Les comédiens de la pièce Comme dans le temps… la suite se préparent à monter sur scène. (Crédit photo : Courtoisie)

SPECTACLE. Fort du succès qu’elle a remporté avec son spectacle Comme dans le temps, la troupe Dans le temps revient cette année avec Comme dans le temps… la suite. Les nouvelles aventures des familles Lecours et Maloney seront présentées les 6, 7, 10 et 13 juillet à l’aréna de Saint-Gilles.

«Les gens ont aimé la première pièce et demandaient à savoir ce qui arriverait par la suite. De là l’idée d’en faire une deuxième. […] J’ai hâte de voir la réaction du public», a indiqué la conceptrice et metteuse en scène, Josée Nappert.

L’histoire de Comme dans le temps… la suite, prend place six ans après la fin de la première pièce. L’harmonie entre les Canadiens français et les Irlandais est revenue dans le village. Kate et Thomas filent des jours heureux depuis leur mariage. Le couple a eu un enfant qui se retrouvera au centre des tribulations des deux clans. Les élections municipales perturberont le climat qui régnait dans la communauté, les patriarches des familles Lecours et Maloney visant tous les deux la plus haute fonction.

«Les deux qui étaient en chicane depuis des années et qui s’étaient finalement réconciliés repartent en guerre. Ils sont en élection et ça touchera tout le monde dans le village parce qu’ils se retrouvent encore en compétition», a relaté Josée Nappert. De nouveaux arrivants, un médecin et un quêteux, viendront aussi pimenter le quotidien des protagonistes.

La revue historique Comme dans le temps avait été préparée pour souligner le 150e anniversaire du Canada, en 2017. L’action se déroulait en 1867, dans un petit village de Lévis-Lotbinière. Elle racontait la vie de l’époque à travers l’histoire de deux familles voisines, l’une française, l’autre irlandaise.

Comme dans le temps avait demandé beaucoup de travail de recherche pour la conceptrice du spectacle. «Je m’étais appuyée sur des faits historiques de la MRC de Lotbinière et je m’étais fait corriger par la Société d’histoire et par Steven Cameron de l’organisme Celtic Corner de Sainte-Agathe. Ils ont vérifié mes faits pour que je raconte les bonnes choses. Cette année, je n’ai pas senti le besoin de le faire puisque je ne suis pas autant collée sur les faits, mais plus sur les façons de vivre et les façons d’être.»

Josée Nappert indique par le fait même que le député de Lévis-Lotbinière à la Chambre des communes, Jacques Gourde, reprend son rôle du curé du village. «Les gens aiment ça le voir sur la scène, il est drôle aussi, ils ont hâte d'entendre ce qu’il va dire.»

Œuvres marquantes

Lorsqu’elle prépare ses spectacles, Josée Nappert garde en tête qu’elle veut créer quelque chose de qualité, qui sera durable dans le temps et qui gardera le public en haleine.

«En 2017, de 1 200 à 1 300 personnes nous avaient vus. L’année dernière, on avait fait des représentations supplémentaires en plus d’une nouvelle pièce pour ceux qui avaient assisté au spectacle de 2017. Je souhaite qu’il y ait quelque chose de nouveau chaque été à l’aréna de Saint-Gilles.»

 

 

Les plus lus

Collision mortelle

FAITS DIVERS. Un homme d’une soixantaine d’années, originaire de Sainte-Croix, a perdu la vie à la suite d’une collision survenue, tôt hier matin, à Issoudun.

Un Gillois dans les hautes sphères de l’armée

PORTRAIT. Brigadier-général des Forces armées canadiennes, Marc Gagné a été promu, le 6 août dernier, au grade de major-général. Depuis sa nomination, le Gillois occupe d’importantes fonctions au sein de l’état-major à titre de chef des programmes stratégiques du personnel militaire.

Marc Fontaine veut changer les choses

POLITIQUE. Intéressé depuis près de 35 ans par la politique, le candidat du Parti populaire du Canada dans Lévis-Lotbinière, Marc Fontaine, a décidé de faire le grand saut cette année.

Le comptoir postal de Saint-Gilles fermera sous peu

SOCIÉTÉ. Saint-Gilles a perdu son bureau de poste il y a un peu plus de 25 ans après le départ à la retraite de son maître de poste. Jusqu’à aujourd’hui, certains services de base étaient assurés par un comptoir postal situé à même les locaux d’Alimentation Saint-Gilles. Ce dernier sera fermé, en principe, aujourd'hui.

Les candidats de Lévis-Lotbinière débattent

POLITIQUE. Cinq des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Lévis-Lotbinière ont débattu de différents grands enjeux abordés depuis le début de la campagne électorale. À l’invitation du Cégep de Thetford, ils se sont réunis, le 8 octobre, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Le Télaitroman présenté à Leclercville

TÉLÉVISION. Un peu plus de 50 personnes se sont réunies à la ferme DesGémo de Leclercville le 19 septembre. Elles avaient été invitées au visionnement exclusif de la nouvelle campagne de promotion des Producteurs de lait du Québec, le Télaitroman.

Exposition de photos à Lotbinière

CULTURE. Dans sa plus récente exposition, la photographe Claire Gauthier met le fleuve Saint-Laurent en vedette. La voix des eaux sera présentée jusqu’au 1er novembre à la Galerie Fernand-Auger du Centre Chartier-de-Lotbinière.

Ghislain Daigle propose d’«avancer» avec les libéraux

POLITIQUE. L’ingénieur et ex-maire de Saint-Antoine-de-Tilly, Ghislain Daigle, a officiellement lancé sa campagne électorale auprès du Parti libéral du Canada (PLC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales du 21 octobre prochain, le 24 septembre dernier.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

POLITIQUE. Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable) se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches.

Une voix pour l’environnement

POLITIQUE. Depuis qu’il est en âge de voter, le candidat du Parti vert du Canada dans Lévis-Lotbinière, Patrick Kerr, a toujours été sensible à la cause environnementale. En portant les couleurs de la formation politique, il souhaite donner une voix à ceux qui partagent les mêmes valeurs et préoccupations.