de schiste, précise Yvan Loubier. «On souhaite informer les gens. On veut être transparent et défaire les arguments présentés par les opposants comme quoi il y aura de la fracturation. Il n’y en aura pas.» La nouvelle réglementation, «l’une des plus sévères au monde», interdit la fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent, rappelle-t-il.

Une fois le puits creusé, une partie du gaz sera extraite et ce qui restera permettra à la compagnie de créer un réservoir naturel qui sera transféré à Intragaz. «C’est comme à Saint-Flavien. C’est un puits de stockage de gaz naturel», a-t-il précisé. S’ajoutent aussi des projets de géothermie, de production de biogaz et de captation du CO2.

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

Alexandra Demers, la peintre qui innove

PEINTURE. Depuis qu’elle a terminé ses études et qu’elle affirme l’artiste en elle, Alexandra Demers, originaire de Sainte-Croix, expose ses toiles un peu partout, tant en galerie que dans les symposiums. En laissant libre cours à son imagination, la peintre se distingue par sa démarche créative.

François-Noël Brault, candidat bloquiste pour Lévis-Lotbinière

Devant une soixantaine de partisans, le Bloc québécois (BQ) a procédé à l’investiture de son candidat, François-Noël Brault, dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales de l’automne prochain, le 31 août dernier. Ses priorités : La Davie, le secteur agricole, la défense de la langue française, le transport collectif et l’environnement.

Coup de pouce demandé pour des travailleurs étrangers

SOCIÉTÉ. Consciente que la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement le Québec affecte également les entreprises de la région, l’Apollinairoise Pauline Harrisson souhaite mettre l'épaule à la roue. Elle veut faire venir au Québec 10 jeunes Haïtiens à titre de travailleurs temporaires ou saisonniers. Malgré toute sa bonne volonté, elle se bute à la lourdeur bureaucratique. Elle lance un cri d...

De nouveaux locaux pour le studio Hypnose

DANSE. Le studio Hypnose, ouvert depuis un peu plus d’un an, a procédé le 18 août dernier à l’ouverture d’un tout nouveau local au-dessus de celui déjà établi à Saint-Apollinaire. Victime de sa popularité, l’école qui offre des cours multistyles a doublé sa superficie afin d’accueillir un nombre encore plus grand de danseurs.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif dans Lotbinière et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.