(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SPORT. Le ciel menaçant et le temps frisquet de ce matin n'ont pas arrêté les quelque 1 700 jeunes participants du 4 km de la santé. L’épreuve, qui en est à sa 32e édition, s’est déroulée dans les rues de Saint-Agapit.

Chaque année, les jeunes de la 6e année de toutes les écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) se donnent rendez-vous, en mai, pour participer à cette course amicale, non chronométrée.

L’ambiance, quelques minutes avant le coup d’envoi, était fébrile. Les premiers coureurs se sont rapidement élancés sur le parcours après que le directeur général adjoint de la CSDN, Benoît Langlois, ait donné le coup de départ.

«C’est de favoriser l’activité physique chez les jeunes et de faire en sorte qu’ils prennent de saines habitudes de vie. Cela fait partie du rôle d’une commission scolaire, au niveau éducatif, de voir à ce que les jeunes prennent leur condition physique en main», a-t-il indiqué. L’ancien professeur d’éducation physique était heureux de voir la motivation des enfants.

Pour certains, la course a été facile et ils ont complété le parcours en moins de 15 minutes. C’est Loïc, un élève de l’École du Grand-Fleuve de Saint-Romuald, qui est arrivé premier. D’autres ont eu plus de difficulté et mis plus de temps à rallier la ligne d’arrivée, mais le sentiment de fierté était tout aussi présent.

Épuisée après avoir franchi la ligne d’arrivée, la jeune Marie-Maude avait tout de même le sourire aux lèvres. Même si elle a pensé abandonner pendant le parcours, elle a finalement décidé de persévérer. Elle a complété sa course avec une amie.

«Ça devient une réussite et souvent les derniers qui vont arriver, sont ceux qui sont les plus heureux d’avoir réussi à le faire. Ça complète bien leur primaire», a confirmé l’enseignant d’éducation physique à l’École de Taniata, Jean Boily.

«Ils sont contents de venir ici. C’est un bel événement pour eux et on espère qu’ils gardent le goût de faire de l’activité physique», a rajouté le directeur de l’École Beaurivage, Bernard Demers.

En une heure, les enfants avaient pratiquement tous complété la course.

Préparation

Un défi comme celui-là demande beaucoup de travail en amont. Les jeunes s’entraînaient depuis le début du mois de mai.

«À partir de la fin avril, ils reçoivent chacun un carnet d’entraînement. Pendant les cours d’éducation physique, on fait de l’entraînement de course. Ils le font aussi à la maison, soit en minutes ou en kilométrage. […] Au début, il y en a qui sont plus réticents, des moins sportifs, mais avec l’entraînement, ils sont capables de réussir», a expliqué M. Boily.

«À l’école, j’ai trois enseignants en éducation physique qui travaillent beaucoup ensemble, les cours sont en même temps et ils se pratiquent depuis le mois d’avril», a poursuivi Bernard Demers.

Faire bouger les jeunes

Le 4 km de la santé est une initiative de Robert Bégin, qui travaillait à l'école Belleau, et de Gerry Fassett. Ils ont eu l’idée d’organiser un tel événement après avoir participé, avec une trentaine de jeunes, à une course de 5 km, à Québec. «Pour nous, le cinquième kilomètre était peut-être de trop si on voulait faire une course plus accessible à l’ensemble des jeunes qui souvent n’ont aucune expérience en course à pied», a expliqué M. Bégin.

Le tout s’inscrivait déjà à l’époque dans une démarche pour inculquer de saines habitudes de vie aux jeunes. «L’un des objectifs était de parler nutrition, d’initiation à la course. C’était un mélange de plusieurs choses. Chaque élève avait un petit cahier d’entraînement personnel qu’il faisait à l’école et à la maison. On demandait aux parents de contrôler et on s’est aperçu que certains s’entraînaient avec leur jeune et venaient faire la course. C’était tout un cadeau», a-t-il ajouté, heureux de voir le succès que remporte l’événement aujourd’hui.

 

 

Les plus lus

Forages : Joly ne reviendra pas sur sa décision

ENVRIONNEMENT. Le dossier des forages à Joly continue de faire des remous au sein d’une partie population qui s’oppose au projet de l’entreprise gazière Ressources Utica. En août dernier, le comité des citoyens de Joly a même déposé une lettre à l’attention du conseil municipal pour tenter de le convaincre de revenir sur sa position favorable à l’élaboration du forage d’un puits sur une terre agri...

Saint-Apollinaire : l’École des Sentiers prête pour la rentrée

OUVERTURE. En vue de la rentrée scolaire, l’heure est à la finalisation de l’ameublement à la nouvelle école primaire des Sentiers de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à Saint-Apollinaire.

Le candidat des Verts dans Lévis-Lotbinière doit se retirer

Luc St-Hilaire n’est plus le candidat du Parti vert du Canada (PVC) dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des prochaines élections fédérales. Alors que la campagne sera bientôt déclenchée, le PVC a demandé, à la mi-août, au stratège et créateur publicitaire de retirer sa candidature en raison d’une controverse dont il était l’objet sur les médias sociaux.

Famille nombreuse, famille heureuse

PORTRAIT. Ils étaient sept et ils seront bientôt neuf. Olivier, Malik, Dylan, William, Léa-Kim et leurs parents attendent impatiemment l’arrivée des deux nouveaux membres de leur grande famille, les jumeaux nés sur la route 116 dans la nuit du 19 au 20 août.

Alexandra Demers, la peintre qui innove

PEINTURE. Depuis qu’elle a terminé ses études et qu’elle affirme l’artiste en elle, Alexandra Demers, originaire de Sainte-Croix, expose ses toiles un peu partout, tant en galerie que dans les symposiums. En laissant libre cours à son imagination, la peintre se distingue par sa démarche créative.

François-Noël Brault, candidat bloquiste pour Lévis-Lotbinière

Devant une soixantaine de partisans, le Bloc québécois (BQ) a procédé à l’investiture de son candidat, François-Noël Brault, dans la circonscription de Lévis-Lotbinière en vue des élections fédérales de l’automne prochain, le 31 août dernier. Ses priorités : La Davie, le secteur agricole, la défense de la langue française, le transport collectif et l’environnement.

Coup de pouce demandé pour des travailleurs étrangers

SOCIÉTÉ. Consciente que la pénurie de main-d’œuvre qui touche actuellement le Québec affecte également les entreprises de la région, l’Apollinairoise Pauline Harrisson souhaite mettre l'épaule à la roue. Elle veut faire venir au Québec 10 jeunes Haïtiens à titre de travailleurs temporaires ou saisonniers. Malgré toute sa bonne volonté, elle se bute à la lourdeur bureaucratique. Elle lance un cri d...

De nouveaux locaux pour le studio Hypnose

DANSE. Le studio Hypnose, ouvert depuis un peu plus d’un an, a procédé le 18 août dernier à l’ouverture d’un tout nouveau local au-dessus de celui déjà établi à Saint-Apollinaire. Victime de sa popularité, l’école qui offre des cours multistyles a doublé sa superficie afin d’accueillir un nombre encore plus grand de danseurs.

Les fermes de Lotbinière ouvrent leurs portes

ACTIVITÉ. La 17e édition des portes ouvertes sur les fermes de l’UPA se tiendra le dimanche 8 septembre entre 10h et 16h, alors que plus de 100 fermes au Québec accueilleront les visiteurs. Deux fermes seront quant à elles hôtesses de l'activité sur le territoire de Lotbinière.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif dans Lotbinière et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.